Culturel

La puissance de nos voix : Semaine des victimes et survivants d’actes criminels

LettreVeroniqueUNE

J’ai rencontré Véronique lors de la Virée MOI&cie à Baie-Comeau. Elle était absolument épatante et je comprenais pourquoi elle avait remporté le concours Dis-moi qui t’inspire. Véronique travaille comme intervenante et a signé cette lettre ouverte dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d’actes criminels.

J’ai eu envie de la partager avec vous, car toute vérité est bonne à dire…

Lettre ouverte d’une Nord-Côtière,

La voix, un haut-parleur du cœur. À trop longtemps se faire taire, on en oublie même qu’on a une voix, qu’elle a le droit d’être entendue. Cessez d’être vos maux et dites les mots.  Dans le cadre de la Semaine des victimes et survivants d’actes criminels ayant pour thème LA PUISSANCE DE NOS VOIX. Je profite de l’occasion pour vous partager, en tant qu’intervenante, toute mon admiration pour ceux qui osent et toute ma compréhension à ceux qui sont encore à ce jour muets devant leurs douleurs quotidiennes. La puissance de votre voix vous surprendra.  Au-delà du désir que justice soit rendue, il y a cette délivrance cette puissance que la voix apporte et nous libère.

Vous avez sûrement déjà joué dans votre enfance au jeu du téléphone, vous savez ce jeu ou quelqu’un vous dit une phrase à l’oreille et que vous devez le répéter à l’autre à côté et ainsi de suite, à la fin la dernière personne à recevoir le message le dit à voix haute et là on s’exclame souvent de rire, car le message a été déformé, interprété, modifié d’une compréhension à l’autre. C’est un peu ainsi que je perçois la voix qui vient du cœur et se rend à la bouche. Parfois on ne veut pas l’entendre, parfois on interprète ce qui sort de ce muscle rempli du passé d’émotions, et sur le chemin se rendant à notre bouche les mots passent par l’entonnoir des croyances, des valeurs et parfois l’absence d’amour de soi fait chavirer les mots en banalisant les gestes de violences vécues et parfois vont jusqu’à nous faire croire que nous méritions ces gestes et paroles destructrices. Alors, croyez-moi je sais que d’extirper des mots, surtout les bons, n’est pas chose facile. C’est pour ça qu’il faut apprendre à se connaître, connaître nos discours pollués, faire taire les voix qui nous traitent de noms, qui nous répètent qu’on ne sera jamais capable, qu’on n’est bon à rien.  Je sais que c’est drôle à dire, mais il faut faire taire ces voix remplies de mensonges avant d’être capables de faire entendre la nôtre.

Vous savez, tout est histoire de pratique, combien d’athlètes à leurs débuts doutaient de leurs capacités. Alors en tant qu’intervenant on est un peu comme un coach sportif des pensées intérieures. Bien accompagné, vous apprendrez qu’une voix n’est pas toujours accusatrice. En faisant tomber des mots, une voix peut être libératrice, elle peut même créer des sillons de lumière dans le plus sombre des calvaires.

On dit souvent que la vie est un perpétuel combat, moi j’aimerais que vous entendiez que certains combats ne sont pas les nôtres et que les remettre à leur propriétaire n’est pas une faute. La puissance de votre voix peut vous faire enfin lever l’ancre d’où vous avez été trop longtemps immobilisé dans cet endroit parfois froid et sombre qui est rendu votre domicile.

La puissance de nos voix permet en quelque sorte de nous autoriser à vivre plus légèrement dans le moment présent. En bons citoyens que nous sommes, nous ne voulons pas de mal à qui que ce soit, je ne cesse de répéter aux gens qui recourent à nos services que de faire entendre sa voix en brisant le silence, on le fait pour soi et non contre une personne. Donnez-vous le droit de faire entendre votre voix, vous serez peut-être étonné qu’elle puisse s’exclamer de bonheur, démontrer son amour, mais surtout vous rappeler que vous avez de la valeur.

La puissance de nos voix c’est une histoire d’amour avec soi!

« C’est impossible, dit la Fierté. C’est risqué, dit l’Expérience. C’est sans issue, dit la Raison. Essayons, murmure le cœur. » William Arthur Ward

Véronique Lavoie Intervenante au CAVAC Côte-Nord.

Partager cet article

Vous aimerez également