Vivre

Le silence des adolescents: un message qui parle!

Certains parents se sentent dépassés par l’attitude de fermeture de leur adolescent. Toutefois, ils oublient souvent qu’ils en demandent peut-être trop.

Il se peut que l’adolescent soit moins porté à s’ouvrir à vous, car il est préoccupé par tout ce qu’il vit. De plus, il peut appréhender que vous le traitiez en enfant ou que vous ne preniez pas le temps de l’écouter sans jugement.

Pour faire un parallèle, rappelez-vous ce que vous faisiez lorsque votre ado avait 1 ou 2 ans. Vous étiez alertes autant à ses mots qu’à son non verbal pour bien le comprendre. Vous pouvez faire la même chose avec ado! N’exigez pas qu’il vous écrive une thèse sur ses états émotionnels. D’ailleurs, combien d’adultes seraient en mesure de le faire. Nous pouvons tous reconnaître qu’il est difficile de toujours comprendre ce qui se passe à l’intérieur de nous! En d’autres mots, pour vos ados aussi, soyez alerte à ce qui est dit et aussi à ce qui ne l’est pas. Un silence peut être une preuve de confiance et dire qu’il est à l’aise en votre présence. Les non-dits peuvent être synonymes de «Pas tout de suite, mais bientôt je pourrai en parler». C’est donc une position à comprendre et à respecter aussi. Bref, offrez une oreille sans la forcer.

Aussi, l’accompagnement émotionnel ne s’arrête pas à l’enfance, même si votre ado vous envoie promener lorsque vous tentez de le faire. Souvent, il a plutôt encore besoin d’être écouté, d’être compris et surtout d’être validé dans ce qu’il vit. Il peut également encore avoir besoin que vous l’aidiez à mettre des mots sur ses émotions.

Finalement, il est important de revenir au fait que vous demeurez parent même à l’adolescence. Certains parents apprécient la quête d’autonomie de leur adolescent et deviennent moins vigilants. Considérant que plusieurs ont encore besoin d’accompagnement, continuez de vous intéresser à leurs fréquentations et à leurs occupations. Sans être trop intrusifs, vous pouvez être des guides qui servent non seulement de modèles, mais qui veillent aussi à leur bien-être et à leur sécurité. Intéressez-vous à ce qui les passionne! Pas dans un cadre scolaire, mais juste pour le plaisir! Selon leurs termes! Souvent une partie de la clé pour les aider à extérioriser ce qu’ils ressentent s’y trouve!

Quand s’inquiéter?

Il n’y a pas d’indices absolus qui indiquent quand vous devriez vous inquiéter de l’état de votre adolescent. Déjà, si vous êtes inquiets, faites-vous confiance. Votre petite voix intérieure qui se questionne est un bon indice à considérer.

Également, si vous notez des changements importants chez votre ado, c’est également des signaux à ne pas prendre à la légère. Par exemple, un isolement persistant, un changement d’humeur ou de comportements, ou des propos qui méritent une attention particulière.

Dans ces cas-là, n’hésitez pas à consulter un psychologue ou tout autre intervenant en relation d’aide.

Finalement, si vous notez un potentiel de danger imminent pour lui ou pour autrui, n’hésitez pas à contacter le 9-1-1.

Partager cet article

Vous aimerez également