Vivre

La venue d’un enfant: pire qu’un divorce?

bebe-pere

Les médias nous montrent régulièrement des images de nouveaux parents épanouis, souriants et reposés (ha! ha!). Bref des gens qui filent le parfait bonheur après la venue de leur bébé. Cependant, la réalité est souvent une tout autre chose. Il n’est plus rare d’entendre le discours de parents épuisés, dépassés et même déprimés et ce sujet est de moins en moins tabou. Ce contraste permet d’avoir une vision plus nuancée de la parentalité, mais pour certains parents, c’est bien pire que ce qu’ils avaient imaginé.

Une récente étude suggère que les nouveaux parents rapportent vivre un déclin important de leur bonheur dans les deux premières années de vie de leur enfant. Selon la mesure de bonheur qui a été utilisée dans l’étude, la venue d’un bébé serait même pire qu’un divorce, la perte d’un emploi ou le décès d’un conjoint. Pour bon nombre de ces parents, la diminution de bonheur est notable parce qu’ils rapportent avoir été heureux l’année précédant l’accouchement. Les auteurs croient que les parents ressentent un haut niveau de bonheur avant la venue du bébé parce que la grossesse leur permet d’anticiper, voire d’idéaliser, la parentalité. Par contre, lorsque la réalité s’installe avec ses hauts et ses bas, le niveau de bonheur peut diminuer considérablement.

Cette perte de bonheur a plusieurs répercussions, notamment sur  la probabilité que ces parents aient un autre enfant. L’épuisement, l’isolement social et les symptômes dépressifs vécus par les nouveaux parents sont d’autres facteurs qui les dissuadent de le faire.

Il faut interpréter les résultats de l’étude avec prudence. Plusieurs facteurs individuels n’ont pas été considérés pour expliquer pourquoi certains couples étaient plus affectés que d’autres par la venue d’un bébé. Il n’en reste pas moins que les conclusions sont importantes. Elles nous indiquent que les nouveaux parents peuvent avoir beaucoup de difficulté à s’adapter à leur nouvelle vie et attirent l’attention sur la détresse parentale. C’est en parlant de ce sujet qu’il sera possible de faire tomber les tabous et d’offrir de l’aide sans jugement à toutes ces familles.

Source: Margolis, R. & Myrskylä, M. (2015) Parental Well-being Surrounding First Birth as a Determinant of Further Parity Progression. Demography, 52, 4, 1147-1166

Partager cet article

Vous aimerez également