Vivre

Bien choisir son avocat

separation

Vous vous séparez? Vous avez besoin de conseils juridiques? Voici comment bien choisir son avocat…

Je ne pensais jamais être dans un bureau d’avocat… Ce sont souvent les premiers mots que j’entends lorsqu’une personne me consulte à la suite d’une rupture familiale.

Cette personne est souvent en désarroi, vivant des moments extrêmement difficiles, car la séparation — même celle choisie et non imposée — est une crise majeure, qui apporte son lot d’émotions et d’incertitudes.

Il est donc crucial d’être bien entouré dans ces moments, car c’est aussi lors de cette crise qu’il faut prendre des décisions très importantes qui affecteront votre avenir et celui de vos enfants.

Conseiller financier, psychologue, coach, tous peuvent vous aider. Mais il faut aussi obtenir des conseils juridiques pour connaître vos droits. Mais comment choisir le juriste qui vous convient?

N’oubliez pas que vous aurez une relation évidemment professionnelle, mais aussi très intime puisque l’avocat en droit de la famille connaîtra tout sur vous : vos finances, les raisons de votre séparation, les difficultés lors de votre union, votre relation avec vos enfants, votre état psychologique, émotif, et tous vos secrets… Si vous n’êtes pas à l’aise avec lui ou elle, s’il n’y a pas d’atomes crochus, vous risquez d’avoir des difficultés, car le chemin peut être long avant de régler tous vos problèmes légaux. Il est essentiel que vous vous sentiez épaulé, appuyé, guidé et soutenu — et que vous lui fassiez confiance. Ce professionnel est comme un phare qui vous guidera dans la brume!

Voici quelques suggestions pratiques pour trouver un avocat qui vous convient :

Renseignez-vous auprès de votre entourage.

Vous avez certainement connu des gens qui ont utilisé les services d’un juriste en droit de la famille. Les références de quelqu’un qui est déjà passé par là sont très utiles et peuvent aussi vous aider à éliminer des noms!

Magasinez sur Internet.

Oui, il y en a des avocats! Mais une recherche dans Google peut vous donner beaucoup d’indices sur l’implication de l’avocat dans la pratique du droit de la famille — son implication dans sa profession, des écrits, des jugements. Prenez le temps de regarder les sites web. Un site bien garni, professionnel, à jour et avec beaucoup d’information reflète un professionnel qui a de la passion pour son travail et qui connaît le droit de la famille.

Faites un premier appel.

Dressez une liste de noms et appelez plus d’un avocat ou envoyez un courriel exposant votre situation. Posez quelques questions de base: disponibilité, taux horaire, expérience et exposez brièvement votre situation. Les retours d’appel ne se font pas toujours dans la même journée — un avocat qui a du succès est un avocat occupé! Mais s’il n’y a pas de retour d’appel après 48 heures… passez au suivant!

Fixez un rendez-vous.

Rien de mieux qu’une rencontre en personne pour juger de la compatibilité et de la complicité entre professionnel et client. Préparez vos questions — on a tendance à oublier des choses importantes lorsqu’on vit des moments émotivement difficiles. Voici quelques questions de base:

  • Quelle est votre disponibilité?
  • Quelle est votre expérience spécifique dans le domaine du droit de la famille et depuis quand le pratiquez-vous?
  • De quelle façon communiquez-vous avec vos clients (téléphone, textos, courriel)?
  • Qui peut vous remplacer dans votre bureau en cas d’urgence?
  • Est-ce que nous signerons une convention d’honoraires?
  •  Vous facturez à quelle fréquence?

D’autres questions spécifiques à votre dossier peuvent être pertinentes, par exemple:

  • Je risque d’avoir un litige sur la garde de mes enfants: êtes-vous pour ou contre la garde partagée?
  • Mon époux a une situation financière complexe. Êtes-vous à l’aise avec un dossier impliquant des sociétés, des fiducies, etc.
  • Avez-vous déjà représenté des femmes victimes de violence?

Bref, faites une entrevue exhaustive et complète, et magasinez.

Combien cela va coûter?

Il y a évidemment la question des honoraires. Le taux horaire d’un avocat en droit de la famille peut varier entre 150$ et 600$ l’heure. Il est souvent difficile de pouvoir évaluer le coût d’une séparation; il y a tellement d’impondérables! Et attention aux taux forfaitaires! Récemment, un avocat proposait un montant fixe pour un divorce, mais cela impliquait qu’il y ait entente sur tout, que vous payiez le timbre judiciaire (310$ pour un divorce!) et que vous vous déplaciez vous-même à la cour! L’avocat ne faisait que remplir les procédures… pour 800$.

De plus, un avocat qui travaille à forfait va plutôt vouloir régler le dossier en faisant le moins de démarches possible dans le dossier. Si vous avez un litige sur la garde ou le partage de biens, ou la pension alimentaire, ce n’est pas ce que vous voulez.

Il est normal qu’un avocat vous demande un dépôt avant d’entreprendre votre dossier. Cet argent doit être déposé dans le compte en fidéicommis de l’avocat et sera appliqué à votre prochaine note d’honoraires. Une convention doit aussi être signée entre vous et votre avocat, afin d’éviter des malentendus. Ce n’est pas obligatoire, mais cela est préférable.

La note d’honoraires doit être détaillée et indiquer le travail fait et le temps qui a été consacré. N’hésitez pas à poser des questions si vous en avez.

Cette relation, je le répète, est importante dans un moment difficile de votre vie. Et cette relation ne sera pas de courte durée. Prenez le temps de bien choisir votre juriste afin de trouver celui qui est le meilleur pour vous et votre situation.

Partager cet article

Vous aimerez également