Vivre

Le congé de maternité en 60 pensées

Avez-vous remarqué comment les mères sont drôles? Surtout pendant le congé parental, au cours duquel elles font l’expérience d’un mélange de fatigue, de joie, de cynisme, de surprise, de frustration, d’excitation et de sarcasme.

Je constate autant en clinique que sur les groupes de mamans sur les réseaux sociaux combien il est merveilleux de voir les nouvelles mamans dans leurs questionnements, leurs inquiétudes, leur fierté et surtout leur recherche de l’équilibre. Je me suis amusée à faire un bref condensé des propos que les femmes en congé de maternité se disent intérieurement parfois.

  1.   Mon Dieu! J’en reviens pas! Y’a vraiment un bébé dans la maison!
  2.   Je suis une maman……iiiiiiiiiiiii!
  3.   Mon Dieu que ça va être le fun un beau congé avec mon chum!
  4.   OK. Mon chum. Sans commentaire…
  5.   Bon c’pas si pire, mais mettons que c’est zéro ce à quoi je m’attendais
  6.   Ça passe trooooooop vite!
  7.   Coudonc, c’est donc ben long.
  8.   Pourquoi il pleure?
  9.   Pourquoi il pleure encore?
  10. Pourquoi il pleure pas?
  11. Est-ce que je vais dormir un jour?
  12. POURQUOI IL VEUT PAS DORMIR!
  13. Il doit ben exister une chanson inca, un hymne maya ou une danse antique, pour qu’il dorme. QUELQUE CHOSE!
  14. Il est tellement beau quand il dort.
  15. Je vais aller vérifier s’il respire.
  16. Je pars à l’épicerie avec mon look de mère qui s’en contrefout des autres et qui sort son vieux jogging qui a 10 ans ou encore celui de mère qui sort pas assez et qui en profite pour sortir les talons hauts et le nouveau haut tendance.
  17. Une douche aux 2 jours, c’est correct hein?
  18. Bon, quelle série je regarde aujourd’hui sur Netflix?
  19. Je pourrais profiter du temps à la maison pour apprendre une autre langue ou partir 2-3 projets.
  20. Je vais en profiter pour préparer 5 bons soupers santé, 3 services par semaine AU MOINS.
  21. LOL
  22. Des Cheerios. M’occuper de moi et du bébé. That’s it.
  23. J’peux pas croire que je vais retourner travailler un jour.
  24. Peut-être que je devrais appeler mon patron?
  25. Ils doivent s’ennuyer de moi au travail… Comme moi je m’ennuie d’eux t’sais.
  26. Est-ce que mon bébé m’aime?
  27. Est-ce que mon chum m’aime encore?
  28. Moi est-ce que je l’aime encore?
  29. Est-ce que j’aime vraiment mon bébé?
  30. Est-ce que je deviens folle?
  31. Est-ce que c’est ça la dépression postpartum?
  32. Est-ce que c’est grave si je mange des biscuits au chocolat au déjeuner?
  33. Est-ce que c’est grave si je mange encore des biscuits au chocolat au dîner?
  34. Bah! Rendu au souper je peux finir la boîte de biscuits au chocolat.
  35. J’pense que mon enfant a un retard de motricité.
  36. Non, finalement c’est OK. Mais il a clairement un retard de langage.
  37. Non, ça aussi c’est correct. Mais je trouverai une autre chose à stresser demain.
  38. Je devrais me remettre en forme.
  39. Nope. Fuck that.
  40. Ce serait cool de se prendre une semaine de vacances dans un chalet avec bébé naissant…
  41. Pire. Idée. Ever.
  42. Est-ce que je vais être une bonne mère?
  43. Je veux deux enfants? Trois? QUATRE!?!?!
  44. On va commencer par un.
  45. Les conseils de ma belle-famille… comment je dirais donc ça tout en restant polie?
  46. Les conseils de ma famille… comment je dirais donc ça tout en restant polie?
  47. Ce serait le fun que mes amies viennent plus souvent me voir.
  48. Bon ben… ça fait 15 minutes là, s’t’assez la visite! Redonne-moi mon bébé!
  49. Je vais lire des livres pour en apprendre plus sur le développement de l’enfant.
  50. J’ai clairement sous-stimulé mon enfant. On sort les tamtams, les récits de Shakespeare et les expériences scientifiques.
  51. AIDE-MOI PINTEREST!!!!
  52. Boooooonnnn! Il s’intéresse encore juste à la boîte de Kleenex vide.
  53. Il grandit tellement vite!
  54. Il est parfait!
  55. Je l’aime tellement!
  56. Il est siiiii beau!
  57. ON est si beaux!
  58. C’est vraiment intense par bouts, mais mon je ne changerais rien quand même.
  59. Finalement on a trouvé notre beat.
  60. Je pense que j’en veux un autre.

Et c’est exactement à ce moment-là que votre bambin aura une nuit blanche olympique pour remettre en doute le 60.

Vous vous reconnaissez dans l’une ou plusieurs de ces pensées? Dites-nous lesquelles!

Vous aimerez également