Vivre

Le secret du bonheur

bonheurune

Selon vous, quel est le secret du bonheur? Quels sont les facteurs qui nous assurent de vivre heureux et en santé tout au long de notre vie? L’argent? La popularité? Le travail? Le psychiatre Robert Waldinger, le directeur actuel de l’étude de Harvard sur le développement des adultes propose une autre piste de réponse.

La plus longue étude sur la vie adulte

L’étude de Harvard sur le développement des adultes pourrait bien être la plus longue étude sur la vie adulte jamais réalisée. Pendant 75 ans, des chercheurs ont suivi 724 hommes, année après année, et leur ont posé des questions sur leur travail, sur leur vie de famille et leur santé. Les participants se sont aussi soumis à des tests médicaux réguliers, incluant un scan du cerveau. En 2015, 60 de ces hommes étaient toujours en vie et participaient encore à l’étude, la plupart d’entre eux ayant plus de 90 ans. Ils commencent maintenant à étudier les quelque 2000 enfants issus de ces hommes. Au départ, deux groupes d’hommes ont été choisis pour l’étude. Le premier était composé d’étudiants en première année à Harvard et le deuxième, de garçons du quartier le plus pauvre de Boston, sélectionnés parce qu’ils venaient des familles ayant le plus de difficultés. Au cours de leur vie, certains sont partis des bas-fonds pour se retrouver au sommet alors que d’autres ont fait le contraire.

Des conclusions surprenantes

Le message le plus important qui est ressorti de cette étude, c’est que ce sont les relations de qualité qui nous rendent le plus heureux et en meilleure santé.

3 grandes leçons sur les relations ont pu être tirées de cette étude:

  1. Les connexions sociales ont un effet positif sur notre santé
    Les connexions sociales sont très bonnes pour nous et la solitude est nocive. Il s’avère que les personnes qui sont le plus connectées socialement, à leur famille, à leurs amis et à leur communauté sont plus heureuses. Elles sont en meilleure santé physique et elles vivent plus longtemps. À l’opposé, la solitude est toxique. Les gens qui sont plus isolés des autres qu’ils ne le voudraient sont moins heureux, leur état de santé se détériore plus rapidement en milieu de vie, les capacités de leur cerveau diminuent plus tôt et leur vie est plus courte.
  2. Mieux vaut privilégier la qualité à la quantité
    Ce qui compte, ce n’est pas la quantité d’amis ou le fait que l’on soit en couple ou pas qui importe, mais plutôt la qualité des nos relations proches. On peut se sentir seul au milieu d’une foule, on peut aussi se sentir seul en couple. Vivre au centre du conflit serait très mauvais pour notre santé alors que vivre de bonnes et chaleureuses relations aurait un effet protecteur.
  3. Les bonnes relations protègent notre mémoire
    Les bonnes relations ne protègent pas que notre corps, elles protègent aussi notre cerveau. Être dans une relation stable après l’âge de 80 ans s’avère bénéfique. La mémoire des gens qui sont en relation et qui ont vraiment le sentiment de pouvoir compter sur l’autre reste aiguisée plus longtemps. De même, les gens qui n’ont pas ce sentiment connaissent un déclin précoce de la mémoire. Ces bonnes relations n’ont pas à être parfaites en tout temps. Plusieurs couples peuvent se disputer continuellement, mais tant qu’ils sentent qu’ils peuvent vraiment compter sur l’autre en cas de coup dur, cela n’a aucun effet négatif sur leur mémoire. Autre fait intéressant, les participants qui étaient en relation ont mentionné être quand même heureux les jours où la douleur physique était intense alors que ceux qui n’avaient personne sur qui s’appuyer ont rapporté que la douleur émotionnelle décuplait la douleur physique.

Le travail de toute une vie

L’idée que les bonnes relations assurent notre santé et notre bien-être est vieille comme le monde. Pourquoi est-ce si difficile à comprendre?

Waldinger a une réponse bien simple : ce qu’on aimerait, c’est une solution facile. Quelque chose qu’on peut se procurer pour rendre notre vie heureuse et la garder ainsi. Les relations, c’est compliqué. C’est beaucoup de travail que de s’accrocher à la famille et aux amis. Ce n’est pas sexy ni glamour. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut cocher sur une liste, mais plutôt le travail de toute une vie.

Comment y arriver?

Comment peut-on favoriser des relations? On peut par exemple, remplacer du temps d’écran par du temps avec des gens, mettre à notre horaire une activité ou une sortie avec un ami ou encore prendre contact avec cette personne que vous n’avez pas vue depuis trop longtemps.

Une retraite heureuse
Si vous êtes à la retraite ou planifiez celle-ci, notez que les participants à l’étude qui ont déclaré être le plus heureux à ce moment de leur vie sont ceux qui ont remplacé les collègues par des amis de loisirs.

C’est le long week-end de l’Action de grâce qui commence. Profitons-en pour voir la famille, les amis pour le bien de notre corps et de notre esprit.

Si vous voulez voir la vidéo de la présentation de l’étude (en anglais avec sous-titres en français), vous pouvez la voir ici.

Partager cet article

Vous aimerez également