Balado

Françoise Girard fait des miracles pour les femmes de la planète à la tête de l’International Women’s Health Coalition

Photo: Sarah Clement

Grosse nouvelle pour Mitsou.com cette semaine: j’ai ENFIN créé mon premier podcast! Vous connaissez les balados? Ce sont des clips audio (des entrevues, des histoires ou des documentaires) que l’on peut écouter sur un site web ou télécharger dans notre téléphone ou notre iPod.

Certains les écoutent dans la voiture, moi, c’est chaque matin en me préparant pour aller travailler. Que je sois à la maison ou au gym, dès que je sors de la douche, je me précipite sur mon téléphone et j’écoute, en orchestrant mon look du jour (crème, maquillage, coiffure, et tenue… C’est long!) soit la radio sur mon appli Cogeco soit un balado sur un sujet qui m’intéresse.

DIS-MOI: DE BELLES DÉCOUVERTES POUR VOUS ET MOI

Merci de prendre le temps de vous abonner à mon fil sur iTunes ou Google Play (pour Android) pour écouter mes discussions avec des gens qui m’intriguent et que j’ai envie de mieux connaître et de vous faire découvrir… Peut-être même en sortant de la douche (avouez que c’est pratique)! J’ai choisi pour ce premier balado de vous présenter une femme vraiment impressionnante que toutes les Québécoises devraient connaître. Je vous invite aujourd’hui à écouter Dis-moi Françoise Girard, mon tout premier balado sur Mitsou.com

FRANÇOISE GIRARD: UNE LEADER FÉMINISTE

À l’aube de la soixante et unième session de la Commission de la condition de la femmequi aura lieu au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York du 13 au 24 mars 2017, j’ai voulu m’entretenir avec l’une des participantes clés de ce mouvement: Françoise Girard. Elle a débarqué dans les studios de Dazmo à Montréal juste avant de prendre un vol en direction de la grosse pomme où elle réside depuis 22 ans.

DES MIRACLES POUR LA SANTÉ DES FILLES DE LA PLANÈTE

La Québécoise Françoise Girard travaille dans l’ombre, mais fait des miracles pour les femmes de la planète. Depuis 2012, elle est à la tête de l’International Women’s Health Coalition (IWHC), un porte-parole clé situé à New York et reconnu mondialement pour son influence et ses positions sur les droits des femmes et des filles, notamment dans plusieurs pays en développement.

UNE PREMIÈRE DE CLASSE, UN CHEMIN DIFFÉRENT

Photo: Sarah Clement

Le cheminement de Françoise est impressionnant. Native de la ville de Québec, elle fut une élève brillante et partit de chez elle dès l’âge de 17 ans puisqu’elle avait reçu une bourse pour faire ses études collégiales dans une école internationale en Angleterre. Elle en profita pour apprendre le russe et voyager dans le pays qu’on nommait à l’époque l’URSS. Françoise est ensuite revenue pour faire son droit à l’Université de Montréal puis a travaillé comme auxiliaire juridique auprès de l’Honorable Charles Gonthier, juge à la Cour suprême du Canada. Avec un chemin presque tracé d’avance, alors qu’elle aurait pu bosser auprès des plus prestigieux bureaux d’avocats, elle a plutôt choisi de se vouer aux droits des femmes avec des moyens beaucoup plus simples. Que ce soit pour l’accès à la contraception et à l’avortement en Uruguay, l’éducation sexuelle des jeunes filles au Congo ou même les droits de genres aux États-Unis, Françoise et l’International Women’s Health Coalition exercent une influence tout en collaborant ponctuellement avec les Nations Unies.

Imaginez avoir la capacité d’aider les femmes dans les pays en développement, mais avoir tant à faire encore. Françoise a beaucoup de boulot sur la planche. Durant les deux prochaines semaines, entre les murs des Nations Unies à New York, elle aura l’occasion de transmettre ses connaissances, et ce, pas seulement aux dirigeants de différentes organisations internationales, mais aussi à plusieurs jeunes filles venues pour l’occasion de partout à travers le monde. Elle leur enseignera à plaider leur cause pour qu’une fois de retour chez elles, elles puissent démontrer à leurs gouvernements l’importance de se pencher sur les préoccupations qui leur tiennent à coeur. C’est en formant la relève que l’on fait évoluer les choses. Françoise et son équipe le savent très bien et vont de l’avant dans ce sens.

Si vous avez envie d’aider à votre façon, vous pouvez faire un don ici.

 

Production: Mitsou Gélinas
Recherche: Marie-Christine Michaud
Réalisation: Sari Dajani
Photo: Sarah Clement

J'achète

Vous aimerez également