Vivre

L’amour au temps de Tinder selon Sophie Lambert

sophie-lambert_cover

Il arrive que des personnages d’une téléréalité ou d’un documentaire soient plus saisissants que ceux que l’on vous propose dans les téléromans et longs métrages. Quand j’ai vu L’amour au temps du numérique de la réalisatrice Sophie Lambert, qui est aussi la réalisatrice de mon émission Dis-moi, ses personnages plus vrais que nature (6 jeunes adultes entre 18 et 24 ans) me sont restés dans la tête pendant des semaines.

La réalisatrice Sophie Lambert

La réalisatrice Sophie Lambert

Sophie a pris le temps de les filmer à temps perdu, dans leur intimité, pendant 8 mois. Elle finissait souvent l’un de mes tournages le jour et le soir, elle rejoignait dans des bars et after hours ces protagonistes olé olé, mais bien représentatifs de leur génération. Seule avec sa caméra et son équipement de son, elle écoutait, posait des questions et essayait de comprendre comment la technologie et la gestion de l’image ont transformé la sexualité et les relations amoureuses.

Mon amie Sophie a porté à bout de bras ce documentaire qui sera présenté en deux parties, lundi et mardi soir 21h, à Télé-Québec et qui est encensé de critiques élogieuses. Elle a réussi à saisir la quête de la nouvelle génération, celle où l’on se découvre en un clic sur Tinder et où l’on jouit virtuellement en se présentant des pectoraux huilés (ou plus) sur Facebook. Il en résulte un documentaire poignant, surprenant, choquant, qui changera votre perception de la sexualité que pourraient avoir vos enfants, si ce n’est pas vous-même. Elle fait surtout la preuve que les relations interpersonnelles sont en pleine mutation depuis l’ère numérique. Merci Sophie Lambert de nous en faire la présentation, sans filtre et sans tabou.

http://telequebec.tv/documentaire/l-amour-au-temps-du-numerique/

« En même temps, même si tu veux de quoi de sérieux live, on dirait que dès qu’il y a un petit quelque chose, à la place d’essayer de le régler, on fait juste lâcher. On voit toutes les options, on check notre Facebook, il y a 12 filles qui nous inboxent. Pourquoi on resterait à se faire chier avec elle, quand on peut en avoir 15 autres? »
— Stef, 21 ans.

« C’est un bar open de gars ou de filles, pis tu choisis lequel qui te tente. T’arrives au bar Facebook, tu choisis le gars musclé, l’intello ou le barbu… »
— Sandrine, 21 ans.

« Sur Instagram, ce qui pogne le plus, ce sont les beaux bodys… Habituellement, si, dans la première heure, je n’ai pas plus de 100 likes [sur ma photo], je vais la deleter, car les gens n’ont pas d’intérêt. »
— Stevo, 24 ans.

Première partie – Diffusion: 30 novembre à 21h à Télé-Québec
Deuxième partie – Diffusion: 1er décembre à 21h à Télé-Québec

Trop accro pour attendre 24 heures? Le deuxième épisode sera aussi offert immédiatement après la diffusion du premier, sur le site web de Télé-Québec à 22h, le 30 novembre.

 

Partager cet article

Vous aimerez également