Vivre

Parlons Stade 4: la face cachée du cancer du sein

Tout au long du mois d’octobre, le Mois de la sensibilisation au cancer du sein, on vous a parlé de recherche, de belles avancées, de statistiques encourageantes et d’espoir. J’en suis à ma douzième année comme porte-parole de la Fondation du cancer du sein du Québec et j’ai pu constater à quel point tous les efforts mis dans le dépistage précoce et la prévention ont porté fruit. Aujourd’hui, 87 % des femmes atteintes de cancer du sein sont toujours vivantes 5 ans après avoir reçu le diagnostic. Bravo et continuons!

LA FACE CACHÉE DU CANCER DU SEIN

Il y a toutefois une face du cancer du sein dont on ne parle pas ou très peu, à un point tel que 50 % des Canadiens n’en ont jamais entendu parler ou ont de fausses croyances à son sujet. C’est pourquoi je vous parle aujourd’hui du cancer du sein métastatique et de la campagne Parlons stade 4 qui vise à sensibiliser la population à ce type de cancer du sein afin que les femmes qui en sont atteintes puissent recevoir le soutien et les traitements dont elles ont besoin. La Fondation du cancer du sein du Québec, le Réseau canadien du cancer du sein, Rethink Breast Cancer et une entreprise pharmaceutique axée sur la recherche unissent leur voix pour cette campagne qui explore les connaissances, les comportements et les opinions du grand public en matière de cancer du sein de stade 4.

QU’EST-CE QUE LE CANCER DU SEIN DE STADE 4

Le cancer du sein de stade 4, aussi appelé « cancer du sein métastatique » est le stade le plus avancé de la maladie. À ce stade, le cancer n’est plus localisé uniquement dans le sein, il s’est propagé à d’autres organes. Et il est à ce jour incurable. Les patientes atteintes d’un cancer du sein de stade 4 ont un taux de survie médian à 5 ans de 22 %. Dès l’annonce, le temps est donc compté. Celui-ci prend aussi inévitablement une valeur inestimable. C’est le message que la campagne Parlons stade 4 a voulu véhiculer en faisant cette vidéo qui met en vedette une fille qui m’impressionne beaucoup et dont je suis l’évolution depuis plusieurs années.

NALIE ET SES BATAILLES

La Nalie de la vidéo, je l’ai rencontrée il y a quelques années, alors que nous participions toutes les deux à la Course à la vie CIBC. Elle combattait à l’époque un cancer du sein de stade 2 qu’elle a vaincu. Malheureusement pour elle, comme elle le mentionne dans la vidéo, le cancer est revenu et cette fois, il est métastatique. Son temps, il est précieux et elle a décidé de s’en servir pour se dévouer à la cause. Elle veut faire connaître cette face cachée du cancer pour que les femmes dans la même situation qu’elle se sentent moins seules, qu’elles soient mieux soutenues dans leur épreuve et pour que davantage de sous soient attribués à la recherche sur le cancer de stade 4. Celui-ci étant peu connu, seulement 7 % des fonds gouvernementaux et d’organismes à but non lucratif pour la recherche y sont destinés. Nalie se bat sur plusieurs fronts, et Parlons stade 4 en est un. Elle a aussi un site, Nalie, sur lequel elle parle de son expérience avec le cancer. Elle met toute sa créativité en œuvre pour créer des vidéos, des textes et même des performances qui démystifient la maladie.

Je vous invite à prendre quelques minutes de votre précieux temps pour partager la vidéo de la campagne. Utilisez, le mot-clic #parlonsstade4 pour montrer votre appui à Nalie et à toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique.

Ensuite, réévaluez votre perception du temps et vivez pleinement chaque moment.

Ce billet est présenté en collaboration avec la Fondation du cancer du sein du Québec, Le Réseau canadien du cancer du sein, Rethink Breast Cancer et une entreprise pharmaceutique axée sur la recherche.

Vous aimerez également