Vivre

Implication parentale dans l’éducation: jusqu’où aller

ados-devoirs

Chez Succès Scolaire, une question revient fréquemment: «En tant que parent, jusqu’où dois-je m’impliquer dans les devoirs de mon ado? Je veux qu’il réussisse sans nuire à son autonomie.»

Vous avez un rôle à jouer dans l’éducation de votre enfant, peu importe son âge. Bien sûr, votre ado doit développer son autonomie, mais cela ne signifie pas que vous devez cesser de vous intéresser à ses études.

Implication au primaire

Plus votre enfant est jeune, plus vous devez superviser la période des devoirs et leçons. En première et deuxième année, vous devez être assis à côté de lui en tout temps. À partir de la troisième année, vous pouvez assurer une supervision indirecte. Par exemple, laissez-lui du temps pour apprendre ses mots de vocabulaire, puis faites-les-lui épeler. Évidemment, si votre enfant éprouve des difficultés particulières, cela change la donne. Il aura besoin d’un suivi plus serré.

Implication au secondaire

Au secondaire, votre rôle change un peu: vous devenez plus un mentor, une source de motivation. Voici quelques trucs:

  • Établissez ensemble un horaire à respecter. Il y a un temps pour les activités parascolaires, il y a un temps pour voir les copains ET il y a un temps pour étudier.
  • Demandez-lui, de façon anodine et non sur le ton d’un enquêteur, quand auront lieu ses prochains examens. Si la réponse est: «Je ne sais pas.» ou «Je n’en ai pas.», méfiez-vous. Invitez-le à vérifier auprès de ses amis.
  • Vous savez qu’il a un examen d’histoire bientôt. Proposez-lui de rédiger un questions-réponses. Ainsi, s’il le désire, vous pourrez l’aider à réviser. En ouvrant la porte, vous lui démontrez votre intérêt.

Des habitudes à bannir

Encadrer, accompagner et encourager: voilà votre responsabilité auprès de votre enfant. Malgré la tentation parfois forte, ne succombez pas à ces trois mauvaises habitudes.

Répondre à sa place

Fiston ne semble pas pouvoir trouver la réponse seul? Résistez à l’envie de lui donner. À long terme, il finira par se fier sur vous et ne cherchera plus ses propres réponses. À la place, posez-lui des questions afin de le faire cheminer vers la bonne réponse.

Corriger ses mauvaises réponses

Détrompez-vous: corriger ses erreurs au fur et à mesure, ce n’est pas lui rendre service. Au contraire: comment le prof de votre enfant pourra-t-il savoir qu’il ne comprend pas l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir s’il a tout bon?

Laisser votre enfant travailler devant la télé

Le bruit de la télévision, de la radio, des jeux électroniques ou d’une discussion nuit à la concentration. En bout de ligne, ça augmente la durée des devoirs et leçons, en plus de multiplier les risques d’erreurs. C’est ce que l’on veut? Non!

Rappelez-vous que les jeunes ont besoin d’encouragement, peu importe leur âge. Ils ont besoin de sentir qu’ils peuvent compter sur vous pour les soutenir.

Cet article est une collaboration de Succès Scolaire, une entreprise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Elle offre des services d’aide aux devoirs, de rattrapage, d’enrichissement et de préparation aux examens.

Partager cet article

Vous aimerez également