Vivre

C’est le début de l’été, je conclus en beauté

NGdernierbillet

J’ai toujours voulu écrire un livre pour partager l’héritage de la philosophie orientale que notre mère Yuki Rioux nous a légué, et continue de le faire d’ailleurs! Je pensais l’écrire dans mes vieux jours… quand j’aurais la sagesse (les théories étant très philosophiques…), mais lors d’une fin de semaine dans un chalet, il y a un an et demi, Mitsou, avec ses talents de motivatrice hors pair, m’a lancé le défi de commencer dès le lendemain à rédiger mon livre. Avec ma sagesse acquise et mes connaissances qui emplissaient ma tête, mes tiroirs et mon ordinateur, c’est vrai que tout était là!

NGetMits

Je vous en parlais d’ailleurs dans la vidéo de mon lancement.

J’avais envie de transmettre ce que j’ai appris au fil des années sur la philosophie orientale de la santé, un sujet qui me passionne et que je transmets dans mes classes de Lomi-atsu pour que les gens puissent les appliquer au quotidien, et pour que la médecine chinoise ne soit pas du chinois pour vous! Ha! Ha! Ha!

Mes sœurs m’ont rendu un bel hommage dernièrement dans le magazine La Semaine.

laSemaine

Mitsou : « Quand je suis avec elle, j’ai une impression de plénitude; ma sœur dégage quelque chose de très apaisant. Elle et moi nous complétons beaucoup. On a fait des choix différents; elle est très « simplicité volontaire » et moi, je suis souvent too much… »
« Comme je suis un peu plus « conquérante » qu’elle, je l’ai poussée pour qu’elle travaille à son livre et qu’elle donne des conférences. Son métier lui a permis de développer de la rigueur et un grand sens de l’organisation. » Un massage est le plus beau cadeau que Noémie et Yuki peuvent me faire… ‘’

Abeille : « Ma sœur est quelqu’un de très humble; elle est douce et discrète, mais elle a aussi une grande force intérieure. C’est pour ça que le fait de la voir publier son livre, puis d’enseigner sa pratique me rend très fière d’elle. La voir se mettre ainsi de l’avant m’impressionne vraiment. ». « Depuis que je suis toute jeune, lorsque je m’endors, je place ma main droite sur mon plexus solaire et ma gauche sur mon ventre, pour me calmer et équilibrer mon énergie. Quand je me fais masser par Noémie ou par ma mère, je leur demande toujours de terminer par le ventre. Ça me fait tellement de bien… »

Notre mère nous a toujours encouragées à suivre nos propres voies selon nos personnalités. Au quotidien, elle nous a enseigné à rechercher l’équilibre dans nos vies à travers des choses simples: être calme et positif, prendre le temps de bien respirer, apprendre à gérer nos émotions…

Yuki a su nous transmettre des valeurs constructives et elle nous a enseigné, à mes sœurs et moi, à voir positivement les différents aspects de la vie. Elle est très équilibrée dans son mode de vie et elle est dotée et d’une grande sagesse. Nous avons été soignées et massées par notre mère selon la technique du shiatsu pour différentes raisons : douleurs menstruelles, maux de ventre, stress, insomnie, maux de tête ou de dos…

MereNG

Ma mère a toujours été attirée vers l’Orient, jusqu’à ressembler à une petite Chinoise!

Nous sommes habitées par la même passion du corps, particulièrement celle du point de vue oriental qui considère nos organes vitaux au centre de notre vitalité et de notre santé! L’estomac, le foie, la vésicule biliaire et les intestins réagissent favorablement au contact des mains. Le massage du ventre apaise les malaises digestifs, calme le stress et les sensations d’angoisse. L’équilibre et la santé des organes sont devenus pour moi le fil conducteur de ma perception de la santé.

Pour conclure…

J’ai écrit ce livre en tentant bien humblement de familiariser le lecteur occidental avec une vision orientale de la santé, au sein de laquelle la recherche de l’équilibre entre l’être humain et son environnement est essentielle. Pour certains, il s’agit d’une notion subtile et quasi ésotérique, alors qu’en Orient c’est une notion éprouvée par des siècles d’observation.

Il est légitime de s’interroger et de porter un intérêt à la médecine traditionnelle chinoise. Cette médecine a su conserver une place privilégiée au fil des siècles parmi une multitude d’influences parallèles. Loin de s’opposer à la science moderne, cette approche offre une avenue complémentaire, ce qui permet un plus large éventail de soins de santé. De plus en plus de personnes trouvent des réponses satisfaisantes dans cette synergie entre les approches occidentale et orientale.

On attend souvent de la médecine qu’elle nous soulage au plus vite sans trop nous poser de questions ni changer quoi que ce soit à notre vie. La médecine chinoise nous renvoie à nous-mêmes, à notre propre responsabilité, à nos choix quotidiens. Accueillir en soi la philosophie orientale de la santé présuppose de tourner son regard vers l’intérieur, de prendre un peu de recul pour observer la façon dont on vit.

Cette approche nous enseigne les principes d’équilibre et de déséquilibre de l’énergie des organes, soit selon les multiples facteurs qui influent sur lui (le surmenage, le stress, les émotions, les facteurs climatiques, etc.). La source du déséquilibre peut provenir de ces différents facteurs.

Cette vision de la santé propose donc une réflexion globale dont le but est toujours le même : rétablir l’équilibre physique et psychologique.

Finalement, l’approche de la médecine chinoise nous apprend à prendre soin de nous et à cultiver notre vitalité par de petits gestes simples.

Entre mon premier billet dans lequel je vous présentais mon approche et mon parcours et celui-ci, en guise de conclusion, j’ai écrit à propos du massage et de l’automassage du ventre, de la respiration et de ses bienfaits sur l’abdomen et l’esprit, de la philosophie du yin et du yang au quotidien et de l’intestin que certains considèrent comme notre deuxième cerveau et je vous ai donné des conseils pour un mode de vie favorisant une bonne digestion.

J’espère vous avoir aidé à voir vos petits malaises quotidiens sous un éclairage différent et vous avoir transmis l’envie de faire des changements positifs dans votre vie, notamment en pratiquant le massage de l’abdomen.

Je vous en parle davantage dans mon livre Massage du ventre et philosophie orientale pour tous à travers le principe des cinq éléments : l’hiver (élément Eau) est la saison du repos, le printemps (élément Bois) une période pour prendre soin de notre organisme en privilégiant une alimentation plus légère, en s’étirant et en faisant circuler le sang et l’énergie vers nos muscles et nos tendons. L’été (élément Feu) est la saison où il est recommandé de bouger davantage pour augmenter le dynamisme de la circulation sanguine et fortifier son cœur. En retour, cela favorisera l’intégration des sensations positives : optimisme, joie de vivre, compassion, amour, etc. À chacun de voir où en est son Feu et de quoi il a besoin. Besoin de se recentrer, de s’enraciner (dans le cas de fébrilité provoquant palpitations, anxiété ou insomnie) ou de s’activer, de s’extérioriser, d’entretenir la vigueur du corps et de voir l’aspect positif des choses? En ce qui me concerne, après cette année d’écriture, j’ai besoin de maximiser cette énergie estivale et de sortir un peu plus à l’extérieur, de m’activer jusqu’à transpirer!

Je vous souhaite un bel été et de belles découvertes, au cœur de votre bien-être afin de le préserver. Surtout, je vous souhaite du soleil dans votre cœur pour cultiver la joie et l’amour, une belle façon de contribuer à l’équilibre du corps et de l’esprit!

Partager cet article

Vous aimerez également