Vivre

Parents empathiques? Vous mourrez à petit feu!

parents-empatiques

Les parents qui sont empathiques envers leurs enfants, c’est-à-dire qui sont sensibles à ce qu’ils ressentent et qui arrivent à se mettre dans leur peau pour comprendre leur situation, sont en danger.

Bon.

De façon un peu moins dramatique, une récente étude rapporte que les parents empathiques auraient des difficultés physiologiques. Leur système immunitaire en prend un coup. En fait, plus leur enfant souffre, dans ce cas-ci, des adolescents, plus les tests sanguins des parents révèlent des marqueurs d’état inflammatoire légèrement augmentés. Ces taux sont entre autres reliés à des difficultés cardiovasculaires et d’autres facteurs de risque pour la santé.

Pourquoi?

Parce que l’empathie vous demande de mettre vos émotions de côté pour vous concentrer sur celles de votre enfant. Le fait de contenir ce que vous ressentez peut vous faire vivre davantage de stress, ce qui est également associé à un état inflammatoire. Ces mêmes parents sont aussi plus enclins à mettre leur propre santé de côté (diminuer le temps de sommeil, limiter les activités, etc.) pour faire plus de place à leur enfant.

Au final, tout cet investissement est bénéfique pour les enfants, car leur détresse diminue (moins de dépressions, moins d’agressivité, etc.). Ils ressentent que leurs parents sont sensibles à leur souffrance et se sentent soutenus dans leurs périodes difficiles. Psychologiquement, les parents empathiques retirent également un bénéfice, car ils développent une meilleure estime de soi quand ils font l’effort de bien comprendre leur enfant.

Être empathique, c’est bien, mais au détriment de sa santé physique, c’est autre chose. Les chercheurs de l’étude tiennent à sensibiliser les intervenants du milieu et les familles sur l’importance de penser à tous les membres. Même si l’enfant présente des symptômes de détresse, il est important de penser que le parent aussi doit prendre du temps pour son bien-être. Ce parent qui voudrait littéralement prendre la place de son enfant ne doit pas se percevoir comme étant égoïste de maintenir une bonne hygiène de vie. Au contraire, c’est aussi en prenant soin de lui-même qu’il pourra prendre soin de son enfant et de sa famille.

Partager cet article

Vous aimerez également