Vivre

Nous ne sommes pas tous des premiers de classe

premierdeclasse

Juin 1986, 15h30.

Ma sixième année du primaire est terminée! Je suis vraiment content, je quitte l’école avec un très beau bulletin en main! Tous mes résultats sont supérieurs à 80%. Bon, évidemment, je n’ai pas battu le record de ma soeur aînée Sophie, une première de classe, mais je suis fier de moi. Mes parents le sont également et ils me félicitent. Direction secondaire maintenant!

Mars 1987, 5h30

Le réveille-matin sonne. J’ouvre à peine les yeux que mon père s’assure que j’étudie mes terminaisons en latin: Rosa, Rosa, Rosam, Rosae, Rosae, Rosā. Passionnant… Pour expliquer ce lever si tôt, il faut dire que mes résultats dans cette matière ne sont pas satisfaisants. Je manque d’intérêt et compte les jours avant mon secondaire trois, parce que les cours de latin ne seront plus obligatoires. J’obtiens finalement 70%, ce qui détonne avec mes autres notes, qui elles, se situent toutes en haut de 80%. Pour sa part, ma soeur n’a jamais obtenu une note plus basse que 90% tout au long de son secondaire. Jamais mes parents ne nous ont comparés et je leur en suis reconnaissant.

14 mai 2000

Maintenant enseignant au primaire, c’est à mon tour de corriger et de noter les travaux et les examens. Devant remettre un bulletin à la fin de chaque étape, la notification est obligatoire.

4 novembre 2016

Le temps est arrivé de corriger le minitest de Adam. C’est rare que ses verbes soient bien conjugués alors je crains que ce soit la même histoire aujourd’hui. Mon crayon rouge est prêt! Mais non, quelle surprise! Bravo, Adam, tu t’es vraiment amélioré! La semaine dernière, tu avais 12 fautes et aujourd’hui, tu n’en as que 4. C’est tout un progrès! Il m’a avoué avoir plus étudié.

Dans ma classe, il y a des élèves qui réussissent très bien. Ils obtiennent généralement des notes égales ou supérieures à 85% et ne se contentent pas de moins. Et il y a les autres. Les élèves qui ont de la difficulté, mais qui sont déterminés à s’améliorer. Ce serait tentant de les comparer aux premiers de classe, mais je crois que ce serait une erreur. Je préfère valoriser leurs efforts et leurs progrès. Passer de 60% à 70% est, pour plusieurs, une grande réussite. C’est le cas d’Adam. Il aura donc droit à un collant lui aussi et à un message d’encouragement. Bravo! Je suis fier de ton progrès. Continue tes beaux efforts! Et le voisin qui a obtenu 90% en aura un également!

Soulignons l’amélioration

Cette approche ne se vit pas qu’en classe, elle peut se vivre partout! En ski, à la natation, au cours de plongeon, etc. Battre son propre record et non celui des autres est une belle réussite!

Et vous, de quelle réussite êtes-vous le plus fier? Je vous dévoilerai la mienne prochainement!

Partager cet article

Vous aimerez également