Tendance

Les filles sont-elles folles?

Métro, dodo, boulot. Les jours se suivent et se ressemblent trop. Mais que faire lorsque l’équilibre entre notre vie familiale, personnelle et professionnelle est chamboulé et nous fait perdre nos repères? Notre paix intérieure est troublée. Le stress nous gagne, le coeur s’emballe. Notre petit hamster tourne beaucoup trop vite, là-haut!

Admettre que l’on souffre d’une maladie mentale… ce n’est pas toujours du gâteau. Pour plusieurs, ça revient au même résultat que d’avouer qu’on est faible. Qu’on a échoué. Qu’on est atteint de folie! Mais ce n’est pas parce qu’on ne connaît pas quelque chose (ou qu’on ne le comprend pas) qu’on est nécessairement fou. T’sais, si on fait le calcul, une personne sur cinq sera touchée par la maladie mentale au cours de sa vie. C’est ÉNORME et c’est pourquoi il faut en parler. Alors que la journée #BellCause a connu un franc succès le mois dernier et que des personnalités publiques, tout comme monsieur et madame tout le monde, se sont engagés dans une discussion ouverte sur la maladie mentale, on peut définitivement dire que le nouveau livre de Carolane et Josiane Stratis tombe juste à point pour poursuivre la conversation sur la santé mentale.

Vous allez peut-être brailler mais après, ça ira mieux.

Il y a eu la dépression de Carolane. Il y a eu le décès d’une amie. Il y a eu le discours ambiant. Il y a eu le fait que quand on a commencé à parler de maladies mentales, les gens se sont ouverts à nous et ça nous a permis d’avoir un aperçu de la souffrance du monde. C’était comme un cours accéléré d’empathie.

On s’est demandé ce qu’on pouvait faire. Ça a donné ce livre-là.

Parler sans tabou de la maladie mentale

Crédit photo: Karine Paradis

Fondatrices des blogues Ton Petit Look (le site féminin le plus suivi au Québec avec plus de 300 000 visiteurs uniques par mois) et TPLMoms, Carolane et Josiane ont rencontré un méga succès avec leur premier livre Guide pour une vie adulte (genre) épanouie, qui s’est écoulé à plus de dix mille exemplaires. Les jumelles nous reviennent cette fois-ci sur une note plus sensible avec Les filles sont-elles folles?: un recueil touchant et percutant sur la santé mentale, un sujet qui les touche particulièrement.

L’année passée, quand on a accepté nos nouvelles collaboratrices, il y en a beaucoup qui se sont ouvertes sur la maladie mentale… et puisque toutes nos bonnes idées commencent par une joke dans la vie (rires), j’ai dit à Carolane: «Coudonc, est-ce qu’on est toutes des folles!?», me confie Josiane.

Par la suite, il y a eu les autocollants des voitures, surtout à Québec, sur lesquels il était inscrit «Toutes des folles». C’était rendu populaire que les gars à Québec aient des étiquettes sexistes et misogynes sur leur char et ça me mettait hors de moi-même… C’est donc un clin d’oeil qu’on leur lance, pour leur dire «Allez donc chi*r!!!», poursuit Carolane.

Franches et colorées, les twins n’ont pas leur langue dans leur poche (c’est ce qui en fait leur renommée)! Sur papier, elles sont sans tabou, drôles et débordantes d’opinions. Dans Les filles sont-elles folles?, Josiane et Carolane nous parlent des «vraies affaires» sans jamais juger, dire quoi faire (elle voit leur livre comme un guide) et sans prétendre détenir la vérité.

On a la chance en tant qu’influenceuses de pouvoir faire une différence en ouvrant la discussion, en disant haut et fort à tout le monde: vous n’êtes pas seuls, on est just like you et tout va bien aller! Mais pour ça, il faut parler et surtout, aller chercher des ressources professionnelles. C’est ce qu’on a fait, c’est aussi ce que les filles qui ont bien voulu répondre à nos questions au cours de la rédaction de cet ouvrage ont fait.

Grâce à des récits infiniment personnels écrits sur un ton familier, tout comme ceux de leurs collaboratrices, les filles abordent dans le livre des sujets comme la dépression, le trouble d’anxiété généralisé, la bipolarité, le trouble de la personnalité limite, l’automutilation, le suicide, les troubles alimentaires et plusieurs autres facettes de la santé mentale.

Tout comme sur leurs blogues, les soeurs n’hésitent pas à dévoiler des pans plus intimes de leur vie pour faire avancer la cause: Josiane se confie sur son Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité, de consentement et de viol, alors que Carolane se livre sur sa dépression, puis de la violence familiale qu’elles ont subi à cause de leur père violent.

À un moment, je me suis dit: «Hé! ça serait cool si les textes n’étaient pas signés par mon nom!», parce que j’avais comme l’impression de vouloir chocker sur des affaires… Je trouvais que j’en dévoilais trop et j’abordais des sujets dont je n’avais jamais parlé avant, mais il y a des trucs que l’on a vécus et qui sont difficiles à dire et on avait besoin de prendre le temps de les écrire. Et Carolane dit souvent que dans un livre, il n’y a pas de sections de commentaires comme sur nos blogues. Alors, si les gens sont frustrés ou pas contents de quelque chose qu’ils ont lu, ils auront moins le réflexe d’aller nous basher, juger ou invalider ce qu’on dit en ligne. – Josiane.

Josiane et Carolane, toutes les deux mères de famille de 30 ans, se sont entourées de collaboratrices pour nous parler de la folie que le discours ambiant associe aux filles: montrer que non, toutes les filles ne sont pas folles, même celles qui sont atteintes d’une maladie mentale!

Ce n’est pas parce que moi, par exemple, je suis en dépression depuis cinq ans, que je suis la porte-parole de toutes les dépressives du Québec ou du monde entier… on ne voulait pas se donner cette prétention-là, alors de le demander à plusieurs personnes qui ont différents vécus, ça donnait aussi un portrait plus global de la maladie mentale au féminin! – Carolane

Troisième tome en vue

Déjà au top des palmarès des ventes, les jumelles m’ont confié qu’elles ont déjà très hâte de rédiger un troisième tome, qui devrait voir le jour en 2018: «On se donne un petit mois de répit et après on repart la machine! J’ai plein d’idées pour une vingtaine d’années encore, tout comme une vingtaine d’autres livres!», dévoile Josiane en riant.

Ça, ça fera assurément plaisir à leur grande communauté de fans (et mamans pour la plupart), qui suit religieusement leurs aventures tous les jours et qui partagent leurs états d’âme et angoisses via leurs réseaux sociaux!

Psssttt! Le livre est magnifiquement illustré par Valérie Darveau. L’ouvrage de 144 pages, publié chez les Éditions Cardinal, est disponible en ligne et en librairie.

A voir aussi:

Michael Kors fait défiler pour la première fois une taille délicieuse

Céline Dion dévoile sa collection de sacs à main québécois!

Encore plus de Véro et de Trois fois par jour!

Dans le tapis: après le Super Bowl, Lady Gaga offre son bedon « taille haute » aux Grammy Awards

Vous aimerez également