Vivre

Courir pour le plaisir

Depuis septembre dernier, pendant leurs cours d’anglais, mes élèves me voient sortir de l’école en shorts de sport et en t-shirt. Au tout début, ils étaient bien étonnés de me voir ainsi habillé et ils se questionnaient sur le sport que j’allais pratiquer. Ils savaient bien que je ne joue pas au basketball ou au soccer (bon, à quelques reprises pour m’amuser avec eux) alors, qu’allais-je faire? La réponse était toute simple: courir près du canal Lachine pendant qu’eux devaient rester à l’école!

Maintenant que le beau temps est enfin arrivé, c’est le temps de ressortir mes souliers de course!

Ma sœur Sophie se pratique presque tous les jours dans le but de compléter son troisième demi-marathon. Mon amie Christine, après des mois d’entraînement, a terminé un triathlon avec brio et mon cousin Chris a terminé la difficile course à obstacles dans la boue, la Spartan race, le sourire aux lèvres. Je les admire, mais je me suis rendu compte que ce n’était pas pour moi.

Moi, je cours. Je vais au gym, je pratique un peu de yoga et je fais du vélo. De plus, quelques fois par semaine, j’enfile mes souliers de course après le travail ou pendant une longue pause et je pars, un pied devant l’autre, de plus en plus rapidement.

Mon but? Courir, tout simplement. Je n’ai pas de compétition en vue. Je cours pour me faire plaisir, pour faire le vide dans ma tête et pour continuer d’être en bonne santé. Je cours rarement seul. Très souvent, par le biais de mes écouteurs, Lady Gaga, Jay Chou, Deee-Lite ou la radio en baladodiffusion m’accompagnent. Je mets le son au minimum, c’est plus prudent. D’autres fois, je cours dans le silence, à l’écoute de la nature et du bruit de mes pas ou de ma respiration.

Afin de ne pas me blesser, je demande à l’occasion à un coureur d’expérience de regarder ma technique et mes positions. Je courais, par exemple, la tête trop penchée par en avant, d’où mes maux d’épaules occasionnels. Je me suis également fait conseiller lors de l’achat de mes souliers. Chausser le bon soulier est primordial. (Des conseils pour bien s’équiper juste ici.)

Les applications

J’utilise l’application Runkeeper qui garde en mémoire mes parcours, mon temps de course et ma vitesse. Les applications Runtastic, Endomondo et Strava sont également populaires.

Les sites web

Les sites Courir et Jogging Course proposent un guide du coureur rempli d’information importante et pertinente et d’astuces pour effectuer une course. Un calendrier des courses à venir au Québec, mais également la liste des plus gros événements internationaux qui peuvent être intéressants pour les coureurs. Le site Iskio offre également un calendrier interactif.

Lecture: les essentiels

Pas, chroniques et récits d’un coureur d’Yves Boivert

Yves Boivert, chroniqueur à La Presse, se décrit comme étant un sportif médiocre. Je dirais plutôt qu’il est un coureur et un écrivain stimulant. Dans ses récits, il nous fait voyager à travers le monde avec humour. Il nous fait part de ses réflexions au sujet de son parcours de coureur de sous-sol à coureur marathonien. Marc Labrèche signe brillamment la préface du livre.

Le coach répond à vos questions sur la course à pied de Jean-Yves Cloutier

Michel Therrien signe la préface d’un livre que je laisse traîner sur ma table de salon. Le genre de livre qu’on ne lit pas dans l’ordre. La course fait-elle perdre du poids? Que dois-je manger avant et après mon entraînement? Doit-on suivre un programme? L’entraîneur et auteur Jean-Yves Cloutier répond à toutes les questions qu’un coureur peut se poser, qu’il soit apprenti ou expert. Du même auteur: Courir au bon rythme 1 et 2, qui offrent des programmes d’entraînement.

Et vous, chers lecteurs, comment gardez-vous la forme? Quel que soit votre sport, je vous souhaite une excellente saison!

Vous aimerez également