Vivre

0 gaspillage pour les nuls : trucs faciles pour les épluchures

livreune

J’ai un mea culpa à faire. Même si j’ai plein de belles initiatives écoresponsables dans ma cuisine, comme l’achat de produits locaux et/ou bio, manger moins de viande… mon gros talon d’Achille, c’est le gaspillage.

epluchure-page-2

Je fais des efforts et je m’améliore, mais je passe souvent à côté de la fraîcheur. Je ne sais pas ce qu’il se passe dans mon frigo, mais je joue à la cachette avec les restes et trop de légumes passent de l’autre côté, d’une belle mort causée par « défraîchissement » spontané, sans que je n’aie même vu leur décrépitude s’amorcer. C’est le festival des corps morts dans mon tiroir à fruits et légumes et ils se retrouvent trop souvent à la poubelle. Ville de Longueuil, à quand le compost tabarouette! Second mea culpa, je suis vite sur le jetage en fonction des dates de péremption, soit celles écrites… ou en apparence. J’ai horreur de ça. Je ne suis pas du genre à enlever la mousse sur le dessus du yogourt pour me délecter de ce qu’il y a d’encore comestible en dessous. J’admire ceux qui le font. Bernard Lavallée, le nutritionniste urbain, affirme que près du 2/3 de nos déchets sont des déchets organiques, ce qui comprend entre autres la nourriture. C’est impressionnant, non?

Outre le gaspillage par oubli réprimandable, il y a tous ces bouts d’aliments que l’on perd tout simplement parce qu’on ne sait pas quoi en faire, par manque de connaissances, et je parle ici par exemple des pieds de brocoli, peaux de banane, noyaux, pelures d’oranges, parures de pommes… L’auteure Marie Cochard s’est penchée sur le sujet dans son plus récent ouvrage Les épluchures – Tout ce que vous pouvez en faire. Et des choses à faire : il y en a!!!

epluchure-page-3

Ce que j’ai aimé du livre, c’est qu’on est en mode solutions. On y retrouve surtout des trucs en rafale, en plus de courtes entrevues avec des gens qui ont de belles initiatives anti-gaspillage et quelques recettes. L’auteure s’est attaquée à une quarantaine d’aliments : champignon, oignon, citron, ail, carotte, pain, œuf… Elle passe en revue chacun d’entre eux, et nous propose plusieurs plans d’action pour les réutiliser : en cuisine, au jardin, en soins et/ou en beauté. C’est un recueil de connaissances qui nous permet de réduire notre gaspillage organique en lui trouvant une deuxième vie ou utilité. Certains sont facilement applicables, alors que d’autres sont plus poussés.

epluchure-page

Pour faire un fin jeu de mots, j’ai épluché ce livre d’un bout à l’autre, à la recherche de trucs adaptés à mon mode de vie de mère sur le marché du travail. Ceci étant dit et écrit, je ne me ferai jamais une teinture à cheveux à base de grenade ou de poireaux, je ne teindrai pas mes vêtements avec des épinards et je ne cirerai pas mes chaussures avec une peau de banane. Je suis un peu dans un mode économie d’énergie et loi du moindre effort. Toutefois, je suis bien heureuse de vous dire que plusieurs autres trucs et informations m’ont rejointe et que j’entends bien les appliquer. En voici quelques-uns :

  • Pêcheurs, sachez que l’ail attire les poissons! Aromatisez vos appâts avec vos épluchures d’ail avant votre prochaine partie de pêche! Mon chum, mets ça dans ta pipe!
  • Le noyau d’avocat a davantage de propriétés que sa chair. Il peut être consommé en infusion ou râpé sur vos meilleurs plats. C’est bon pour le système immunitaire, les problèmes intestinaux et l’asthme.
  • Au moment de partir votre potager, il est conseillé de mettre des pelures de bananes enroulées au fond des trous de plantation. En se décomposant, elles libèreront des éléments nourrissants pour les tomates, les aubergines et les courges.
  • Pour prévenir les lendemains de veille pénibles, manger quelques tranches de concombre avec la pelure avant de se coucher peut vous permettre d’éviter un mal de tête! C’est bon à savoir…
  • Saviez-vous que vous pouvez faire des chips de peau de kiwi? Pas moi. Je serais curieuse d’y goûter… La pelure velue du fruit est remplie d’antioxydants.
  • Faites-vous un masque anti-boutons et points noirs avec de l’écorce de melon d’eau (la partie blanche et les pépins), du yogourt et de la farine… Vous aurez les pores plus resserrés que jamais!
  • Gardez le cœur du fenouil (la partie dure) et mettez-le dans l’eau, sur le bord d’une fenêtre. Dès qu’il fait de nouvelles branches, mettez-le en terre. (Ce n’est pas donné, un fenouil. C’est économique de le replanter!)
  • On peut manger les feuilles du fenouil en les utilisant pour aromatiser un poisson, par exemple.
  • Faites sécher les épinards défraîchis. Ils font un excellent engrais.
  • Mélangez des pelures de courgettes, de l’huile d’olive et un peu de farine pour un concocter un masque antirides. Appliquez une vingtaine de minutes.
  • Utilisez les noyaux de cerises comme billes drainantes dans le fond d’un pot de fleurs (au lieu de celles en argile) ou utilisez-les pour fabriquer un « sac magique ».

epluchures-v2

Pour s’y retrouver dans l’ouvrage, c’est assez simple. Il y a un index par aliment au départ et un index par maux/besoins à la fin! C’est un bel outil à avoir à la maison comme il y a vraiment plein de trucs faciles à intégrer à notre routine. Apprendre à bonifier notre utilisation de toutes ces épluchures que l’on jette sans même se poser la question, c’est à la fois profiter de toutes leurs propriétés… et être plus économe. Qui plus est, chaque petit geste écoresponsable compte!

Mes bémols : Comme l’auteure est française, les quelques recettes qu’on y retrouve son en grammes (ça, ça me fâche!). Aussi, les histoires de gens admirablement écoresponsables… sont des Français. Pas que je n’aime pas les Français, mais un pendant québécois qui m’aurait donné envie de faire un détour par une ferme innovatrice lors d’un voyage en Abitibi, par exemple, m’aurait bien plu. J’aime encourager les producteurs de chez nous. Tout de même, je salue bien haut le travail de nos cousins qui, outre-mer, tentent de faire la différence pour notre planète, dans leur beau pays. Il y en a plein qui le font chez nous également. On ne les découvre tout simplement pas dans ce livre…

source_zeste-tv

Crédit photo: zeste.tv

Si la cuisine responsable vous intéresse, je vous invite à regarder Vézina, Chef responsable, les mardis 18 h et dimanches 9 h sur les ondes de Zeste, une émission sur laquelle j’ai travaillé. Le chef nous propose plein de trucs : comment mieux choisir ses aliments, les utiliser dans leur entièreté et modifier certaines habitudes pour être un peu plus écoresponsable en ce qui a trait aux aliments. Un bien beau programme!

Et vous, quels sont vos trucs pour diminuer votre gaspillage alimentaire?

Partager cet article

Vous aimerez également