Vivre

La liste mentale

La journée a été longue. Je tombe de fatigue. La soirée s’étire atrocement, les enfants ont encore beaucoup trop d’énergie pour de petits êtres qui iront se coucher dans 30 minutes. Je suis étendue sur le plancher du salon, parmi les jouets qui trainent. Fiston s’amuse à sauter par-dessus mes jambes tandis que Cocotte essaie de grimper sur mon dos pour attraper mes cheveux. Je ne sais pas comment ils font, j’ai juste hâte qu’ils dorment pour que je puisse moi aussi tomber, avec grand plaisir, dans les bras de Morphée.

20h. Enfin, la maison est calme et silencieuse. Enfin, je peux prendre un petit 20 minutes pour consulter courriels et réseaux sociaux. Enfin, je peux aller dormir.

Étendue dans mon lit, j’attends avec plaisir le moment où je sombrerai dans un sommeil/coma réparateur et nécessaire. Puis je me souviens, je ne dois pas oublier des vêtements de rechange pour la garderie de Fiston demain matin. Note mentale: ne surtout pas oublier. Ah oui! Je ne dois pas oublier aussi de remettre mes plans préliminaires de design à ma patronne demain pour révision. Gros projet, j’en parlais justement pendant le dernier souper de famille avec ma belle-mère. Ma belle-mère! C’est son anniversaire bientôt. Quoi lui offrir? Elle aime le thé. OK, donc un ensemble de thés variés d’un de ces magasins spécialisés. J’aurai le temps de faire une virée shopping pendant mon heure de lunch demain, ainsi ce sera fait et je n’aurais pas à affronter la foule de la fin de semaine dans les magasins. D’ailleurs, ce week-end, on a le premier cours de ski de Fiston. J’espère qu’il ne fera pas trop froid. J’aimerais tellement mieux aller dans le Sud. Cuba, Hawaii. Hawaïenne… tatadadada, j’aurais voulu que tu sois Hawaïenne…

MAIS QU’EST-CE QUI M’ARRIVE???!!!

Moi qui cognais des clous en lisant mon dernier courriel, je suis maintenant éveillée et alerte, prête à faire des listes et à chanter un succès de 2004. Je dois me concentrer sur une seule chose : m’endormir. Mon esprit est comme un petit singe qui se promène de liane en liane. Ma pensée saute d’un sujet à l’autre. Un seul mot fait dévier une idée vers une autre. Mon cerveau est hyperactif. C’est épuisant. Chéri ronfle paisiblement à mes côtés. Je l’envie. Quand je lui demande à quoi il pense, il me répond souvent «à rien». Comment fait-il pour ne penser à rien? Quelle formule magique utilise-t-il pour débrancher ainsi son cerveau et ne penser à rien? Mes lignes de pensées sont en constant mouvement. Méditer est un vrai calvaire pour moi. J’ai même déjà essayé la méditation guidée par un «prof» qui nous parlait doucement, qui nous guidait à travers notre relaxation. Je suis sortie de là avec ma liste d’épicerie mentalement notée. Bel effort de méditation… J’envie tellement ceux qui sont capables de méditer.

Je dois compter. Me concentrer sur les chiffres. Éventuellement, je vais sombrer dans le sommeil. Compter ne peut pas me tenir éveillée. Les chiffres, c’est endormant. Et habituellement, ça fonctionne. Je ne dois pas penser aux moutons par contre (dans le sens de compter les moutons). Si je laisse aller cette pensée, mon esprit dérivera vers cette publicité à la télé avec les matelas et les moutons, puis il sautera probablement à autre chose et tout sera à recommencer. Bon. Concentration. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8…

Est-ce que je suis la seule à faire des notes et des listes dans ma tête le soir avant de m’endormir? Quels sont vos trucs pour décrocher de vos pensées? La méditation, ça vous vient facilement?

Vous aimerez également