Vivre

Ce n’est qu’un au revoir!

AurevoirUNE

Depuis quelques années, je me sens épié dans les rues de Montréal. Pourtant, je ne suis ni une vedette de la chanson, ni un concurrent dans une téléréalité et je ne suis pas…Mitsou. Que ce soit au restaurant, dans la rue ou au cinéma, il m’arrive régulièrement d’entendre hey Alex. Mes anciens élèves sont partout, ils ont envahi la ville de Montréal! Même mon gym où 2 anciens élèves s’entraînent! C’est la folie!

Comme enseignants, on accueille d’abord les enfants à la maternelle et on les accompagne jusqu’à la fin du primaire. Certains nous quittent en cours de route et d’autres se joignent à nous. Enseignant au troisième cycle, je vois ces enfants grandir et je les côtoie dans les corridors et dans la cour de récréation. J’apprends peu à peu le prénom de certains et leurs traits de personnalité.

Arrive le jour où, à la rentrée scolaire, je reçois la liste de mes nouveaux élèves. Quelques prénoms me sont familiers dont certains qui n’ont pas besoin de présentation! Au courant de l’année, les élèves et moi apprenons à nous connaître et nous bâtissons des liens concrets et solides.

Juin arrive toujours rapidement et les finissants, qui viennent de franchir une étape importante de leur vie, quittent l’école primaire et, en même temps, leur enfance. Plusieurs ont les larmes aux yeux et promettent de revenir me saluer régulièrement. La tête remplie d’anecdotes, j’ai toujours la gorge serrée, mais j’ai confiance en eux.

Mes collègues et moi, nous leur avons inculqué des connaissances et les avons aidés à développer leurs compétences et leurs habiletés sociales dans un environnement encadré. Une fois rendus au secondaire, ils goûteront à un peu plus de liberté, ils devront faire des choix et seront confrontés à de nouveaux obstacles et dilemmes. Ils auront perdu certains camarades de classe et connaîtront de nouveaux visages. Ce sera à eux de choisir les bons amis, ceux avec qui ils passeront plusieurs heures, voire plusieurs années. Ils devront apprendre à changer de classe à chaque cours sans être en retard, à ouvrir leur cadenas à numéros et à gérer leurs leçons et devoirs. Plusieurs défis à relever!

Mes anciens élèves viennent souvent me revoir pendant les portes ouvertes de l’école, lors des rencontres de parents ou lorsqu’ils viennent chercher leurs frères ou leurs sœurs plus jeunes. En septembre, ils trouvent souvent l’ajustement difficile puis, de mois en mois, ils s’adaptent et apprécient cette nouvelle étape de leur vie. Cependant, ils s’ennuient de la minime quantité de devoirs du primaire!

Peu à peu, les visites et courriels s’espacent et, sans pour autant oublier leur école et leurs enseignants du primaire, ils se détachent. C’est un phénomène tout à fait normal. Quelques années plus tard, nous sommes fiers de nous recroiser et de nous redonner des nouvelles.

C’est vraiment facilitant d’avoir des anciens élèves qui oeuvrent maintenant dans divers domaines. Si j’ai une fringale, je peux aller voir Bianca au McDonald’s ou Carla chez Tim Hortons. Si je cherche un bon forfait pour mon téléphone cellulaire, je peux consulter Tanvir ou Rajib, qui travaillent respectivement chez Fido et chez Telus.

Bonjour, entre autres, à Fatema que j’admire beaucoup et à qui je souhaite bonne chance dans ses études en gestion de commerce, à Annson que je croise régulièrement au gym, à Kim Huy qui est devenu un gardien de sécurité hors pair, ainsi qu’à Van Brian et Van Billy, qui viennent me saluer à chaque rencontre de parents. Il me fait toujours plaisir de vous revoir! Je suis fier de vous.

Partager cet article

Vous aimerez également