Vivre

Fausses couches et sujets délicats: ce que votre mère ne vous a jamais dit

ce-que-votre-mere-ne-vous-a-jamais-dit

Pensez-vous que votre mère vous a dit tout ce qu’elle savait sur certains sujets plus complexes comme le sexe, les hommes, le féminisme et l’anxiété? Et vous, en tant que maman, seriez-vous prête à répondre à toutes les questions de vos enfants sur n’importe quel sujet?

C’est sur le site Stuff mom never told you (Ce que votre mère ne vous a jamais dit) avec beaucoup d’humour que Cristen Conger et Caroline Ervin décodent la vie des femmes, avec un l’angle humoristique, de ce que notre mère ne nous aurait jamais dit sur la santé, l’image du corps, la différence entre les hommes et les femmes, le mariage, les hommes, la mode, les relations et la psychologie, pour ne nommer que ceux-là. Chaque thème est ensuite exploré à fond. Sur la santé de la femme, elles vous parlent de la nouvelle mode de la chirurgie de la cheville, des tatouages de mastectomie, à savoir si la pilule du lendemain est un plan B pour les «mauvaises» filles, de l’âge auquel on devrait prendre le premier rendez-vous chez le gynécologue, de pourquoi les hommes se rasent de plus en plus, de l’histoire des rides d’hier à aujourd’hui, et pourquoi nos mères nous ont dit qu’on ne pouvait pas se raser au-dessus des genoux lors de nos premiers coups de rasoir?

Cristen Conger

Cristen Conger

Caroline Ervin

Caroline Ervin

Fausses couches et cartes de souhaits

Un des balados qui a été très populaire sur le site est celui sur les fausses couches. En entrevue, Caren et Caroline recevaient la Dr Jessica Zucker, psychologue spécialisée en santé mentale reproductive chez la femme. En 2014, elle a lancé, avec l’aide du New York Times, une campagne nommée #IHadaMiscarriage pour sensibiliser la population à ce que peut impliquer une fausse couche: l’isolement, la honte, le sentiment de culpabilité… Dr Zucker connaît bien le sujet puisqu’elle reçoit depuis de longues années des femmes ayant connu cette réalité en plus d’avoir perdu elle-même un bébé y a trois ans.

Pourquoi est-ce donc difficile de parler de fausse couche? Parce que les gens ne savent pas quoi faire, de répondre Dr Zucker. Quand un grand-parent meurt, on sait qu’on doit aller au salon, envoyer un mot ou des fleurs. Que dit-on ou que fait-on quand des proches perdent leur bébé? L’experte dit qu’il ne faut absolument pas leur servir des phrases toutes faites comme «c’est sûrement arrivé pour une raison!». Selon elle, minimiser l’importance de la perte ne peut aider, au contraire. Dans le but, encore une fois, de briser les tabous et de sortir les gens de leur isolement, Dr Zucker a créé des cartes de souhaits à offrir à ces personnes en deuil. Les messages sont vrais, directs et touchants.

miscarriage-1

«Je suis profondément désolée de ta perte. Je suis toujours là.»

miscarriage-2

«Au diable: C’est l’œuvre de Dieu / Tout arrive pour une raison / La douleur disparaît avec le temps / Au moins tu sais que tu peux tomber enceinte / Ce n’était pas le bon moment/»

miscarriage-3

«J’imagine que tu te sens comme de la merde en ce moment, mais je voulais juste te rappeler à quel point je te trouve magnifique».

miscarriage-4

«Le deuil n’a pas d’échéance. Prends tout le temps dont tu as besoin… Si tu veux te reposer, fais-le. Crier, fais-le. Te changer les idées, fais-le. Pleurer, fais-le. T’empiffrer, fais-le. Hiberner, fais-le. Partir à l’aventure, fais-le. Me téléphoner en tout temps, fais-le. Donne-toi beaucoup d’amour, fais-le.»

miscarriage-5

«Désolée si je n’ai pas été présente. Je ne savais pas quoi dire. Je vais faire mieux. Je suis là.»

Elle a aussi créé une carte de naissance que les parents pourront envoyer à leurs proches pour souligner leur perte.

miscarriage-6

«C’est avec le cœur lourd que nous honorons la mémoire de notre bébé qui a trop brièvement fait partie de nos vies.»

Ce qui l’a le plus surprise en lançant cette campagne #IHadaMiscarriage? Que les femmes pouvaient penser que la fausse couche était de leur faute parce qu’elles avaient fait du sport ou eu des rapports sexuels, que c’était à cause d’une sorte de karma, un effet boomerang d’un geste posé à l’adolescence par exemple… D’où ces cartes, pour «normaliser» la fausse couche (15% environ des grossesses peuvent y mener) et mettre de la lumière sur la partie d’ombre qu’elle peut provoquer dans certaines vies.

De la finesse, de la sensibilité et beaucoup d’intelligence, le site www.stuffmomnevertoldyou.com est à visiter souvent.

Partager cet article

Vous aimerez également