Vivre

Agressions sexuelles: Un type de vêtements à éviter?

kc_wwwyw_cover

Dans les dernières semaines la vidéo #MoreThanMean est devenue virale, en rappelant comment les femmes peuvent encore (en 2016!!) subir de l’intimidation uniquement en raison de leur sexe. Cette situation est encore bien présente au Québec également. C’est donc dire que le sexisme, le harcèlement psychologique et sexuel envers les femmes, est encore bien d’actualité. D’ailleurs, certains mythes semblent tenaces dans notre société. Par exemple, en cas d’agression sexuelle, certaines personnes cherchent à donner une part de responsabilité à la victime: Que portait-elle? Pourquoi était-elle avec lui? Que faisait-elle à ce party? Ce genre de questions sous-entend que dans certaines circonstances, l’agression sexuelle est justifiable alors que non, ce n’est jamais le cas! Soulignons que l’agression sexuelle est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée.

Comme une image vaut mille mots, la photographe Katherine Cambareri a décidé de montrer comment cette problématique n’a rien à voir avec l’apparence physique de la victime. En fait, on constate qu’une agression sexuelle ne repose pas sur l’étendue de peau qui est montrée, mais bien sur le fait qu’une personne abuse d’une autre personne. Point. Ces photos poignantes qui montrent des photos de ce que des victimes portaient au moment de leur agression (un simple t-shirt, un jogging…) visent non seulement à déculpabiliser les victimes, elles clament qu’une femme devrait pouvoir porter ce qu’elle désire, et ce sans avoir peur d’être victime d’une agression sexuelle. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

kc_wwwyw_1

Katherine Cambareri

kc_wwwyw_2

Katherine Cambareri

kc_wwwyw_3

Katherine Cambareri

kc_wwwyw_4

Katherine Cambareri

kc_wwwyw_5

Katherine Cambareri

kc_wwwyw_6

Katherine Cambareri

kc_wwwyw_7

Katherine Cambareri

kc_wwwyw_8

Katherine Cambareri

Les effets d’une agression sexuelle sur les victimes sont souvent présents à court et à long terme. Beaucoup d’entre elles ne dévoileront jamais leur agression de peur d’être jugée, questionnée ou même rejetée. Les séquelles psychologiques sont diverses et peuvent aller de symptômes psychosomatiques à un état de stress post-traumatique. Si vous lisez présentement ces lignes et avez vécu une agression sexuelle, ne minimisez pas cet acte et sachez qu’un soutien professionnel sera toujours présent pour vous. Présentez-vous à votre CSSS lorsque vous serez prête à obtenir de l’aide.

Je termine ce texte avec cette vidéo simple, mais tellement efficace sur le consentement. À voir ici:

Partager cet article

Vous aimerez également