Vivre

Quel rôle joue la pyrotechnie dans les relations?

Certaines de mes amies et moi sommes toujours célibataires.  Si cela a déjà été par choix, il y a longtemps que nous avons changé notre statut de «fermées à l’amour» à «tout à fait ouvertes à voir ce qu’il en est».

Mais le serveur qui enregistre les données doit être un peu lent parce qu’il ne se passe pas grand-chose dans le département des cœurs. Soit qu’il est lent, soit nous n’avons pas compris ce que ça implique d’être ouvertes à la chose.

Il est vrai que nous sommes assez exigeantes, même si nous aimons finir nos phrases par «Ce n’est pas la fin du monde ce que je demande, il me semble…»

Non, en effet, un gars comme nous le voulons, ça se déniche à tous les coins de rue.  On n’a juste pas encore découvert dans quelle ville ces coins de rue se trouvent!

La peur de passer à côté de l’élu

En fait, nous ne voulons rien savoir du banal, de l’ordinaire et du prévisible. Nous sommes obsédées par cette espèce de conviction qu’il faut qu’il y ait un peu de pyrotechnie entre deux personnes pour que la relation puisse, d’abord, se former et ensuite, évoluer. (Trop de films à l’eau de rose, oui, je suis d’accord.)

Mais les feux d’artifice et les étincelles semblent aussi rares dans notre ciel que le sont les étoiles filantes alors, du coup, nous perdons un peu le moral.

En réalité, nous ne pouvons pas nous empêcher de penser qu’il y a une personne faite tout spécialement pour nous quelque part et nous avons la trouille de nous tromper.

Nous craignons de passer à côté de l’élu. C’est pourquoi nous nous bloquons de la plupart des hommes qui voudraient mieux nous connaître parce que, dans notre livre de fifilles, l’élu doit arriver avec la fanfare de trompettes.

Ce qu’en disent les couples qui fonctionnent

J’ai fait ma petite enquête là-dessus, à savoir si les couples qui s’aiment et qui sont ensemble depuis longtemps se sont rencontrés dans un quelconque contexte d’effets lumineux.

Eh bien, j’ai été surprise de constater que non. En fait, toutes les personnes interrogées s’entendent pour dire que le coup de foudre, c’est quelque chose qui est éphémère. Éphémère et souvent exclusivement basé sur une forte attirance physique. Ça arrive comme une tornade et ça repart aussi vite.

Toutefois, on croit davantage à l’étincelle qui grandit à mesure que la relation évolue. Et on croit aussi à ce petit quelque chose dans les yeux de l’autre qui nous donne envie d’en apprendre davantage. Mais les effets spéciaux, ça non. Il semble indéniable qu’ils ne sont pas garants d’un amour profond et durable.

Cela signifie donc que mes copines et moi avons besoin de reprogrammer un peu notre cerveau si nous voulons un jour véritablement rencontrer notre complice de vie, tout en restant ouvertes à saisir l’étincelle quand elle passe! (Sourire)

Extrait tiré du Carnet de route pour manifester l’inattendu. Visitez jackiebhamilton.com.

Vous aimerez également