Vivre

La jalousie et le BBQ

bbq

L’été, chaque samedi, j’invite des amis à un BBQ à la maison. C’est tout nouveau pour moi parce qu’avant, un BBQ, ça me faisait vraiment peur. Mais il y a deux ans, j’ai fait le saut. Je suis devenue adulte, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai fait face à ma peur. J’ai regardé les statistiques sur Internet de mort par explosion d’un BBQ et il n’y avait que très peu de résultats. Donc, si tout le monde pouvait le faire, je pouvais le faire moi aussi.

Depuis, je suis devenue une pro de la bête. Du bout de mes pinces, je cuisine mes grillades tout en discutant avec mes convives. Ce que j’aime de cette activité estivale, c’est que tout se fait avec modestie et simplicité.

terasse

Samedi dernier, c’est mon amie Virginie qui est venue souper à la maison. C’est armée de sa bouteille de rosé qu’elle est arrivée sur ma terrasse. On a parlé de tout, on s’est mis à jour sur nos vies, puis Virginie m’a demandé si, dans ma tour à condo, je connaissais mes voisins et surtout, si je devais faire attention aux couples. Drôle de question me direz-vous, mais très pertinente quand tu vis en solo. Effectivement, pour la voisine, je peux être un danger potentiel: je suis une fille sociable, qui s’implique et les gens ont de la facilité à venir vers moi. C’est pourquoi je fais attention lorsque je parle à mes voisins. Je parle à la femme en premier pour qu’elle ne me considère pas comme une ennemie. Je montre patte blanche comme on dit. Vous pouvez voir ça comme de la paranoïa de ma part, mais si je prends ces précautions, c’est qu’il m’est malheureusement déjà arrivé d’être le centre de crises de jalousie.

Pourtant, Dieu qu’un homme en couple ne m’intéresse pas! Je n’ai aucune attirance. Je ne comprends pas d’ailleurs les femmes qui sont en couple avec des hommes mariés. Je ne juge pas, mais je ne comprends pas. Je déteste tout ce qui est compliqué et vivre une relation dans la clandestinité n’a jamais été quelque chose de facile et agréable. Et que dire des bris de couple… Hey! La vie est selon moi trop courte pour se donner autant de problèmes.

L’an passé, une amie m’a invitée à un vernissage. J’y suis allée sachant très bien que toutes mes chums de filles y seraient. C’était clair que nous allions passer une magnifique soirée. Après avoir mangé de petits canapés et but quelques verres de vin, nous avons décidé d’aller dans un bar non loin. D’autres amis allaient venir nous rejoindre dont l’une avec son nouveau chum. J’étais vraiment super contente. Ma belle amie avait enfin rencontré l’amour et j’allais faire la connaissance celui qui faisait battre son cœur.

À son arrivée au bar, elle nous le présente. Il semblait un peu timide et il ne connaissait personne. Le nouveau couple s’est assis à côté de moi. Je me présente, il se présente. Il a vraiment l’air sympa et je suis heureuse pour ma chum. Mon amie va jaser avec d’autres du groupe. Je reste donc seule avec son nouveau prétendant. J’entame la discussion, lui demande d’où il vient, qu’est-ce qui fait dans la vie et qu’est-ce qu’il mange en hiver. Il se dégêne, s’ouvre facilement. J’ai presque un nouvel ami et je trouve que ma chum a fait le bon choix. Cette dernière revient à la table avec un air glacial. J’avoue que je n’y prête pas attention sur le coup.

Son chum s’excuse et va aux toilettes et c’est là qu’elle me dit: Tu fais quoi là Sylvie? Tu essaies de le séduire? Y’a pas assez de gars libres que tu te donnes le droit de charmer le mien

EUUUUH! EILLE!!!!!! Euh

Primo, le gars ne m’intéresse pas. Deuzio, je ne ferais jamais ça à une amie et tertio, je n’étais absolument pas en mode séduction!!! Ben voyons donc!

J’étais éberluée. On me donnait des intentions qui non seulement n’étaient pas les miennes, mais ça ne m’aurait JAMAIS passé par la tête de poser un tel geste.

Ben voyons donc!

Son conjoint revient à la table et je m’excuse de devoir quitter. Je l’avoue, j’ai eu mal à l’âme que mon amie ait vu en moi une ennemie. Tout ce que je voulais, c’était qu’il se sente à l’aise. Qu’il voit que les amies de sa nouvelle blonde étaient cool… J’avais complètement raté la cible, du moins, du point de vue de mon amie. Naïveté de ma part? Peut-être.

Le lendemain, elle m’appela pour me dire (encore) mes quatre vérités, mais cette fois-ci c’est sur une Sylvie beaucoup moins émotive qu’elle tomba, car après avoir blanchi une nuit à évaluer mes actions, mes paroles et mes gestes de la soirée, j’avais constaté que le malaise ne venait absolument pas de moi. Elle était jalouse et manquait de confiance en elle. Je lui dis que je ne pouvais pas croire que sa jalousie l’ait autant aveuglée.

Pour en revenir au BBQ, c’est l’une des raisons pour lesquelles je fais toujours attention. Parce que le manque de confiance peut faire voir l’autre comme un ennemi. Il y aura toujours des gens qui quitteront l’autre pour la gardienne, le meilleur ami, la sœur et souvent, le voisin ou la voisine. Je pourrais m’en foutre et me dire que c’est leur problème, mais parce que ça se digère mieux et fait mieux dormir la nuit, j’ai plutôt décidé de la jouer low profile et de vivre dans la paix.

Partager cet article

Vous aimerez également