Style / Beauté

Andy Thê-Anh pour Lolë

lole-une

Peu d’amis peuvent se vanter de partager leur vie pendant plusieurs décennies. C’est mon cas avec Andy Thê-Anh, que j’ai connu à 16 ans, alors que nous travaillions dans une boutique, Le Château au centre-ville pour ne pas la nommer. C’est Andy qui a créé ma robe de graduation, puis mes tenues de scène et de vidéo-clips. Nous avons grandi ensemble, tellement que son succès est devenu le mien et vice-versa. Il m’a consolée pendant mes lendemains de critiques agonisants et je le soutenais pendant ses peines professionnelles

La route est sinueuse pour les créateurs québécois. Peu sont encore là pour en témoigner. Quand Andy m’a annoncé, quelques temps après avoir mis fin à la production de sa ligne et les boutiques qui portaient son nom, qu’il devenait directeur du design de la marque Lolë, j’étais folle de joie, mais surprise que le dieu des tenues glamour, celui qui a habillé Karine Vanasse et Caroline Néron sur les tapis rouges et un grand nombre de femmes d’affaires de notre génération, décide de se tourner vers le sports wear. Maintenant que ses premières collections sont disponibles, je constate qu’habiller la femme avec respect, amour, inventivité, se traduit facilement pour Andy. Qu’il crée des tenues pour un cours de yoga ou pour une conférence de presse, le soin est le même : les pantalons d’entraînement de Lolë drapent la taille aussi bien que les tailleurs qu’il nous offrait à l’époque glorieuse de ses boutiques.

Depuis la venue d’Andy, les vêtements de la griffe de sports québécoise se portent encore mieux. Les vendeuses des magasins en témoignent avec passion et les clientes remarquent à coup sûr la touche plus mode qu’il donne à la marque.

Depuis quelques temps, Andy a un tout nouveau projet : White by Lolë, la nouvelle ligne de yoga (et vêtements de maison) plus élégante, témoigne de l’expérience haute-couture de l’homme. Les tissus fins de ses créations drapent avantageusement le corps, mais permettent le mouvement et le bien-être pendant que les tons neutres, blanc doux ou noir majoré de dentelle apportent un look plus tendance.

Avec les ventes de cette ligne, la compagnie finance le White Lolë tour, des rassemblements de yoga qui a permis à ce jour de réunir plus de 20 000 personnes, ici comme en Europe (4 000 personnes vêtues de blanc faisaient du yoga à l’unisson à Paris l’automne dernier. C’est tout un rayonnement pour une marque québécoise !

Puisque les vêtements de sports durent plus longtemps (les tendances changent moins vite et les tissus sont plus résistants), une gâterie comme un ensemble Lolë est un bon moyen d’envisager le printemps… de sa mise en forme. Quant à moi, les créations d’Andy seront toujours mes préférées à porter, même en sueur et avec une couette sur la tête !

http://www.whitebylole.com

Arianne Lavigne, espoir olympique canadien en snowboard, est une des ambassadrices de la marque. On lui souhaite bonne chance à Sotchi !

from-photoshoot1

Partager cet article

Vous aimerez également