Vivre

New York à Pâques: les 3 adresses de Mitsou, Ruby et Sophie

new-york_1

Qui dit printemps dit fin de semaine à New York pour plusieurs Québécois. Puisque le long congé de Pâques est une superbe occasion d’aller profiter de la belle saison avant qu’elle ne dépose ses bagages ici, voici trois de mes dernières découvertes dans la Grosse Pomme.

La Esquina

Probablement l’un des coins de rue les plus surprenants de NY, La Esquina (qui veut dire coin en espagnol) ressemble à un tout petit resto pour manger des tacos sur le pouce, mais cache plutôt un bar et un resto mexicain des plus hip au sous-sol. Encore faut-il se faire ouvrir les portes par les bouncers qui ne dérogent pas de leur liste d’invités, et pour cause: mon mari y a croisé Jay Z et Beyoncé l’été dernier! Quand nous y sommes allés ensemble cette fois-ci, aucune trace de Bey, mais le DJ a réussi à nous faire danser comme elle (ou presque!). Ici, tout est relevé: de la musique aux margaritas en passant par les délicieuses enchiladas et les succulents maïs gratinés. On peut évidemment manger mexicain pour beaucoup moins cher à NY, entre autres dans l’un des restaurants de la chaîne de restauration rapide santé Chipotle. On y choisit un bol et au choix, toutes les garnitures possibles comme du riz, du poulet grillé et des haricots noirs. J’attends le jour où nous aurons cette chaîne à Montréal, mais pour l’instant, c’est notre petite gâterie au sud de la frontière. Si vous manquez de temps pendant votre séjour à Manhattan, vous pourrez vous reprendre au retour à la sortie Skidmore College à Saratoga sur la 87 Nord, c’est le dernier sur la carte avant d’arriver chez nous.

new-york_4

Parfumerie Aedes de Venustas

Oublions la visite classique chez Sephora, puisque la chaîne a maintenant pignon sur rue au Québec. L’arrêt ultime de mon amie Ruby Brown dans la Grosse Pomme? La parfumerie Aedes de venustas (temple de la beauté en latin) pour s’éduquer les narines grâce aux fragrances des luxueuses chandelles, crèmes et parfums de niche sélectionnés sur le volet partout à travers le monde par les partenaires Robert Gerstner et Karl Bradl. Distribueront-ils un jour les produits de Ruby? On le lui souhaite, mais pour l’instant, je lui donne le mandat de me créer un parfum inspiré de notre voyage!

new-york_2

The curious incident of the dog in the night-time

La pièce fut applaudie il y a quelques années par Sophie Lorain qui l’avait vue à Londres, juste avant que le théâtre qui la présentait ne s’écroule. Elle espérait que ses compagnons de voyage (son chum, le réalisateur Alexis Durand-Brault, Ruby Brown, le producteur Richard Speer, Iohann et moi) apprécient également cette production sans paillettes, mais à la mise en scène ingénieuse. Nous avons tous été saisis par ce récit où l’on entre littéralement dans la tête d’un petit garçon de 15 ans, atteint d’un trouble envahissant du développement (autisme, syndrome du savant). Ce jeune génie des mathématiques découvre que le chien de la voisine a été sordidement tué et entreprend d’identifier le meurtrier à la manière d’un Sherlock Holmes, ce qui le mènera sur une piste qui va changer sa vie. On en sort le souffle coupé par le jeu des comédiens, mais aussi par l’ingéniosité de la scénographie (un cube d’écrans DEL qui s’illumine, se rétracte et se déploie au gré de l’aventure de l’adolescent. Adaptée d’un roman de Mark Haddon qui a été traduit en français, la pièce Le bizarre incident du chien pendant la nuit fut produite à Paris, mais aucune production montréalaise n’est en vue. Voici un aperçu de la version américaine, récipiendaire de plusieurs Tony Awards dont celui du meilleur spectacle en 2015.

Site web: http://curiousonbroadway.com/

Le prochain stop sur ma liste pour notre prochain séjour?

La comédie musicale Hip Hop Hamilton présentée sur Broadway et qui fait fureur depuis quelques mois et qui fut récompensée aux dernier Grammy. L’œuvre raconte la vie du premier secrétaire au trésor américain, Alexander Hamilton (1757-1804) un des fondateur des États Unis après l’indépendance, sous George Washington. Le concept de la comédie musicale fut imaginé et écrit par Lin-Manuel Miranda, qui a eu l’instinct de changer de programme à la dernière minute lors d’un spectacle à la Maison blanche, devant Barack Obama il y a 7 ans et de présenter une chanson Hip Hop où il mettrait en scène celui que l’on appelle le père de l’industrialisation américaine en fondant la première banque fédérale. Après avoir lu la biographie de l’homme, Lin-Manuel se disait que la vie d’Hamilton était comme celle d’un artiste de Hip Hop. Depuis la première du spectacle à l’automne dernier sur Broadway, c’est la consécration. Il est très difficile de pouvoir trouver des billets, alors nous nous y prendrons d’avance!

Partager cet article

Vous aimerez également