Culturel

La magie de Disney pour la relâche

disney-on-ice

Oui, visiter Disney pendant la semaine de relâche peut être une bonne idée puisque «notre» semaine ne tombe pas en même temps que le spring break américain, ce qui veut dire moins d’achalandage pour aller saluer Mickey, Minnie et tous leurs amis sous le soleil. Malheureusement, ce ne sont pas toutes les familles qui peuvent s’offrir ce luxe. La solution? Les visiter à Montréal.

Tous les ans, pour la relâche, le merveilleux monde de Disney s’installe pendant quelques jours au Centre Bell avec une thématique différente chaque année. Cette fois, ce sont les 100 ans de magie qui sont célébrés et pour l’occasion, les personnages les plus connus, patins aux pieds, viennent amuser les enfants. Ceux-ci ont d’ailleurs les yeux rivés sur la patinoire qui se transforme en véritable tableau vivant et changeant selon les univers qui se succèdent. Pour Nemo, c’est une tortue géante qui est apparue, entourée d’une multitude de petites tortues joyeuses qui dansaient au rythme de la musique. Ils accompagnaient bien sûr, Nemo, son papa et Doris, qui verra cet été son histoire portée au grand écran. Ce n’est nulle autre qu’Ellen DeGeneres qui prêtera sa voix au personnage de poisson-chirurgien bleu du Pacifique. Elle annonçait d’ailleurs sur son compte Twitter mercredi: «Ça y est! Première mondiale de la nouvelle bande-annonce du film Trouver Doris. J’attends juin avec impatience!»

Dans la version québécoise, c’est Anne Dorval qui prêtera de nouveau sa voix au poisson amnésique.

Mais revenons à nos poissons. Le Centre Bell s’est donc transformé en aquarium géant au son des «oh!» et des «ah!» des enfants. Les décors et costumes étaient colorés et grandioses, que ce soit pour Nemo, Pinocchio, Le Roi Lion ou encore pour toutes les princesses qui viennent faire leur tour: Belle, Cendrillon, Jasmine, Mulan, Blanche-Neige… À voir les petites filles costumées en Reine des neiges — dont la mienne! – Elsa était définitivement la plus attendue. C’est d’ailleurs la partie du spectacle que j’ai préféré, si ce n’est que pour voir tous les enfants entamer Libérée, délivrée d’une même voix, certains lançant des boules de glace imaginaires. L’immense voile tombé du ciel pour symboliser l’imposant château de glace d’Elsa était spectaculaire. L’histoire d’Anna et Elsa fermait d’ailleurs la première partie du spectacle, à la suite de laquelle on pouvait aller se dégourdir les jambes pendant quelques minutes.

disney-on-ice-1

Parlons budget!

C’est aussi l’occasion d’aller gâter vos petits avec tous les articles en vente. Du verre d’Olaf avec de la glace sucrée à la poupée d’Anna, il est difficile d’échapper aux kiosques qui sont partout. Pourquoi ne pas profiter du spectacle pour donner une belle leçon aux enfants sur les notions d’argent et de privilège? Pour ma part — et c’était conclu avant notre arrivée — ma fille avait droit de choisir un verre, car celui acheté l’an dernier sert encore aujourd’hui. Un 15$ qui fait moins mal au cœur de dépenser que celui pour la baguette magique qui n’a pas éclairé longtemps. Deux mamans derrière nous, très futées, avaient apporté des baguettes et des bracelets lumineux dénichés au magasin du dollar. Généreuses en plus, elles en ont offert aux enfants autour. Tout le monde était content!

La deuxième partie, aussi magique que la première, s’est terminée autour de 20 h 45 (bon à savoir si une petite sieste d’après-midi est nécessaire en vue du dodo retardé). Ma fille et son amie étaient ravies du spectacle. Les parents, avec leur cœur d’enfant, ont aussi pris du bon temps, car les couleurs et les pirouettes étaient belles à voir. Et aussi à cause de ce moment partagé avec la marmaille aux yeux remplis d’étoiles. Si votre budget est illimité, choisissez les billets à 100 $ pour être assis vraiment très près de la patinoire. S’il est restreint, optez pour les moins chers (de 26$ à 36$) sans aucune culpabilité parce que la magie va tout de même opérer. L’important, après tout, c’est de passer de bons moments en famille! Bonne relâche!

Disney sur glace célèbre 100 ans de magie
Jusqu’au 6 mars au Centre Bell.

Partager cet article

Vous aimerez également