Culturel

Histoires de sport: le jumeau

mitsChristianT

J’ai travaillé pendant près de dix ans, tous les matins à la radio avec un grand frisé au coeur sensible, Christian Tétreault. Ses interventions étaient truffées d’histoires touchantes de gens extraordinaires, mais aussi ordinaires, qui partageaient des messages de persévérance qui nous aidaient tous à partir notre journée du bon pied en l’écoutant nous les lire.

Aujourd’hui, Christian a regroupé ces petits bijoux dans un nouveau recueil, Histoires de sport. La majorité sont de sa plume et racontent les parcours de grands héros autant que d’athlètes plus humbles. Pour les autres, elles sont des lettres reçues au fil du temps par des auditeurs voulant partager leurs exploits. Il m’a gracieusement offert quelques textes pour mitsou.com, la suite est chez votre libraire favori. Histoires de sport, un livre à partager tout l’été avec les membres de la famille…

histoiredesportUNE

Mon jumeau, mon inspiration

Maxime Baril

C’est le troisième anniversaire du décès de mon jumeau, Mathieu, et je suis fier de moi. Je suis fier de moi parce qu’il y a trois ans, à pareille date, j’étais un criminel. Je vendais de la drogue. J’étais tout ce qu’aucun parent ne veut pas pour son enfant. Le jour où j’ai trouvé mon frère sur le bord de son lit avec une balle dans la tête, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé de changer. Aujourd’hui, j’ai un travail, un appartement, une blonde : le kit complet d’une personne normale.

Il y a une dizaine d’années, je jouais au hockey dans la même équipe que mon frère. J’étais gardien et il était ailier droit. Je me souviens du speech d’avant-match que nous a fait cette année-là un de nos entraîneurs, Martin. Il nous a dit qu’on jouait comme des paresseux depuis quelques matches, mais il a souligné une chose : le travail de mon jumeau.

⎯ Regardez Mathieu. Ce n’est pas le meilleur, mais à tous les matches, il est présent, lui. Il est courageux, lui. Il y va, dans les coins, lui. Il joue pour son équipe, lui.

Je sais ce que mon frère pensait tout ce temps où notre coach nous sermonnait avant la game. Il était content de recevoir ces compliments. Il était temps que quelqu’un le remarque, tab*rn*k.

Mon frère me manque tous les jours, et c’est le genre de souvenir qui me donne envie de continuer à travailler fort pour mon équipe à moi : ma famille. Mon père, ma mère et mon frère d’une autre mère, Karl.

Cette histoire montre que malgré toutes les épreuves, avec du courage et de la détermination, athlète ou non, on peut atteindre nos buts. J’ai voulu, j’y ai cru, j’y suis arrivé et je suis fier de tout ce que j’ai accompli au cours des trois dernières années. J’ai un diplôme en vente, je ne consomme plus ni drogue ni alcool, je n’en vends plus, je ne fais plus de crimes. Il faut persévérer, et même si on se plante, on se relève et on recommence.

Parce que ça vaut la peine.

Partager cet article

Vous aimerez également