Vivre

Ma robe de «rêve» commandée sur Internet est finalement un chiffon

Robeinternet

Vous naviguez sur Facebook et voilà que vous voyez de belles petites robes d’été. Vous êtes conscients que ce sont des publicités, mais les robes sont à ce point belles que vous décidez, une fois pour toutes, d’aller jeter un coup d’œil pour voir ce qui en est.

Le site est bien fait, les vêtements sont mis en valeur de belle façon et le prix est… irrésistible! On vous promet une livraison en 5 à 8 jours, ce qui veut dire que vous les recevrez à temps pour les premiers beaux jours de l’été. À environ 15$ le morceau, on peut courir le risque…

rosegalweb2

C’est ce que je me suis dit quand j’ai vu la pub de Rosegale qui me roulait sous les yeux depuis un bon moment déjà. Une jolie robe blanche de dentelle me plaisait particulièrement et c’est elle qui m’a fait flancher: j’ai cliqué et je me suis retrouvée sur le site. Elle coûtait 12$ et était vraiment jolie en plus de donner envie de s’asseoir sur une terrasse pour prendre l’apéro. C’était fin février, il y avait une tempête, il faisait super froid. Argument de vente inconscient plutôt efficace. Et tant qu’à commander celle-là, j’ai succombé à une autre. Environ 16$. Je me voyais la mettre dans mes valises pour mon voyage à Marseille en juillet et la porter pour un 5 à 7 ensoleillé. Beaucoup d’autres me tentaient, mais je me suis dit que Rosegale et moi en étions à notre première rencontre, que je ne devais pas trop m’investir, y aller étape par étape et ne pas donner toute ma confiance dès le début. J’ai appuyé sur Envoyer.

Début avril, je commence à trouver que les 5 à 8 jours sont largement dépassés. Je retourne donc sur le site pour communiquer avec la compagnie et savoir ce qui se passe. Vous rappelez-vous du film Astérix et Obélix où ils sont à la recherche d’un formulaire dans la maison qui rend fou? J’ai eu la même impression. Difficile d’abord de trouver le service à la clientèle et d’envoyer un message. Après avoir trouvé comment, quand j’ai voulu y accéder de nouveau, plus rien ne fonctionnait. J’ai envoyé au total environ 8 messages et le dernier menaçait tout simplement de contacter PayPal pour annuler mon maigre paiement de 35$ et de faire une plainte. C’est à ce moment que j’ai reçu une réponse : ma livraison était en chemin. On me donnait même un numéro de suivi. Mes robes étaient à Hong Kong. Et elles sont passées par plusieurs endroits pour finalement arriver chez moi un autre mois plus tard.

C’était un tout petit paquet. Je me suis d’ailleurs demandé, quand j’ai vu l’expéditeur et réalisé que c’était ENFIN mes robes, comment elles pouvaient tenir dans ce minuscule emballage. Quand je l’ai ouvert, j’ai compris!

Premier constat : la mauvaise qualité du tissu. Celle qui m’avait parue en dentelle était finalement faite de retailles de pantoufles de Phentex (quoique depuis, j’ai lu la chronique de Mitsou sur ce fil à tricoter et c’est un matériau trop luxueux pour décrire ce en quoi était ma robe made somewhere in Asia). L’autre avait l’air d’un chiffon. Bon. La déception niveau qualité passée, je me dis que je les porterai plutôt pour aller faire mon épicerie. Essayages. Même si j’ai pris la taille large (je mesure 5 pieds 9 pouces!), les robes me vont au ras les fesses. Je voulais prendre une photo pour vous montrer, mais en voyant le résultat, je me suis gardé une petite gêne. C’est donc ma fille DE 5 ANS qui joue les mannequins. C’est vous dire à quel point elles sont petites. Et pas du tout ajustées, croyez-moi. Bref, déception totale.

Robeinternet4

Les robes me vont au ras les fesses.

Pour ma défense, une connaissance qui travaille comme styliste m’avait parlé de ce site. J’ai dû mal noter le nom… Tout ça pour dire que suite à cette expérience, je suis allée voir sur le Web ce qu’en disaient les autres utilisatrices. Et vous savez quoi? La plupart avaient vécu les mêmes étapes et déceptions que moi.

Le conseil que je vous donne (et que je suis moi-même habituellement!), c’est de prendre le temps de faire une recherche sur Internet pour voir les commentaires sur le site sur lequel vous vous apprêtez à faire des achats. C’est ce que j’avais fait pour me trouver une robe (que personne d’autre ne porterait!) à la dernière seconde pour un mariage. Si j’avais su que ce que je commandais venait d’aussi loin et gaspillerait autant d’essence pour un maigre 35$ qui finirait dans un coffre à jouets plein de déguisements, je n’aurais jamais appuyé sur Envoyer. Une bonne consommatrice avertie en vaut deux!

Partager cet article

Vous aimerez également