Vivre

Nos grands-parents, nos bonnes étoiles

grands-parents_gratien-cover

Il nous arrive souvent de vivre dans le passé ou dans le futur, plus difficilement dans le présent. Le futur nous fait miroiter l’espoir, tandis que le passé nous conforte dans nos souvenirs. Nos grands-parents font partie de cet espace mythique. Nous aimons nous imaginer leur vie, en nous demandant ce qu’ils penseraient de notre réalité. Une chose est certaine, ils existeront toujours en sourdine dans nos cœurs, qu’ils soient encore vivants ou disparus.

 

Vous commencez à me connaître, j’adore les vieilles photos. Je collectionne à ma manière les antiquités, surtout celles qui ont un lien émotif. Vous avez peut-être vu lors de l’émission Accès illimité mon bureau-grenier où sont posés des affiches et des photos de mes grands-parents ainsi que plusieurs œuvres de mon grand-papa Gratien. Chaque photo est un souvenir visuel, mais tellement plus. En regardant la photo de Lucien Rioux (le papa de ma maman), je me souviens de son rire, de sa voix, de son humour. Je me souviens de la manière dont il finissait chaque repas: une tranche de pain qu’il trempait dans le sirop d’érable. Ne me demandez pas d’où vient mon amour du sucré! Je me souviens aussi de son entrain à passer la «balayeuse à rouleau» le soir, après qu’Annette ait fait la cuisine (mon obsession pour une cuisine propre!). J’entends aussi le son de sa mâchoire qui craque un peu en mâchant de la gomme. Lucien était camionneur. Il nous a sûrement tous protégés, les membres de sa famille, de quelques erreurs au volant!

lucien

En regardant les photos de Gratien, je trouve le courage de continuer ma quête artistique. Je fais confiance à mon ADN. Ma bonne étoile est là, elle m’observe et me protège de là-haut. Il m’arrive souvent d’avoir de grands doutes sur mes capacités ou des questionnements sur un quelconque projet qui est plus difficile à réussir. À ces moments où la faille pourrait s’excaver pour devenir le Grand Canyon, il y a toujours quelqu’un qui m’arrête dans la rue pour me dire à quel point il a aimé l’œuvre de mon grand-père. Ils sont vieux ou jeunes (Dieu merci, on étudie encore ses pièces au Cégep) et me font ce généreux cadeau du souvenir. Quelquefois, on m’envoie une version vintage d’un de ses livres ou même une photo. Chaque fois, cela me renverse. J’ai même reçu cet original le jour de la fête des Mères: une couverture de journal avec mon grand-papa et sa mère! Dites-moi après cela que la vie n’est pas magique!

 

Un des plus beaux souvenirs est le documentaire réalisé par mon oncle Pascal, Gratien Gélinas, un géant aux pieds d’argile. J’y trouve des similitudes de caractère avec lui qui me renversent chaque fois. Aujourd’hui est l’anniversaire de sa mort (16 mars 1999, j’ai mis la date en pop-up et elle me surprend chaque année dans mon agenda). Je vous ai demandé de m’envoyer les photos de vos grands-parents «top modèles» pour en faire un article. Je vous présenterai dans quelques heures le résultat de notre sélection. Cela sera notre manière de leur faire honneur. Un gros merci de me faire confiance et surtout, ne vous gênez jamais pour m’arrêter et me nourrir d’histoires de grands-parents, les miens comme les vôtres, car elles me passionnent!

Partager cet article

Vous aimerez également