Culturel

Livres coup de cœur: meurtre et anxiété à l’honneur

Tellement de livres, si peu de temps pour en profiter. Lesquels choisir? Les membres de l’équipe de Mitsou.com vous offrent leurs coups de cœur, en commençant par les miens.

Le plus révélateur:  America The Anxious

Ce livre n’a pas été traduit en français, mais c’est ma révélation de l’année. Je le suggère à ceux qui lisent des tonnes de livres sur la recette du bonheur, aux fans de psychologie positive, de pleine conscience et aux étudiants en psycho. La quête? Comment la poursuite du bonheur rend-elle les Américains terriblement anxieux.

Ruth Whippman, une journaliste anglaise déménagée en Californie avec sa petite famille réalise que les Américains, malgré leur nouvelle spiritualité nourrie à millions de livres de croissance personnelle vendus (grâce à Oprah entre autres) et les heures passées sur le tapis de yoga à s’exercer ou à méditer, sont moins heureux qu’une bonne partie de la planète. Probablement parce qu’ils sont centrés sur un bonheur individualiste et qu’ils se regardent le nombril plutôt que de connecter avec la communauté et de nourrir des relations humaines de qualité qui sont le meilleur gage de bien-être qui soit. Les Américains passent moins d’une heure par jour à socialiser et beaucoup trop de temps à travailler ou à partager des photos de leur vie semblant parfaite sur Facebook (même si près de la moitié d’entre eux disent qu’ils n’ont aucun ami à qui ils pourraient confier un secret). En fait, l’Amérique est aujourd’hui au 25e rang des gens heureux, seulement 2 positions avant le Rwanda. Qu’est-il arrivé au rêve américain? Ruth se lance dans un road trip à la quête du bonheur.

Cette enquête la mènera chez les entreprises qui ont misé sur le plaisir au travail. De nos jours (c’est vrai au Canada aussi), les employés travaillent beaucoup d’heures supplémentaires et n’ont plus de vie personnelle. Les entreprises tentent donc de recréer la famille au bureau plutôt que d’engager du personnel supplémentaire et laisser les gens retourner à la maison à 17h. La journaliste enquête entre autres sur Zappos, une compagnie de chaussures dont le fondateur Tony Hsieh misait sur le bonheur au travail de façon excessive. Après avoir vendu l’entreprise pour une fortune à Amazon, Hsieh a créé une ville de rêve pour entrepreneurs dans la ville du péché, au milieu d’un quartier laissé pour compte depuis les années 1960. Il a invité les braves de partout à travers le monde à y emménager avec leurs familles pour créer une cité idéale, une espèce de commune hipster où le bonheur serait la valeur principale. Quelques années plus tard, l’endroit est devenu une cité de beuverie où le taux de suicide est le double qu’ailleurs au pays parce que la pression d’être heureux y est trop forte. On s’y sent coupable de ne pas maitriser le bonheur.

Même chose chez les mormons de Salt Lake City chez qui Ruth s’est rendue. Les mormons seraient LES gens les plus heureux de l’Amérique selon tous les sondages. Ils vivent dans une communauté d’entraide et de valeurs familiales si cruciales au bonheur. Mais le sont-ils vraiment?  Chez les mormons, les rôles homme-femme sont campés, on n’empêche jamais la famille et l’homosexualité est tolérée, mais ne peut pas être expérimentée. Les femmes devenues mères très jeunes vivent tellement de pression d’afficher un masque souriant qu’elles vivent en silence un mensonge très lourd. C’est l’une des raisons pour laquelle il se prend deux fois plus d’antidépresseur chez les mormons que dans la population américaine conventionnelle. Choquant n’est-ce pas?

En terminant, Ruth passe au peigne fin les études mentionnées dans les livres de psychologie positive. C’est la partie la plus dérangeante de l’essai. Les recherches sont souvent inexistantes ou erronées. L’industrie milliardaire est truffée de professionnels aux conflits d’intérêts flagrants, ce qui remet drôlement en question leurs théories.

Alors quelles sont les valeurs et les habitudes à adopter pour créer un bonheur réel? Je ne brûlerai pas le punch ici, il faut lire America The Anxious, une bonne grosse brique super agréable à lire ou à écouter en livre audio grâce à l’humour et au sarcasme de l’auteur.

Le plus glaçant: Chansons douces

J’ai hésité à vous suggérer ce livre parce que les premières pages sont violentes à lire et parce que le sujet peut être trop près de certains pour être confortable. Chansons douces de Leila Slimani a reçu le Prix Goncourt cette année et sa nomination a causé beaucoup de controverse de l’autre côté de l’Atlantique. On doutait que le livre méritât le prix, même si le vote sur conseil a été unanime.

Une nounou assassine les deux enfants dont elle a la garde. Elle était pourtant la gardienne de maison parfaite. Les enfants l’adoraient, les parents aussi. Elle cuisinait pour la famille des mets exquis, la maison était rangée comme jamais et surtout, un lien s’était créé entre la famille et Louise, surtout que la mère des enfants avait hésité longtemps avant de retourner au travail et laisser ses enfants dans les mains d’une autre femme. Avec Chanson douce, la question est posée. Comment ces femmes invisibles doivent-elles prendre soin des enfants des autres comme la prunelle de leurs yeux, mais s’en séparer lorsqu’ils atteignent l’âge d’entrer à l’école? Le livre est glaçant. La fin du récit est beaucoup moins saisissante que le début du roman, mais celui-ci présente une réalité dont on ne parle que trop peu.

Le plus relaxant: Le livre du Hygge: Mieux vivre la méthode danoise. À glisser sous le sapin pour quelqu’un qui a vraiment besoin de douceur durant le temps des fêtes.

Vous aimerez également