Vivre

Mitsou et Léa : Apprendre à se faire confiance dans l’aventure

mits-lea-laissezaller

Oser l’aventure, rien ne pourrait être plus approprié pour qualifier l’histoire de Valentine et de Jessica! Dans les décors remplis d’eau brune et de bruits de moteur, un élément qui peut sembler surprenant m’a marquée: la grande sensibilité de ces deux femmes. Je parle ici de leur aptitude à réagir de façon adéquate aux différentes facettes de leur vie.

SENSIBILITÉ ENVERS SOI-MÊME

Quel beau cadeau que celui de s’écouter, de se faire confiance et de vivre, et je dirais même de SE vivre. Ne devoir (presque) rien à personne, juste à soi. C’est exactement ce que font les deux femmes présentées à l’écran. D’abord, elles ont choisi d’associer leur profession à des expériences positives qu’elles ont vécues pendant leur petite enfance. Valentine allait pêcher avec son père, alors que Jessica faisait des tours de camions avec le sien. Quelle belle sensation de revivre chaque jour une parcelle positive de son enfance!

Aussi, Valentine et Jessica sont sensibles à leurs besoins. Leur besoin de ne pas être cloisonnées dans des conventions sociales, malgré les jugements, mais aussi celui de ne pas vivre dans la routine. Pour elles, le respect de soi est prioritaire et c’est cette motivation qui semble les pousser à ne pas avoir peur de marcher hors des sentiers battus et à percevoir que tout est possible.

C’est également un respect de leurs émotions qu’il nous a été possible de voir. Valentine a dit, par exemple, avoir quitté le monde des finances parce qu’il était trop stressant, mais elle accepte volontiers la tension associée à sa passion.

SENSIBILITÉ ENVERS L’ENVIRONNEMENT

Valentine démontre une belle sensibilité envers l’environnement. Elle pêche avec toutes ses tripes, une belle façon de respecter l’eau dans laquelle elle plonge. De plus, elle recueille uniquement la prise dont elle a besoin pour démontrer une humilité envers les poissons et comme elle le dit si bien, la chaîne alimentaire. Du côté de Jessica, sa sensibilité envers son outil principal, son camion, est exposée lorsqu’elle l’inspecte minutieusement. Elle se décrit elle-même comme une perfectionniste. Chacune à sa façon, elles s’appliquent à honorer leur métier en le pratiquant avec respect et passion.

SENSIBILITÉ ENVERS LE TEMPS

Les deux femmes ont également fait ressortir un aspect qui est trop peu présent autour de nous: une sensibilité envers le temps. Ni l’une ni l’autre n’a semblé vivre de l’insécurité face à l’avenir. Elles tentent de vivre un jour à la fois. Nous oublions parfois que l’avenir ne nous est pas dû et nous angoissons pour des plans futurs sans même savoir s’il sera possible de les réaliser. Valentine et Jessica ont présenté une belle façon de respecter le temps en reconnaissant son caractère éphémère et incertain!

SENSIBILITÉ ENVERS L’AUTRE

J’ai également perçu au travers des récits de Valentine et de Jessica leur sensibilité à l’autre. Elles semblent porter une importance particulière à leurs familles, mais aussi à leurs amis. Elles donnent l’impression que leurs amis, même ceux rencontrés en ligne qui habitent outre-mer, sont des frères et des sœurs. On ressent une fidélité, une loyauté et une sincérité dans leurs liens amicaux. En quelque sorte, malgré leur quotidien pas du tout anodin, Valentine et Jessica recherchent une stabilité en s’ancrant dans des relations solides. Dans un environnement stimulant comme le leur, quoi de mieux que d’autres humains pour retrouver son équilibre. Comme quoi, en l’absence d’une stabilité environnementale, elles semblent rechercher une stabilité émotionnelle.

VALENTINE ET JESSICA, SYMBOLES DE LEUR GÉNÉRATION

Valentine et Jessica nous ont rappelé comment les jeunes d’aujourd’hui valorisent leur identité unique. Comme plusieurs personnes de leur âge, elles s’offrent le luxe de se découvrir. C’est toute une preuve de courage de ne pas avoir peur de se poser des questions existentielles pour se retrouver.

On constate également ce désir de vivre des sensations. De ressentir que chaque opportunité doit servir à croquer dans la vie à pleines dents, et que lorsque celles-ci sont inexistantes, il faut (et on peut!) les créer.

Pour terminer, revenons à la scène où Mitsou révèle à Valentine qu’elle a eu peur. Valentine lui demande alors: de quoi? et Mitsou répond: de me laisser aller. C’est définitivement mon moment clé de l’émission. Je vous le demande à vous, aujourd’hui, arrivez-vous à vous laisser aller? À aborder la vie en vous faisant confiance que vous saurez vous débrouiller? Votre peur du lâcher prise vous empêche-t-elle de vous découvrir et de vivre des expériences enrichissantes?

À l’inverse, à ceux et celles qui optent pour un mode de vie comme celui de Valentine et de Jessica, qu’est-ce que la routine représente pour vous? Est-ce vraiment le goût de l’aventure ou un désir de fuir? Qu’est-ce qui vous fait peur dans le quotidien un peu plus routinier?

Peu importe votre réponse à ces questions, on réalise que chacun recherche son équilibre. L’important, c’est de faire ses choix de vie en fonction de sa vraie essence humaine. L’important, c’est de se choisir aussi. Mais ça, ce n’est pas toujours facile…

CE QU’ON RETIENT

  • Tentez d’intégrer votre passion dans votre métier
  • Respectez le temps! Vivez le plus possible aujourd’hui, et non dans le futur.
  • Investissez dans vos relations familiales et amicales pour retrouver votre équilibre.
  • S’écouter et se vivre est un cadeau qui vous est accessible. Un psychologue peut vous accompagner au besoin.

Partager cet article

Vous aimerez également