Vivre

Émotions et adolescence: comment les gérer?

ados-2

« Je vous aime tellement… Ah pis non! Vous êtes les pires parents du monde » — De votre chère adolescente.

Si vous êtes le parent d’un adolescent, vous devez parfois vous sentir comme un « punching bag » humain n’est-ce pas? Entre deux insultes cinglantes, il pourrait vous donner le plus beau des câlins. Bref, ils ne sont pas toujours faciles à suivre. Je me souviens d’une collègue de travail qui me faisait bien rire en me racontant des anecdotes avec son ado. Elle disait souvent : j’imagine que c’est les hormones de la puberté qui la travaillent, sinon elle est tout simplement bipolaire. Eh bien, ce n’est souvent ni l’un ni l’autre. En effet, les hormones ont généralement très peu à voir dans les sautes d’humeur de votre ado. L’explication repose plutôt sur le développement de son cerveau et ce qu’il vit.

Le développement du cerveau

En fait, votre ado vit plusieurs changements au niveau cérébral. Plus précisément, son cortex préfrontal, qui est le siège des fonctions cognitives où naissent le raisonnement, la planification, la déduction et le jugement, est toujours en développement. Résultat? Des réactions très fortes, imprévisibles, voire impulsives.

Lorsque votre ado fait une niaiserie, et que vous vous dites : mais à quoi il pensait? Blâmez encore son cerveau immature. Sa capacité à faire des liens cause à effet est plutôt mauvaise. C’est entre autres pour cette raison que votre enfant peut se retrouver dans des situations qui nous semblent risquées.

Les événements de vie

En raison de la structure de leur cerveau, les adolescents ne sont pas dans la rationalité. Ils vivent plutôt en fonction de leur ressenti. Alors, comme parents, lorsque votre adolescente pète sa coche parce que son séchoir à cheveux est brisé, reconnaissez son émotion. Sa réaction est peut-être intense, il n’en demeure pas moins que c’est probablement le reflet de ce qui se passe à l’intérieur d’elle. Ce n’est pas seulement une histoire de séchoir, mais une histoire de changements neuronaux, d’hormones, de développement identitaire, d’incompréhension et d’expérimentation. Si vous êtes surpris par sa réaction, dites-vous qu’elle l’est peut-être aussi!

ados-1

Ressentir tout ce chaos peut-être très épuisant pour votre ado. Il fait des efforts toute la journée pour contenir tous ses conflits à l’intérieur de lui. Cela lui permet donc de se concentrer sur ses relations sociales et ses responsabilités scolaires entre autres. Pour cette raison, il est possible qu’en fin de journée, ça éclate! Vous serez la cible qui doit recueillir ce trop-plein qui a été refoulé toute la journée. Sachez que c’est une belle preuve de confiance de la part de votre ado; il sait que votre relation est assez solide pour survivre à ces moments de crise.

Patience, patience…

En tant que parent, l’adolescence de votre enfant n’est pas une période facile à vivre. Votre mot d’ordre: survivre! Vous devez tolérer que votre ado puisse avoir une humeur exécrable parfois, sans toutefois renoncer à l’accompagner et à lui fournir votre soutien chaleureux. Certains parents oublient que même si les ados recherchent leur autonomie, ils ont encore besoin d’être encadrés et cajolés. Dites-vous que parfois, les crises sont une façon maladroite d’obtenir votre aide. Alors plutôt de vous voir comme un punching bag, voyez-vous plutôt comme un phare solide qui éclaire et guide malgré les intempéries. En jouant ce rôle, vous lui permettez de se concentrer sur ses autres tâches d’adolescent.

Aussi, nul besoin de vous complaire dans les conseils. N’essayez pas de forcer votre ado à les écouter. De toute façon, vous remarquerez qu’ils ne sont jamais bien reçus par votre ado. Votre ado a peut-être simplement besoin de ventiler sur une situation sans avoir à écouter votre rationalité. Respectez son rythme et ses choix. Soulignez lui également comment cela semble lui faire du bien d’en parler. Si l’occasion s’y prête, vous pouvez lui demander s’il désire un conseil ou uniquement une oreille attentive. Votre ado devrait apprécier cette marque de considération envers lui.

Ceci dit, attention! Avoir une attitude empathique et être disponible ne veut pas dire que vous ne devriez pas rappeler à votre ado qu’il y a certaines limites. Il a besoin d’entendre que vous êtes tout ouïe, mais que vous n’accepterez pas que le ton soit irrespectueux envers vous.

Pour finir, si vous croyez que vous avez besoin de davantage de ressources pour accompagner votre adolescent, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Partager cet article

Vous aimerez également