Tendance

Première tapis rouge de Dalida à Montréal avec l’actrice italienne Sveva Alviti

Elle ne savait pas parler français, ni chanter, ni danser. En sept mois, l’ex-mannequin italienne de 32 ans, Sveva Alviti, a tout appris pour incarner l’héroïne du biopic Dalidaet elle fut TOUTE une révélation!

Pourquoi elle? Parce qu’elle EST Dalida.

Une publication partagée par @dalida_unseen le

Dalida à Montréal

Hier soir, Montréal a eu de la grande visite! Eh oui, la grande première montréalaise du film Dalida a eu lieu au Cinéma Impérial en présence de la réalisatrice Lisa Azuelos, ainsi que de l’actrice qui incarne Dalida, Sveva Alviti (elle a donc vécu son tout premier tapis rouge QC)!

«Je la connaissais un peu avant, mais pas tellement, parce qu’elle n’est pas de ma génération. Maintenant, c’est ma meilleure amie (rires)!», a dévoilé Sveva en entrevue, en parlant de la chanteuse Dalida.

Pas de doute, lorsqu’on est en présence de Sveva, on comprend pourquoi la réalisatrice a craqué pour ce petit je-ne-sais-quoi qui mélange beauté, mystère et intensité chez l’Italienne et qui capte l’attention dès les premières secondes. Impossible de ne pas la regarder! En plus de son joli sourire et du fait qu’elle semblait très accessible, Sveva était totalement ravissante dans sa création de la marque italienne Fendi, qui a d’ailleurs reçu le mandat de l’habiller pour toutes ses sorties de premières lors de sa tournée de promotion. 

Tourné en Italie, en Égypte et en France, Dalida met en vedette Sveva Alviti (dont la ressemblance avec la star est troublante), révélée par le film, ainsi que Riccardo Scamarcio, Jean-Paul Rouve, Nicolas Duvauchelle, Alessandro Borghi, Valentina Carli, Brenno Placido, Vincent Perez et Patrick Timsit. L’acteur Niels Schneider, le beau blond bouclé qu’on a pu voir dans les films de Xavier Dolan J’ai tué ma mère et Les amours imaginaires, interprète l’un des amoureux de la chanteuse Dalida: Jean Sobieski, le Polonais avec qui elle a partagé sa vie pendant deux années. Un beau rôle pour celui qui vient tout juste de remporter un César, en février dernier, pour le Meilleur espoir masculin pour son rôle dans Diamant noirMalheureusement, Niels ne pouvait être présent pour la première hier puisqu’il tournait en dehors du Québec.

Le biopic Dalida met en lumière la vie et la carrière déchirante et fascinante de la chanteuse Iolanda Cristina Gigliotti, la chanteuse française la plus récompensée du show business avec 170 millions de disques vendus en carrière, ainsi que 70 disques d’or. Dalida, une artiste à la trajectoire lumineuse, dont les succès Il venait d’avoir 18 ans, Le temps des fleurs, Gigi L’amoroso et Paroles, paroles sont connus à travers le monde, a vécu un destin tragique qui frappe l’imaginaire.

Des Dalida québécoises au rendez-vous!

Sur le tapis rouge de la première, des Dalida bien de chez nous (un petit coucou au passage au bar Le Cocktail!) ont posé aux côtés de la réalisatrice. Amusée, Lisa Azuelos a même pris le temps d’immortaliser le moment en se prenant en selfie avec les drôles de dames!

Parmi les têtes connues, les bonnes amies Ima et Andrée Watters se sont déplacées pour assister à la première du film, tout comme Michèle Richard (la diva québécoise était bien curieuse de voir le résultat du film au grand écran!), Louise Portal et son amoureux, ainsi que les chanteuses Raffy, Carissa Vales et Mélina Laplante.


Synopsis

De sa naissance au Caire en 1933 à son premier Olympia en 1956, de son mariage avec Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe N.1 aux soirées disco, de ses voyages initiatiques en Inde au succès mondial de Gigi L’amoroso en 1974… Le film Dalida est le portrait intime d’une femme absolue, complexe et solaire; une femme moderne à une époque qui l’était moins. Malgré son suicide en 1987, Dalida continue à rayonner de sa présence éternelle.

Le film Dalida prendra l’affiche le 28 avril prochain au Québec! 

Vous aimerez également