Vivre

Je ne suis pas une super maman

supermaman

Je suis une maman. Je peux parfois être vraiment super, soit quelqu’un d’exceptionnel, supérieur, extraordinaire… mais clairement pas de façon quotidienne et continue. Partons du principe de base qu’il est impossible d’exceller dans tous les domaines, d’être en tête de liste, au sommet des palmarès et de récolter les honneurs en tout temps. Je ne suis pas super et encore moins une super maman.

Comme je ne suis pas une super amie, une super conjointe, une super fille, une super collègue, une super sœur… Je suis moi, à mon meilleur ou à mon pire ou à mon neutre. Parfois (souvent), je fais de mon mieux, parfois (pas assez souvent) je lâche prise. La recherche de la perfection, c’est lassant, épuisant, démoralisant… et tellement dépassé (même s’il faut se le rappeler de temps à autre). Et les parfaits, ça nous énerve tellement!!!

Pas assez, super ou trop?

Aux yeux de certains, je suis une super maman. Pour d’autres, je suis too much, alors que de mon côté, j’ai souvent l’impression de ne pas en faire assez. Il n’y a là rien de nouveau sous le soleil, puisque c’est le combat de bien des parents! Je ne dessine pas sur la banane de ma fille la veille pour qu’elle découvre un bonhomme au lendemain. Parfois, j’ai la mèche courte et je perds patience. Il m’arrive de sauter un cours de piscine, parce qu’on est bien en pyjama dans le lit et que d’en sortir me semble moins bénéfique que le moment présent. Il y a des poils de chien sur mon plancher, des mauvaises herbes dans mes platebandes… Je ne suis pas Kim Kardashian et je n’ai pas de nounou. Comme je n’ai qu’une tête et deux bras, parfois, je dois délaisser certaines choses pour rentrer dans le temps. Après tout, il n’y a que 24h dans une journée.

Je me sens souvent comme une femme-orchestre avec un seul enfant et un chum à mes côtés. C’est donc au super parent monoparental, à ceux qui ont une famille nombreuse ou des enfants à besoins particuliers que je lève mon chapeau! Peu importe la situation familiale que l’on vit, on est tous humains et on a tous le droit et le besoin de ne pas être au degré super dans le tapis en tout temps.

En 2016, entre autres avec les médias sociaux, on se retrouve témoin (bien malgré nous parfois) de toutes ces super familles qui nous entourent avec des clichés ici et là de bonheur infini et de gazon plus vert que vert se peut… C’est cool d’être super, mais c’est aussi correct de juste faire de son mieux avec les moyens, l’énergie et le temps qu’on a!

Si tu y tiens, voilà comment devenir un peu plus super

Tous les parents ressentent cette pression, un jour ou l’autre, d’être un super parent: le plus gentil, le plus avenant, le plus disponible, le plus drôle… Pour avoir échangé avec plusieurs d’entre eux, voici quelques petits trucs simples (qu’il faut se rappeler de temps à autre) pour être ou du moins, se sentir un peu plus à son meilleur.

Prendre du temps pour soi

Pas besoin de partir au spa pour la journée. Une petite marche au grand air, musique dans les oreilles, 15 minutes avant le travail, ça fait un bien incroyable. L’idée, c’est de l’intégrer à sa routine, quelques jours par semaine.

Prendre du temps pour son couple

On m’a dit qu’un truc pour avoir un couple qui tient la route, c’est de pratiquer le 2-2-2: une sortie toutes les 2 semaines, une nuit à l’extérieur tous les 2 mois et un voyage en amoureux tous les 2 ans. Il n’y a rien de mieux qu’un couple heureux pour être des parents heureux.

Diminuer ses exigences

Oh la la! Dans un monde où la performance est maître, pas facile d’essayer de se contenter d’autre chose que le top! Mais parfois, le prix à payer pour le summum est lourd à porter. Diminuons nos exigences en révisant nos priorités.

Arrêter de se sentir coupable

Un travail de longue haleine! À un moment, j’avais l’impression de toujours décevoir quelqu’un: mon chum en ayant une sortie, mes amies en ne venant pas, mes patrons en manquant le travail… Stop! À go, les parents, on arrête de se sentir coupable pour tout et pour rien. Go!

Prendre le temps de respirer

Diminuer la cadence, zenifier sa vie, prendre le temps de prendre le temps… Ça ne rime pas d’entrée de jeu avec la vie de famille, mais il y a certainement moyen de l’appliquer à l’occasion. L’idée: c’est d’essayer!

Ne pas surcharger son horaire

Partons du principe qu’on ne peut pas tout faire! Surtout si on veut passer du temps en solo, entre amis, en couple et en famille… La semaine est vite passée! On a besoin de pause, mais les enfants aussi.

Accepter de l’aide

Ça a l’air simple comme ça, mais plusieurs parents refusent de voir qu’ils ont besoin d’aide, tout comme les mains qui sont tendues vers eux. Moi, la première! Merci à tous ceux d’ailleurs, qui me rappellent souvent qu’ils sont là!

Ramasser au fur et à mesure

Parce que le désordre, des fois, ça mine le moral! Dans mon cas, une femme de ménage a changé ma vie… mais comme ce n’est pas donné, il y a d’autres petits sacrifices monétaires à faire. Sinon, ramasser un minimum au fur et à mesure, ça évite les désordres monstres. Pourquoi ne pas demander l’aider des enfants! Dès l’âge de 2 ans, les enfants témoignent l’intérêt d’aider aux tâches ménagères. On serait fou de s’en passer (même s’il faut parfois repasser derrière).

Prévoir les repas

Ouf! En semaine, ce n’est pas toujours facile de trouver le temps de penser au repas du jour, de trouver les ingrédients pour le faire et finalement de le cuisiner. L’idéal: préparer de la bouffe à l’avance. Lorsque ce n’est pas possible, ce n’est pas un crime d’acheter un repas déjà préparé. On l’a tous déjà fait et c’est bien correct!

Arrêter de se comparer

L’expression quand on se compare, on se console n’est pas toujours vraie. On vit tous des situations familiales différentes et comme on ne compare pas des pommes avec des oranges, arrêtons tout de suite d’envier le voisin. Bien des situations semblent enviables, mais qui sait comment ça se passe réellement chez tous ces gens qui, de l’extérieur, ont l’air de mener une vie parfaite?!

Et vous, quels sont vos trucs pour être un peu plus super, lorsque vous en ressentez le besoin?

Partager cet article

Vous aimerez également