Vivre

Fondation Jeanne-Mance: Finir en beauté

Crédit photo: Marï photographie Maquilleur: Sébastien Sauvage Coiffeur: Romain Lemoellic

Une finale est toujours le point culminant d’un spectacle. La fin d’une existence est bien souvent l’événement le moins bien préparé d’une vie. On anticipe une naissance, un mariage; on planifie les détails avec attention, mais qu’en est-il de la dernière scène? Comment bien s’y préparer? Qui sera là pour nous soutenir et créer une intention de paix et d’amour autour de nous pour le long voyage? Bien souvent, l’entourage est aussi apeuré que nous, avec raison.

Imaginons un instant que des accompagnateurs formés offrent du soutien pendant le processus de l’inévitable départ. Imaginons qu’ils ajoutent même un peu de beauté dans les derniers moments de votre existence ou de celle d’un être cher.

J’aimerais que l’on m’offre un jour cette option. Toute ma vie, j’ai cherché l’harmonie et j’espère que ma spiritualité accompagnera mes derniers jours. Même si on ne peut jamais connaître la teinte que prendra cet instant (c’est imprévisible, tout comme un accouchement) j’espère profondément qu’une part de beauté et de paix y sera.

APPRIVOISER SA MORT
Aujourd’hui, j’offre ma voix à la cause de la Fondation Jeanne-Mance pour témoigner de la nécessité d’être accompagné lors de ce passage obligé qu’est la fin de notre vie.
La vocation de la fondation est d’aider toute personne, quelles que soient ses origines ou ses croyances, à mieux vivre son parcours de fin de vie et, donc, à apprivoiser sa mort.

MISSION
La mission de la Fondation Jeanne-Mance est triple:

  1. Offrir une formation rigoureuse et reconnue à des intervenants du milieu de la santé et des soins palliatifs pour leur donner des outils d’intervention issus des meilleures pratiques disponibles;
  2. Permettre à tous ceux et celles qui en expriment le besoin, et cela partout au Québec, d’accéder à des accompagnateurs de fin de vie qualifiés que ce soit en maison de soins palliatifs ou à domicile;
  3. Donner une voix et un sens humains à l’accompagnement de fin de vie en faisant connaître l’approche et les convictions de la Fondation par le biais d’interventions sur la place publique, dans le milieu de l’enseignement supérieur et dans le milieu de la santé.

J’éprouve un profond respect pour l’instigateur du projet, Père Fernand Patry, intervenant en soins spirituels au CHUM, un homme qui a ajouté de la beauté aux plus grands événements de ma vie. Il a célébré le baptême de mes enfants, notre mariage à Iohann et à moi, puis la première communion de ma plus jeune. J’ai été témoin grâce à lui de l’évolution de la Fondation, dont les valeurs sont universelles dans tous les sens du terme. J’espère que plus de Québécois se joindront à ce mouvement bienfaiteur et continueront cette vision humanitaire, en beauté.

Vous aimerez également