Vivre

Les psychoéducateurs, des superhéros de l’éducation

psychoeducateur

L’Halloween est terminée. Les jeunes monstres, personnages de bandes dessinées, princesses et vampires ont rangé leurs costumes. Cependant, quelques superhéros ont gardé le leur : les psychoéducateurs.

Des adultes significatifs

Enseigner dans une école primaire, c’est côtoyer, chaque année, des élèves avec diverses personnalités. Chaque enfant possède ses propres forces et faiblesses et doit trouver le moyen de bien fonctionner avec tous les élèves de l’école et spécialement avec ceux de son groupe. Quelques-uns d’entre eux, pour plusieurs raisons, éprouvent de la difficulté à le faire et c’est à ce moment-là que les psychoéducateurs entrent en jeu. Ils sont là pour leur offrir un éventail d’outils susceptibles de les aider dans leur vie scolaire et sociale. Peu à peu, au fil des rencontres, ils deviennent des adultes significatifs.

Angie

Au début de ma carrière, j’ai fait la rencontre d’Angie, la psychoéducatrice de notre école. Elle était, en effet, un ange pour plusieurs élèves. C’est elle qui m’a fait découvrir ce métier que je connaissais peu. Je l’observais échanger avec deux de mes élèves qui nécessitaient un suivi. L’une était inhibée et réussissait à peine à dire bonjour ou à répondre à une question. L’autre était tout à fait à l’opposé : il parlait sans cesse et cherchait la « bibitte noire », la meilleure façon de créer des conflits. J’admirais Angie d’être capable d’offrir les bons outils à des élèves aux personnalités si différentes. Ensemble, ils discutaient, jouaient à des jeux facilitant la conversation et trouvaient des solutions aux problèmes. Angie possédait le don de recentrer les élèves, de leur permettre de faire le ménage dans leur tête et de gérer leurs émotions. Angie animait également des ateliers dans ma classe sur la résolution de conflits. Faire de la prévention est tellement important.

Le rôle des psychoéducateurs

Être psychoéducateur dans une école, c’est donner les outils nécessaires aux élèves tout en travaillant de pair avec les autres adultes de l’école, spécialement les enseignants, mais également le travailleur social, l’éducateur du CLSC ou encore l’équipe de pédopsychiatrie. Ils offrent des services éducatifs complémentaires tels que la prévention, l’évaluation et l’intervention spécialisées aux élèves à risque ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Ils sont là pour nous donner un coup de main très apprécié. Ils côtoient des enfants qui peuvent, entre autres, avoir de la difficulté avec l’opposition, pour qui l’adaptation est complexe, qui sont inhibés, qui ont des idées noires ou qui sont victimes ou créateurs d’intimidation. Ils ont tout un défi à relever.

Ils sont nombreux

Plus de 4 500 psychoéducateurs travaillent dans différents secteurs et auprès de diverses clientèles au Québec, dont plusieurs dans les écoles. Leur rôle est primordial. C’est pourquoi l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (OPPQ) instaure les premières Journées de la psychoéducation, les 2 et 3 novembre 2016.

Merci pour votre travail admirable!

Partager cet article

Vous aimerez également