Vivre

Ces hommes qui passent dans nos vies

Pour dix rencontres amoureuses, il y en aura peut-être une qui fonctionnera réellement. Et si c’est le cas, combien de temps cela durera-t-il?

Mon entrée en matière peut sembler négative, mais elle ne l’est pas.

En fait, je réalise, tout simplement, à quel point les personnes qui traversent notre vie, que ce soit pour une courte ou une longue durée, ne le font pas par pur hasard.

Certaines d’entre elles se voient inconsciemment attribuer un rôle qui est celui « d’enseignant ». Elles entrent dans notre existence pour nous faire part d’une information importante, nous faire comprendre certaines choses. Parfois, l’enseignement est mutuel.

Redevenir une femme

Lorsque j’ai physiquement pris plus de recul par rapport au père de mon fils (en déménageant dans un autre quartier), j’ai senti que j’avais alors l’espace nécessaire pour me reconstruire.

C’est ainsi que je me suis éprise d’un homme qui, bien que physiquement localisé à l’autre bout du pays, représentait pour moi un certain idéal. Et ce, même si je réalisais bien que je n’étais pas du tout à la hauteur.

Mais c’est justement cela, la beauté de la chose. Cette personne m’a amenée à vouloir changer certains aspects qui, je le réalise aujourd’hui, nuisaient incroyablement à mon épanouissement en tant qu’être humain.

Sans le savoir, il devenait la motivation qui m’avait toujours manquée pour repousser ces barrières qu’une éducation trop stricte et pleine de jugements avait érigées en moi.

Si depuis la naissance de mon fils, je n’existais plus qu’en tant que maman, cet homme m’a amenée à redevenir une femme. Ce que je n’avais jamais vraiment été, en fait.

Redevenir une auteure

Une autre rencontre qui, pour moi, s’est avérée significative (que je pourrais probablement classer dans la catégorie des coups de foudre) est celle d’un homme qui avait un certain intérêt pour le domaine de l’écriture. Le fait qu’il puisse un tant soit peu s’intéresser à ce que j’écrivais me stimula énormément à vouloir lui montrer à quel point j’étais bonne et capable.

Ainsi, sans le savoir, cette personne m’a aussi fourni la motivation à surmonter certains doutes et certaines peurs. Grâce à lui, je me suis enfin débarrassée de ce fameux syndrome de l’imposteur.

Redéfinir ce que je veux réellement

Tout dernièrement, j’ai connu un homme qui, par sa façon de communiquer et d’interagir avec moi, m’a fait réaliser à quel point tous les autres, pour la plupart, ne m’avaient pas traitée avec tout le respect que je mérite (que nous méritons toutes).

Ça a été comme un gros spot de bloc opératoire qu’on allume dans une pièce sans fenêtres ni lumière. Comment se fait-il que je n’avais pas vu cela avant?   J’imagine que je devais tout simplement passer par là.

En fait, cette personne m’a fait comprendre que ce que je veux d’une relation amoureuse, c’est la totale. Pas juste des miettes. Je veux le gâteau en entier.

Cela signifie que je ne veux plus d’un homme qui veut s’amuser un peu et voir ce que ça donnera.   Je ne veux plus d’un homme qui, supposément, se pâme devant ma beauté, mais qui ne reconnaît pas aussi mes qualités intérieures.

Depuis cette prise de conscience, j’ai fait du ménage dans mes contacts. Et Dieu que ça m’a fait un bien fou!

Comme jamais auparavant, je me suis sentie libre. Puissante, même. J’ai senti qu’enfin je me connectais à cette partie en moi qui sait exactement ce qu’il me faut pour être heureuse. Et cela, croyez-moi, ça n’a pas de prix.

Partager cet article

Vous aimerez également