Culturel

InVitro: une pièce poignante sur l’infertilité

Saviez-vous que le taux d’infertilité des couples canadiens est passé de 1 couple sur 12 à 1 couple sur 6 en 30 ans? Pire que ça, en 2045, si la même tendance se maintient, ce sera un couple sur trois qui sera infertile. Et détrompez-vous, cette tendance à la hausse des taux d’infertilité ne touche pas exclusivement les femmes plus âgées. Chez les hommes, la concentration des spermatozoïdes a chuté de 32% entre 1989 et 2005, une baisse graduelle d’environ 2 % par année, selon une étude française. Et que s’est-il passé entre 1985 et 2015?

L’été dernier, Mitsou et moi sommes littéralement tombées sous le charme de la comédienne et auteure Véronick Raymond parce qu’elle a décidé de transformer son expérience douloureuse dans le monde de la procréation assistée, en pièce de théâtre documentaire. Parce que c’est comme ça qu’on peut faire changer les choses et cette femme-là, c’est carrément un moteur de changement! Depuis 8 ans, elle souhaite avoir un enfant. Après 4 inséminations, une fausse couche, 6 fécondations in vitro, 358 injections et plus de 45 000$ d’investissement, elle n’a toujours pas son bébé.

InVitro (ou comment ne pas faire de bébé) devrait être un crash course obligatoire pour tous, et pas seulement celles qui souhaitent avoir recours à la procréation médicalement assistée. L’auteure, metteure en scène et actrice de la pièce nous raconte son expérience de femme qui souhaite devenir mère et bordel que c’est poignant! Pendant 90 minutes, elle nous informe avec brio sur la situation précaire de la procréation assistée au Québec. Depuis l’adoption du projet de loi 20 par l’Assemblée nationale, plusieurs couples infertiles sont désormais incapables de payer pour les traitements, dont les coûts s’élèvent de 8000$ à 15 000$ par cycle. Ce n’est pas accessible à tout le monde et le pire dans tout ça, c’est que les méthodes proposées au Québec ne sont pas toujours les plus efficaces et les plus à jour.

La pièce est un cri du cœur pour que les femmes prennent collectivement le contrôle de leur fertilité. Parce qu’il est temps de mettre un stop aux fausses croyances et d’arrêter de généraliser. Le corps de chaque femme est unique. Saviez-vous qu’il est possible qu’une femme se retrouve à 25 ans avec une réserve ovarienne désastreuse et qu’une femme de 40 ans n’ait aucun problème à enfanter? Ce qui nous ramène à un concept fondamental: les femmes ont le droit de choisir d’avoir un enfant à l’âge et au moment désiré en considérant bien sûr les limites du corps humain. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, l’âge pour procréer est entre 15 et 49 ans. L’espérance de vie est aujourd’hui plus longue, les femmes ont des carrières et il est normal que le projet de faire des bébés soit retardé. Mais comme le dit si bien Véronick, «la biologie ne s’adapte pas.» Par contre, la société peut le faire. Voilà pourquoi, il est essentiel qu’on enseigne à nos filles certains principes de la biologie humaine et qu’elles puissent par exemple avoir l’option de faire congeler leurs ovules en vue d’une grossesse plus tardive.

L’information sur ses options pour devenir mère, Véronick a réussi à l’avoir au compte-gouttes en questionnant, en insistant auprès des médecins et infirmières, en faisant sa propre recherche. Comme bien des femmes dans cette situation, elle jouait son futur sans avoir toutes les cartes en mains. Véronick Raymond nous livre une œuvre poignante et révélatrice. Elle a travaillé son texte pour s’assurer de revendiquer le droit à la parentalité pour tous les modèles de famille, et ce pour toutes les orientations confondues.

Véronick garde espoir et on lui souhaite de réussir dans son long combat pour devenir mère. Si vous êtes dans une situation similaire, n’ayez pas peur de poser des questions et de demander des avis différents pour évaluer les options qui s’offrent à vous. Il n’existe pas de solution miracle, mais ça vaut la peine d’aller voir ce qui se fait ailleurs notamment en Grande-Bretagne, en France et dans d’autres provinces canadiennes. C’est votre corps et c’est à vous de décider votre plan de match. Pour plus d’information, suivez Veronick sur son blogue et sur Facebook. Cette femme est une mine rare de renseignements et une artiste qui vient de donner naissance à une œuvre plus qu’importante pour les générations à venir.

Gagnez vos billets
La pièce InVitro sera présentée du 8 au 10 décembre à la Maison de la culture Maisonneuve.

Véronick nous a donné 3 paires de billets pour les représentations de ce week-end. Pour participer, dites-nous dans les commentaires ci-dessous avec qui vous aimeriez y assister. Vous avez jusqu’à mercredi midi pour participer. Les gagnants seront joints par messagerie privée Facebook mercredi après-midi alors surveillez vos notifications!

Vous pouvez vous procurer des billets ici.

Vous aimerez également