Vivre

On décroche ensemble?

decroche_image4

Que diriez-vous de prendre une pause du virtuel pendant quelques temps? Juste quelques jours pour s’ancrer l’existence, dans un mouvement commun, paisible, tous ensemble?

J’ai le goût de le faire depuis que j’ai pris une semaine de congé de radio et que j’ai réalisé qu’il m’a fallu cinq jours pour « arriver en ville », c’est à dire liquider mes courriels en attente de réponse, écrire des textes pour mon blogue pour la semaine d’après, bref, organiser ma vie sur le web au détriment de ma vie personnelle, qui en a pris un coup cet automne (les rénovations à la maison et le Salon Féminin Pluriel de Sherbrooke ont rempli les espaces libres de mon horaire déjà tissé serré!). Pendant ces petites vacances, j’ai réalisé que mon système nerveux ne répondait plus à mon appel. Il roulait à une autre vitesse sans que je puisse l’arrêter. J’ai souffert d’insomnie, même pendant le congé, et me suis résolue à prendre des somnifères pour enfin décanter de mon automne de fou, mais aussi, je l’avoue, de mes réseaux sociaux. J’adore écrire, partager. Mitsou.com me permet de rester inspirée, les antennes bien alertes. Le site est aussi mon outil de travail pour Rythme FM où j’ai une chronique quotidienne. Il est devenu mon point de chute, la référence sur les tendances et les idées que je partage avec les auditeurs chaque jour. Il a aussi pris la forme d’un spot de 100 000 volts pour mettre en lumière des filles que j’aime et qui ont une plume originale: Sylvie Savard, Annie Leclerc, Ingrid Falaise, Abeille Gélinas, Lory Zephyr et plus récemment Anne-Emmanuelle Cyrenne à qui je dis merci du fond du cœur pour la générosité d’esprit et d’énergie. Reste que le virtuel est un vortex exigeant et sans fin qu’il faut savoir maîtriser.

decroche_image1

Nous sommes maintenant attelés comme des chevaux de course, sur une route sans fin. Facebook est un train exigeant que l’on doit nourrir à coup de likes au risque de tomber dans le ravin de l’anonymat virtuel, que l’on soit une entreprise ou un individu. On ne publie plus quelques temps? On dégringole dans les bas fonds de l’algorithme de la machine. FB est pour moi à l’image d’un jeu de casino qui fait bondir le cœur quand on y gagne. Avouez que ça rend accro!

decroche_image5

Pendant les temps des fêtes, j’offre une pause à ce petit cœur et à mon égo qui va aller glisser ses pieds dans des raquettes ou des skis de fond. J’aurai certainement envie de partager des photos de paysages enneigés sur Instagram, ou de vous faire lire un article hallucinant sur FB ou encore de vous faire une blague sur Twitter, mais je vais me retenir (ça va être difficile, car j’adore ça!). Je vais plutôt faire le plein d’énergie pour commencer l’année 2016 bien ancrée dans le réel. On décroche ensemble? Si oui, écrivez-moi ici. Donnez-moi vos impressions et surtout, combien de temps vous pensez être capable de tenir!

decroche_image3

 

Partager cet article

Vous aimerez également