Tendance

Le laser qui régénère tout… vraiment tout !

Après le laser pour traiter les ridules et le relâchement cutané, un autre genre de laser entre dans nos vies, mais cette fois-ci, il traite le relâchement de rien de moins que de nos parties génitales. Saviez-vous qu’il existe tout de sorte de procédures et de chirurgies pour améliorer l’apparence de ces dernières? Il y a le fameux blanchiment anal qui vient de l’industrie pornographique, mais qui est maintenant pratiqué par un large public de tous âges et des deux sexes! Il est également possible de réduire les petites lèvres de la vulve pour qu’elles ne soient pas tombantes, car pour certaines femmes, la taille des lèvres, l’épilation ou la couleur de la vulve deviennent un véritable complexe. Jusqu’ici, on reste dans l’esthétisme, mais j’ai découvert cette semaine qu’il existait maintenant un laser pour ne régénérer rien de moins que l’intérieur du vagin.

J’ai posé la question à mon esthéticienne et celle-ci m’a avoué avoir eu envie de tenter l’expérience depuis qu’elle lutte contre les changements hormonaux occasionnés par la ménopause. Si ce n’était que des sautes d’humeur ou des bouffées de chaleur, elle pourrait survivre. Le problème, c’est qu’elle n’a que 49 ans et que ça fait déjà 3 ans qu’elle ne supporte plus les relations sexuelles avec son amoureux parce qu’elle a trop mal. 49 ans, c’est jeune pour arrêter de faire l’amour, mais elle souffre d’atrophie vaginale, une sécheresse et un amincissement des parois du vagin.

Cette condition est très difficile à supporter, tant physiquement que psychologiquement, et elle a des impacts considérables sur la vie sexuelle des femmes qui vivent avec cette dure réalité. La ménopause et les traitements anticancéreux causant une ménopause plus précoce en sont les principales causes.

En parlant avec l’obstétricienne-gynécologue Lorraine Dontigny du centre médical VM Med, j’ai appris que la plupart des femmes souffrent en silence parce qu’elles n’osent pas parler de leur vagin. Pour Dre Dontigny, il est important de briser ce tabou. Peu de femmes sont à l’aise avec leur intimité. Il lui arrive régulièrement de voir des patientes fondre en larmes dans son bureau parce qu’elles sont honteuses de leur condition et qu’elles vivent un véritable drame sur le plan sexuel. Certaines utilisent des hydratants vaginaux et des gels lubrifiants à base d’eau ou de silicone. D’autres auront recours à la prise d’œstrogène artificiel sous forme de crèmes, de suppositoire ou de pilule pour avoir une vie sexuelle moins douloureuse. Plusieurs traitements sont offerts selon l’état de chaque patiente, mais pour les obtenir faut-il d’abord arriver à en parler et oser demander de l’aide aux spécialistes.

Comment on en parle à l’autre?

C’est un sujet qui n’est pas toujours facile d’aborder avec son partenaire sexuel, car la lubrification vaginale est souvent associée au désir et toute conversation autour du vagin rend la plupart des gens mal à l’aise. Trop de femmes sont embarrassées de parler de ça avec leur médecin. Elles se résignent à leur triste sort en pensant que c’est une fatalité. Pourtant, la régénération vaginale est maintenant possible grâce au MonaLisa Touch, un laser approuvé par Santé Canada, qui permet de pallier le manque d’œstrogène chez la femme et qui a de plus en plus de succès auprès de ses utilisatrices.

Comment ça fonctionne ?

En gros, le laser CO2 produit de l’énergie qui stimule la formation de nouveau collagène. Grâce à ce nouveau collagène, il y a un épaississement de la paroi vaginale, une augmentation de l’humidité du vagin et une meilleure lubrification. Ces trois éléments combinés restaurent l’état du vagin à un état semblable à celui d’avant la ménopause et cela sans traitement hormonal! Si l’on prend en considération que la majorité des femmes prennent des hormones une bonne partie de leur vie adulte à travers la contraception, le traitement au laser MonaLisa Touch est une vraie révolution. Il est également bénéfique pour les femmes qui éprouvent des inconforts similaires à ceux de la ménopause suite à un traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie dû à un cancer, car pour la plupart, une exposition à des hormones est hors de question!

Ses points forts

L’utilisation de laser CO2 permet d’obtenir une «régénération» vaginale avec une procédure minimalement invasive, sans effets secondaires et il est efficace dès les premiers jours. La procédure ne nécessite aucune anesthésie et elle est tellement simple qu’elle peut se faire sur l’heure du lunch!  Après trois traitements de cinq minutes, chacun à six semaines d’intervalle, on peut constater une grande amélioration de l’élasticité et de l’hydratation des parois vaginales chez pratiquement toutes les femmes. Un traitement de rappel est généralement nécessaire entre 12 et 18 mois. Évidemment, il y a toujours des cas d’exception et certaines femmes devront faire des traitements de rappel plus rapidement et de façon régulière.

Ses bénéfices

Il permet de retrouver le goût des relations sexuelles et de ne pas souffrir. Les femmes peuvent enfin faire l’amour spontanément, sans brûlures et sans penser aux crèmes et aux lubrifiants encombrants. Plusieurs témoignent avoir retrouvé une joie de vivre, une confiance en elles et une liberté sexuelle perdue.

Les coûts

Ces soins ne sont malheureusement pas pris en charge par l’assurance-maladie et vous devez débourser 750 dollars par traitement. C’est plus cher que la prise d’œstrogène, mais vous êtes tranquille pour au moins 1 an et vous n’avez pas la contrainte de la prise d’hormone quotidienne pour conserver les effets bénéfiques.

Liens utiles :

Monalisatouch.com

Cliniques au Québec qui offrent le service :

VMmed

1538, rue Sherbrooke Ouest, bureau 1000

Montréal (Québec) H3G 1L5

514-933-0065

Sensolia

1361, rue Beaumont, bureau 203

Mont-Royal (Québec) H3P 2W3

514-344-4411

Vous aimerez également