Vivre

5 résolutions réalistes (et des trucs pour les tenir)

resolutions-2016

En ce début d’année, l’heure est au bilan, mais aussi aux résolutions. Qu’avons-nous aimé ou appris l’an dernier? Qu’est-ce qu’on voudrait faire, changer ou améliorer en 2016? Avez-vous pris des résolutions? Histoire de ne pas se décevoir et de tenir ses résolutions plus de 2 mois (ou deux heures!), voici 5 idées de résolutions réalistes et des trucs pour les tenir.

1. Terminer ses petits pots avant d’en acheter d’autres

Si votre armoire à cosmétiques ressemble à la mienne, elle est pleine à craquer de petits pots de toutes sortes : crèmes hydratantes, gels douche, mousse pour le bain, crèmes pour les mains… Parfois, on s’est laissé tenter par un nouveau produit et avons délaissé celui en cours d’utilisation. Il arrive aussi que l’on reçoive des soins corporels en cadeaux et qu’on les garde pour «le bon moment». Eh bien ce moment, il est arrivé! En 2016, on fait le ménage des tiroirs de la salle de bain, on jette ce qui n’est plus bon et on utilise le reste! Parions que vous serez plusieurs mois sans acheter de crème pour le corps. Quand vous aurez fini, vous avez deux choix: n’acheter que l’essentiel pour le reste de votre vie OU essayer une panoplie de nouveaux produits, par l’entremise de coffrets d’essai livrés chaque mois comme Nanas & cie, et reprendre le grand ménage en janvier prochain!

2. Mieux manger

Qui dit fêtes dit festins, tablées gourmandes et bouchées de fin de soirée. Après deux semaines de délicieux excès, il est tout à fait normal que nous aspirions à manger plus santé. C’est bien beau en théorie, mais avec le retour au travail et à l’école et la fatigue qui suit inévitablement la période des festivités, c’est loin d’être évident. Pour certains, cela peut même être angoissant! Il est bon de prendre une pause pendant les fêtes pour célébrer avec ceux que l’on aime, mais il est bien de revenir à soi, quitte à entreprendre une démarche à long terme et de se rappeler que si l’on décide  de perdre du gras de muffin, mieux vaut le faire pour soi et non pour l’amour de son mari ou voisin de bureau!

Reste qu’il est important de planifier des aliments énergisants quotidiennement et que la meilleure façon d’y arriver est de prévoir à l’avance: on peut choisir par exemple de cuisiner un repas de plus par semaine, d’inclure un repas végétarien au menu hebdomadaire ou bien, si le temps (ou l’envie!) nous manque, utiliser les services d’entreprises spécialisées qui offrent des solutions de repas équilibrées, surgelées ou à cuisiner. Si on souhaite faire un virage vers une alimentation plus naturelle, je vous propose le livre Délices Détox: mon guide gourmand et vivifiant ou encore le blogue Le Plan Nutritionnel qui propose de délicieuses recettes et beaucoup d’information sur le sujet. Pour apprendre à bien manger ET à économiser, des cours s’offrent aussi dans les épiceries.

3. Bouger plus

Ici aussi, tout est dans le choix des mots! Bouger plus signifie être moins sédentaire, pas devenir athlète olympique! La clé pour y arriver, c’est de bien se connaître et de choisir des façons de bouger qui nous ressemblent. Nous avons une personnalité sociable et aimons faire de nouvelles rencontres? On s’inscrit au gym. On aimerait bien aller au gym, mais on procrastine toujours et on finit par ne pas y aller? On s’inscrit à un cours. Zumba, danse aérobique, cardio militaire, cardio nature ou Fit Hippie… Il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Puisque c’est à une heure fixe, un peu comme un rendez-vous, on sera plus motivé à y aller. Si on est moins sportif ou que l’on a un horaire chargé ou atypique, on peut s’adonner à des activités comme la course, la marche, la randonnée ou encore le yoga que l’on peut pratiquer à la maison à l’aide du site Mon yoga virtuel. L’idée, c’est de passer moins de temps sur le divan et de s’activer plus.

monyogevirtuel-yogaguide

4. Déconnecter pour mieux connecter

Et si on prenait la résolution de choisir les moments où l’on utilise les médias sociaux? Ils sont omniprésents dans nos vies et avouons-le, nous avons tous déjà publié un commentaire sur Facebook au cours d’un souper entre amis ou encore une photo sur Instagram de la sublime assiette commandée lors d’un souper en amoureux. Évidemment, ce n’est pas bien méchant, mais le fait est qu’en nourrissant le virtuel on s’éloigne du réel. Cette amie avec qui on soupe enfin (parce que les horaires ne concordent jamais) ne mérite-t-elle pas toute notre attention? Et les enfants, doivent-ils vraiment attendre que l’on termine de commenter la photo de l’un de nos «amis» avant de nous montrer leurs prouesses? Cette année, on établit une nouvelle règle: pas de cellulaire à table. L’heure du repas est le moment où toute la famille se retrouve et souvent le seul temps que l’on prend pour connecter. Cela vaut aussi pour les soupers entre amis. On regardera après le dessert les dernières vidéos hilarantes sur YouTube. Au cours du repas, on se met à jour sur nos vies et parfois même, on refait le monde. J’ai fait l’essai de deux semaines sans réseaux sociaux et j’avoue que j’en suis sortie transformée. Cette pause a été la plus belle prise de conscience et je vous assure que je referai l’exercice annuellement, peut-être même aux trimestres! Essayez, vous m’en donnerez des nouvelles.

5. Acheter local

Acheter des produits québécois, ça fait rouler notre économie, ça crée des emplois et c’est bon pour l’environnement. Certains produits fabriqués ici, comme les vêtements par exemple, coûtent plus cher que ceux produits à l’étranger, mais on gagne souvent en qualité. Je vous ai déjà parlé sur Mitsou.com de certaines entreprises. Il est toutefois possible d’acheter québécois au quotidien sans casser la tirelire. L’épicerie est l’endroit tout indiqué pour aborder le virage. Ça semble moins évident l’hiver, mais on peut par exemple acheter toute l’année des pommes de terre, des carottes et des laitues cultivées ici. Au rayon de la boulangerie, les pains Auger sont fabriqués dans les Laurentides avec du blé 100% québécois. Il suffit de porter un peu plus attention aux étiquettes pour connaître la provenance des produits. Bon nombre d’entre eux ne sont pas plus dispendieux que leurs homologues fabriqués ailleurs. Même chose à la quincaillerie  et à la pharmacie où l’on peut trouver des articles que l’on utilise au quotidien. Ouvrez l’œil! Pour les cadeaux, on visite le site Etsy qui propose une panoplie d’idées géniales et créatives.

Voici quelques liens qui vous aideront à respecter votre résolution.
http://www.achetonsquebecois.com/
http://www.ellequebec.com/beaute/maquillage/les-cosmetiques-faits-ici/…
https://www.etsy.com/ca-fr/faitauquebec

Et quelle sera MA résolution numéro un? En échapper une chaque jour! Vous m’avez bien lue: je vais me permettre de lâcher ma liste de tâches qui s’allonge constamment dans le bloc-notes de mon cellulaire. La tâche agaçante qui me fait arrêter ma voiture sur le bord de la route pour la noter quelque part. Celle aussi qui m’appelle quand je suis toute nue dans la douche. Imaginez…si elle ne peut attendre deux minutes, c’est qu’elle exerce une pression bien réelle! Cette année, j’en échapperai une par jour. Une tâche ne sera pas inscrite sur ma liste, je vais plutôt l’oublier avant de m’y attacher. Je lui laisserai la permission de s’envoler et je ne le dirai à personne. Ce sera notre secret, à elle et moi. Car dans la vie, y a les résolutions, puis il y a les solutions, celles qui aident à vivre engagé, mais pas débordé!

Bonne année!

signature_mitsou

Partager cet article

Vous aimerez également