Culturel

Les sites de rencontre et l’humiliation : même combat

computer

Lorsque tu es une célibataire de 40 ans, les occasions de rencontrer l’âme sœur se font de plus en plus rares. C’est sûr qu’il y a les bars, mais tes concurrentes seront nombreuses et surtout, elles auront 20 ans de moins que toi.

Tu peux aussi te tourner vers les groupes de célibataires qui font des activités comme la marche, le vélo, le trekking… Mais ne portant pas vraiment le pantalon extensible et les chaussures de sport autrement qu’à l’intérieur d’un gym (ça ne me va pas très très bien), je n’ai jamais été attirée par ce genre de rassemblement.

J’ai donc le choix entre : les agences de rencontre, onéreuses, mais efficaces semble-t-il et les sites de rencontre qui offrent beaucoup plus de choix et sont surtout moins dispendieuses.

J’opte pour le deuxième choix.

Après avoir pris ma décision, je pleure ma vie en petite boule en dessous de ma table de salon. Comment puis-je descendre aussi bas pour rencontrer quelqu’un? Je ne connais personne qui se vante dans la vie d’être sur ce genre de site. On dit que ça peut marcher. Combien de fois, des amies en couple m’ont raconté qu’une de leurs amies avait rencontré son chum sur Internet? Moi, j’pense que c’est arrivé une seule fois et que mes amies parlent toutes de la même fille (ok, je suis de mauvaise foi).

C’est vrai que j’aurais pu attendre la providence, MAIS MÊME ELLE NE SE SOUVIENT PLUS DE MON NOM!!! Pourtant, je ne suis pas si pire. Je suis plutôt jolie, bien dans ma peau, professionnellement bien établie et rigolote. C’est quoi le problème?

sylvie-une
Je fais des recherches et je décide de m’inscrire sur les 4 meilleurs sites de rencontre au Québec (tant qu’à être excessive). Je me suis arrêtée là, car le cinquième était un site pour rencontrer des hommes chrétiens. Je n’ai rien contre mais… Hé boboy, je le sens moins mettons. J’ai désormais accès à plus d’hommes célibataires, donc plus d’opportunités. Si tout se passe bien et si j’ai de la rigueur dans mes suivis, j’estime régler mon problème de célibat en moins d’une semaine.

Après avoir écrit un texte de présentation qui explique en quelques lignes « pourquoi devriez-vous me choisir », je me lance!

Je suis hyper fébrile.

Je reçois un message de Loup_48 : Salu, sa va?
Ha…
Moi : Oui, ça va et toi?
Loup_48 : trait bien, tu fès coi?
Moi : Quoi?
Moi : Es-tu francophone?
Loup_48 : Oui purkoi
Moi : Pour savoir.

Je n’ai rien contre ceux qui ont de la difficulté en français, mais si ce n’est pas ta force, ne va pas sur un site de rencontre Seigneur! Car si toi, tu écris aux sons, moi, je ne te lis pas de la même manière.

Je reçois un message de Nice_guy.
Nice_guy : Salut, es-tu grosse?
Moi : Hein?
Nice_guy : Oui, je ne veux pas perdre mon temps. La dernière fois que j’ai daté une fille, elle m’avait dit qu’elle n’était pas grosse, mais quand elle s’est assise, j’ai vu un bourrelet en dessous de son chandail et ça m’a turné off. Elle était grosse et menteuse.
Moi : (sous le choc)
Fin de la conversation.

Je reçois un message de Dexter.
QUOI, DEXTER???

Bon, conseil d’intérêt général : Si tu es sur un site de rencontre et que ton nickname est Dexter, ça se pourrait que tu ne rencontres pas l’âme sœur dans les prochaines semaines.
J’te dis ça de même…

Je passe au travers d’une centaine de correspondances de ce genre. Sans blague. Autant dans la vie réelle, tu peux rencontrer des hommes gentils, fins,  intelligents, autant dans le virtuel, tu es continuellement déçue et dépassée. Tu vois les défauts plus rapidement. La nature même du mâle chasseur le transforme en brute en rut. La gêne n’existe pas et l’inhibition encore moins que pas du tout.

J’essaie encore de comprendre. La galanterie est mise de côté. La bonne vieille cruise n’existe plus. On veut tout, maintenant et tout de suite. Pourtant, si nous sommes sur ce site, c’est pour se connaître non? Si tu me rencontrais dans un bar, tu m’aborderais gentiment et non en me disant :

  • Fais-tu de la moto?
  • .. Non…
  • Ah ben moi, je cherche une fille qui fait de la moto.

Il y a tout de même des gars cool sur les sites. Sauf que c’est rarement eux qui nous abordent on dirait. En fait, ils semblent tellement être de bonnes personnes que nous devons être une méchante gang à les solliciter en même temps ou peut-être ont-ils peur de se faire rejeter. Tout comme moi qui n’a pas encore abordé personne.

Parce que le rejet, c’est terrible. Ok, j’avoue, ce n’est pas la fin du monde, mais te faire dire : « Désolé, mais ça ne clique pas », ne pas avoir de retour d’appel ou de courriel, te faire poser un lapin, ça fait tellement mal. J’avoue que je vis particulièrement mal le rejet. Je suis donc possiblement plus sur mes gardes que la moyenne.

Je décide de faire le tour des fiches.

Un tel fait du parachute, l’autre a fait le tour du monde 2 fois!!! Lui en est rendu à son 3e IRONMAN. L’un est photographié dans le désert sur le dos d’un chameau, l’autre avec un lion, un bateau, la tour Eiffel, le Taj Mahal… Cibole, les gars, j’ai donc ben une vie plate! Je ne suis pas à la hauteur. Vraiment pas.

Et pour en ajouter à mon manque de confiance, laquelle fond à chaque annonce que je lis, je tombe sur : « Bonjour, gars actif, sportif, je joue au soccer, au hockey, au volley, je fais du ski, du wakeboard, du jogging, du vélo et je suis à la recherche d’une femme aussi active que moi. »

Ben messieurs, j’peux pas vous suivre. Je vais au gym 3 fois par semaine. J’ai abandonné le jogging quand je me suis aperçue que je faisais de l’insomnie juste à l’idée de devoir y aller. Je marche beaucoup… mais pas de triathlon à mon actif. Je bois du vin, j’adore cuisiner, je lis, je vais au musée, je vois des spectacles, je vois mes amis… Bref, je vis et j’en suis désolée.

Après 4 jours, complètement exténuée, j’ai abandonné le projet. Ce n’est pas pour moi. Pas pour l’instant.

Exit les sites de rencontre jusqu’à nouvel ordre. Mais là, je fais quoi?

 

 

Partager cet article

Vous aimerez également