Vivre

La balle courbe

Quand la vie t’envoie une balle courbe, tu fais ton possible pour en faire un coup de circuit. Des fois c’est la perte d’un emploi, d’un ami, d’un membre de la famille.

D’autres fois c’est un ajout; un nouveau contrat, une nouvelle amitié, un nouvel amour, un important gain d’argent qui te fait repenser ton avenir. Ou un nouveau membre de la famille qui s’ajoute par surprise.

Ma balle courbe se résume à une deuxième petite barre rose qui est apparue sur le bâtonnet du test de grossesse, le 29 décembre dernier. Question de terminer 2016 avec un gigantesque «BANG !» En même temps, les tiraillements que j’avais au ventre depuis 2 jours ont atténué la surprise. Je le savais déjà. Mon corps me l’avait déjà annoncé.

Pour la troisième fois, je serai maman.

Pas une mauvaise maman; mes enfants ne manquent de rien. Je fais mon possible pour être la meilleure pour eux, même si j’ai mes défauts. Un nez qui coule est essuyé, un pleur est rapidement consolé, une faim est comblée, les chatouilles, les bisous et les câlins sont illimités.

Pas une maman parfaite non plus; les enfants ne mangent pas bio, ils ne sont pas habillés comme des cartes de mode et ne se comportent pas toujours parfaitement (comme la fois où mon fils hurlait «caca, pipi!» dans les allées de l’épicerie, ou quand ma fille à fait une crise de bacon au restaurant). Et des fois, il y a du linge sale qui s’empile tout juste à côté de la pile de linge propre…

Pas une maman indigne; juste une fille qui, à l’occasion, veut sortir souper dans un resto avec ses amies pour pouvoir manger son repas chaud, jaser entre filles sans se faire interrompre pour une chicane de jouets et oublier pendant quelques heures toutes ses responsabilités. Me faire croire que je suis encore la fille capable de boire un shooter de téquila (juste 1!).

Pour la troisième fois, je serai juste une maman. Avec aucun autre qualificatif à la suite. Je fais de mon mieux, je fais ce que je peux, je fais avec ce que j’ai et avec les exemples que j’ai autour de moi. Je ne suis pas plus ou moins spéciale qu’une autre. C’est un rôle qui existe depuis des millénaires, tellement de femmes l’ont fait avant moi, comme dirait l’autre «faut pas virer fou avec ça».

La balle courbe c’est aussi repenser la dynamique de notre vie. Tout est fait pour deux adultes et deux enfants. On devra changer la voiture (à mort la minivan!), deux enfants devront partager une chambre, il y en aura toujours un assis seul dans les manèges de La Ronde et on devra sélectionner «famille 5+» quand on fera nos recherches pour un voyage au soleil (et économiser pendant des années!).

Comme une amie m’a dit: c’est beau et surtout, c’est fort la vie. Et quand elle est en pleine forme cette vie-là, elle t’envoie de toutes ses forces une balle courbe que tu n’as jamais vue venir… Et la courbe, elle peut prendre la forme d’une dernière tête ronde qui se forme dans le ventre d’une maman, qu’elle l’ait planifié ou non!

La vie vous a déjà envoyé une balle courbe? Avez-vous réussi à marquer des points?

Vous aimerez également