Vivre

Chroniques d’une paramédic: l’épisode du paramédic bête

Un paramédic a été raide avec moi. Pourtant, je ne gênais pas son travail. Je ne lui ai jamais dit que je suis paramédic non plus. Ce n’est pas venu dans la conversation.

Lorsqu’on fait un travail, on aime bien nos collègues, mais surtout, nous avons l’amour du métier. On aime imaginer que tout le monde fonctionne selon le même code d’éthique que nous nous sommes fixé.

Hélas, tel n’est pas toujours le cas, mais des fois c’est juste un petit manque d’expérience.

J’ai déjà été très bête moi-même.

Il m’est arrivé une fois de tasser quelqu’un de façon agressive.

J’essayais de sortir de son véhicule un monsieur qui venait de faire un face à face et qui saignait abondamment.

Moi, je travaille en Ontario et je devais sortir mon patient inconscient et le stabiliser avant que l’hélicoptère n’arrive. (Oui, le transport par hélicoptère est subventionné dans les villes de l’Ontario.)

Un crétin s’est arrêté pour m’aider et a donné des directions contraires aux pompiers que je venais de diriger. Je me souviens d’avoir dit:

— T’es paramédic où toi? Au Yukon? Parce que là, on ne travaille vraiment pas sur le même beat. Tu me nuis mon gars.

Il a répondu: Je suis volontaire à Côte-Saint-Luc à Montréal

Et j’ai suivi de: Sois tu m’écoutes, sois tu crisses ton camp c’est clair?

Il est parti. C’était un cas extrême. Il avait enlevé un pansement stérile que j’avais mis sur un fémur ouvert…

J’ai un voisinage digne des filles de Caleb

C’est bourré de personnes âgées. MES PERSONNES ÂGÉES! Je les aime beaucoup. C’est un quartier solidaire où les gens s’offrent de l’aide ainsi que de la surveillance. Mes amis appellent ma maison la roulotte parce qu’il y a plein de personnes âgées qui se bercent sur leur balcon et que les cordes à linges sont remplies de grosses bobettes et dépourvues d’orgueil!

Mes voisins m’appellent quand ça va mal. Quand les premiers répondants, les pompiers, vont chez les voisins, j’arrive toujours un peu croche, en pantoufles avec ma mauvaise haleine du matin ou de la nuit. Mais je suis là et ça les rassure. Je connais leurs familles et j’ai leurs numéros d’urgence. L’ambulance arrive et dès que je vois qu’ils sont entre bonnes mains, je dégage et je vais avertir la famille.

Le soir de notre party de Noël chez Mitsou.com, ma voisine est tombée.

Ma voisine de 85 ans a passé 2 heures sur le sol. Son téléphone n’était pas près d’elle et elle a attendu que la préposée des services sociaux qui vient lui changer ses pansements arrive.

Quand celle-ci est arrivée, elle a tout de suite appelé l’ambulance.

J’ai vu les lumières rouges sur la rue. J’ai enfilé une robe de chambre sur le dos et je suis sortie d’un pas.

En rentrant chez la voisine, le paramédic, du haut de ses 23 ans environ, m’a apostrophée et m’a revirée de bord, un peu comme j’ai parlé à monsieur Côte-Saint-Luc. Mais j’étais à peine entrée!

La voisine m’a reconnue et elle était contente de me voir. Je lui ai dit que j’allais appeler sa famille et le paramédic m’a répondu sans aucune gentillesse qu’il ne savait même pas s’il allait la transporter puis il m’a invitée à me mêler de mes affaires. Je n’ai rien dit. J’ai redonné mon numéro de téléphone à ma voisine et je suis retournée à ma préparation.

J’ai quand même pris le temps d’appeler sa famille.

À ce cher bébé paramédic,

J’ai été déçue de constater que mon métier n’était pas rempli que de gens empathiques. J’ai déjà été jeune et insécure, mais s’il y a quelque chose d’encore beau en 2016, c’est la communauté, les gens qui s’entraident et on devrait l’encourager.

Je ne suis personne, juste une vieille croûte qui fait le même métier que toi depuis 15 ans. Mais si je peux te donner un conseil, reste à l’écoute. Les gens autour ne sont pas toujours des nuisances, des fois ils peuvent t’aider. Tu vas grandir plus vite comme paramédic en observant qu’en rejetant trop vite.

Quand tu auras 85 ans, même si tu ne vas pas à l’hôpital, peut-être que ça va te tenter que ta voisine appelle un membre de ta famille pour qu’il vienne passer la soirée avec toi. As-tu déjà pensé comment ça doit être long et épeurant passer 2 heures sur le sol seul à attendre?

Je te souhaite une belle carrière!

Soyez bons, la vie est courte.

Nadine Massie xo

Vous aimerez également