Vivre

Le compte Facebook de votre ado est-il bien protégé?

ado-ordinateur

Quand les enfants sont jeunes, on leur dit: «Si un étranger t’offre des bonbons, tu cris et tu te sauves à toute vitesse.» Mais quand ils vieillissent, qu’est-ce qu’on peut faire pour les protéger?

Selon les résultats d’une étude réalisée par l’Institut Ipsos en 2015, 78% des adolescents sont inscrits sur Facebook. Parmi eux, certains ont même deux comptes: un dans lequel ils acceptent papa, maman, grand-maman et compagnie; et un autre. C’est cet autre compte, celui dont vous ne soupçonnez pas l’existence, qui est malheureusement plus à risques.

La clé de la prévention: le dialogue

La seule façon de protéger votre ado des dangers potentiels de Facebook, comme les prédateurs et le vol d’identité, c’est de parler avec lui. On le sait, juste y penser, ça donne froid dans le dos. Mais vaut mieux être au courant et agir que faire face à une crise.

Pas facile d’expliquer les dangers de Facebook sans que notre ado pense qu’on lui fait la leçon. On respire un grand coup et on fait preuve d’ouverture. Est-ce que votre fille sait que sa duck face peut faire le tour du monde en quelques jours? Et votre fils aimerait-il qu’un vieux pervers fantasme sur sa blonde parce qu’elle publie des photos où on voit beaucoup de peau et bien peu de tissu?

Acceptable ou pas acceptable?

Facebook est le paradis des voleurs d’identité. C’est pourquoi il faut faire attention à l’information qu’on y donne. Pas de numéro de téléphone, pas d’adresse : jamais!

Est-ce que votre jeune inviterait un pur inconnu chez vous? Certainement pas. C’est pourquoi il doit accepter les demandes d’amitié seulement des personnes qu’il connaît.

Si vous partez en voyage en famille, évitez à tout prix les: «Ciao les amis, on se revoit dans 2 semaines.» C’est comme dire: «Les voleurs, bienvenue chez nous. Vous avez le champ libre. Le code pour désactiver le système d’alarme, c’est 1-2-3-4.»

Pour aider votre ado à faire des choix éclairés, invitez-le à se poser une question avant d’écrire un post ou de diffuser une photo: «Est-ce que grand-papa et grand-maman seraient fiers de moi ou tristes de voir ça?» Ça ne fera peut-être pas un miracle, mais il y fort à parier qu’il y pensera deux fois avant de mettre en ligne une photo de soûlerie.

Faites le test

Pour savoir si le compte Facebook de votre ado est sécuritaire, mettez-le à l’épreuve en vous rendant sur Take this lollipop. Le principe est simple: vous autorisez le site à se brancher sur votre profil. À partir des informations dans votre compte, une vidéo est générée. Un tueur en série vous observe avant de se mettre en route jusque… on ne vous le dit pas. Bien sûr, c’est un divertissement et le site ne conserve aucune information.

Quelques vidéos pour réfléchir en famille

Ici, l’objectif est de prendre conscience des dangers en lien avec Internet (on déborde de notre sujet principal, Facebook), pas de faire peur à qui que ce soit.

Ne laissez pas le danger entrer chez vous, une publicité française

La nudité sur le Web, une vidéo hollandaise

Un faux voyant lit vos secrets grâce aux réseaux sociaux, vidéo belge

Le petit chaperon rouge, version ado Facebook

Cet article est une collaboration de Succès Scolaire, une entreprise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Elle offre des services d’aide aux devoirs, de rattrapage, d’enrichissement et de préparation aux examens.

Partager cet article

Vous aimerez également