Vivre

Du soleil dans mon automne

soleildansmonautomne

Bien que l’automne nous charme par son festival des couleurs, plusieurs d’entre nous constatent qu’à cette période de l’année, l’énergie et le moral sont à la baisse. Nous attribuons souvent ceci à la grisaille du temps et à la température qui refroidit, mais saviez-vous que la principale cause pourrait être le manque de lumière naturelle? Et cela peut entraîner ce qu’on appelle communément la déprime saisonnière qui touche une bonne partie de la population, dont moi.

Un rendez-vous annuel

Il y a plusieurs années, je me suis mise à me demander si mon manque de tonus physique et mental, à certaines périodes de l’année, pouvait avoir un rapport avec le fait que j’appréhendais l’arrivée de l’hiver ou si, plutôt, la cause n’était pas tout simplement d’ordre physique. Je trouvais bien étrange que dès que l’automne se pointait, certains symptômes apparaissaient automatiquement. Toujours les mêmes, en fait.

C’est alors que j’ai voulu en savoir davantage sur la déprime saisonnière et les informations que j’ai recueillies m’ont semblées tout à fait sensées. Si les plantes qui manquent de lumière finissent par avoir une piètre allure, pourquoi pas nous?  C’était peut-être ça la réponse à mon questionnement à savoir pourquoi mes batteries tombaient toujours à plat à l’automne me forçant à vivre sur mes réserves jusqu’au printemps. La moitié de l’année finalement… Ce qui est très très long.

La petite lampe miracle

Une amie psychologue m’a parlé de la luminothérapie. Évidemment, comme tous les trucs magiques qui nous sont proposés, je voulais bien y croire, mais je doutais fortement que quelques petits rayons de lumière puissent avoir un grand impact sur ma condition physique et mentale. Je me suis tout de même lancée. J’ai acheté l’une de ces fameuses lampes et je l’ai essayée. Je possède et utilise celle-ci depuis près de 20 ans.

Ainsi, tous les matins, dans l’heure suivant mon réveil, je déjeunais en tête à tête avec ma lampe. Pour que les effets soient notables, il fallait que je m’installe à une certaine distance et pendant un certain temps. De 20 à 30 minutes environ.

Étrangement, dès les premiers jours, j’ai constaté un changement dans mon état. J’étais plus en forme et, disons-le, moins déprimée. Je n’avais plus l’air d’avoir été frappée par un camion lorsque je rentrais travailler le matin. C’est alors que j’ai compris à quel point cette petite lampe était carrément miraculeuse. Du moins, ça fonctionnait incroyablement bien pour moi.

Comment ça marche

Pour ceux qui pensent que c’est dans ma tête (ce pourrait être le cas, effectivement), il existe plusieurs études qui démontrent que l’exposition à la lumière artificielle à large spectre apporte des bienfaits aux personnes souffrant de symptômes dépressifs pendant la saison hivernale.

Ce que nous devons savoir, c’est que la lumière joue un rôle important dans la régulation de l’horloge biologique interne. Par exemple, celle-ci contrôle plusieurs fonctions du corps comme les cycles d’éveil et de sommeil et la sécrétion de diverses hormones.

Comment travaille la lampe…  Après avoir pénétré l’oeil, les rayons lumineux se transforment en signaux électriques qui, une fois envoyés au cerveau, agissent sur les neurotransmetteurs. L’un de ceux-ci, la sérotonine, parfois appelée l’hormone du bonheur, régularise l’humeur et gouverne la production de la mélatonine, une hormone responsable des cycles éveil-sommeil.

Voici quelques chiffres, histoire de vous convaincre que nous manquons effectivement, de lumière durant les saisons froides. Un jour d’été ensoleillé, l’intensité lumineuse varie de 50 000 à 130 000 lux alors qu’elle n’est que de 2 000 à 20 000 lux l’hiver. Ce qui est encore plus déstabilisant, c’est qu’on parle tout juste de 400 à 1 000 lux dans un bureau bien éclairé, ce qui est largement insuffisant pour nous apporter la lumière dont nous avons besoin pour pouvoir bien fonctionner.

Plus de raison d’être déprimés

Il existe, sur le marché, différentes lampes dont certaines qui simulent le lever du soleil. Je vous recommande de bien vous informer avant de procéder à l’achat de celle-ci. Le but, ce n’est pas que votre lampe soit cool, mais plutôt efficace. Celle que j’utilise a une intensité de 10 000 lux et c’est ce qui est normalement recommandé.

À ce temps-ci de l’année, je la laisse toujours à portée de la main pour créer l’habitude de l’intégrer à ma routine de vie quotidienne. Mais les bienfaits qu’elle m’apporte sont réellement ce qui me convainc de l’utiliser régulièrement.

En résumé, si nous avons tendance à nous sentir davantage moroses et irritables dès que l’automne se pointe et si nous trouvons plus difficile de nous endormir ou de nous concentrer, il est fort probable que nous souffrons d’un manque de lumière naturelle.

Ce qu’il y a de génial, c’est que la solution est toute simple: un petit tête-à-tête quotidien avec sa lampe fera toute la différence. Celle-ci est d’ailleurs souvent couverte en partie par certaines assurances collectives.  Informez-vous à ce sujet.

En terminant, il ne faut pas rester dans une situation difficile quand il existe des moyens à notre portée pour nous sentir mieux. Pour le faible investissement demandé, les avantages sont inestimables. Veillons à cultiver notre bien-être douze mois par année.

Avez-vous déjà expérimenté la luminothérapie? avec quel produit? Vous êtes satisfait du résultat?

Procurez-vous le Carnet de route pour manifester l’inattendu à jackiebhamilton.com

Partager cet article

Vous aimerez également