Vivre

Question de feeling, mais surtout de timing

Il arrive certaines choses dans la vie qui me laissent totalement perplexe. J’ai beau me poser des questions encore et encore, je ne trouve pas de réponses à celles-ci. Et ce que j’appelle les «retards de la vie» en font partie.

Vous savez, quand vous avez tellement voulu quelque chose et qu’elle met tellement de temps à vous parvenir que, lorsqu’elle se présente, vous constatez avec une pointe de tristesse que ça ne vous intéresse plus vraiment finalement.

Quand il est trop tard

Je ne sais pas pourquoi, mais ce genre de situation m’arrive assez fréquemment dans le département amoureux. Des personnes pour qui j’avais un intérêt marqué et qui, pour différentes raisons, n’étaient pas prêtes à s’engager ou s’interrogeaient sur notre compatibilité, reviennent soudainement me voir, le cœur sur la main. Euh… C’est parce que ça fait presque un an que notre pseudo-histoire a eu lieu!

La première fois, j’ai tout simplement trouvé cela flatteur. La personne revenait faire son mea culpa après un mois. Mais vous et moi savons qu’il peut s’en passer des choses en un mois. Surtout lorsque je décide de faire un homme de moi et de porter rapidement mon regard ailleurs.

Ainsi, la miniflamme s’était déjà éteinte. Il était trop tard. D’ailleurs, ce même individu s’en veut encore de son manque de timing et ne rate pas une occasion de me relancer pour savoir comment se porte ma vie amoureuse. Elle se porte assez tranquille, ma vie amoureuse, mais pas encore assez pour que je revienne sur une décision prise il y a un certain temps. En fait, est-ce vraiment d’une décision qu’on parle ici ou plutôt du fait que, lorsque le cœur cesse de battre pour une personne, toute tentative de réanimation cardiaque est inutile?

Quand ce qui brille a perdu de son éclat

Comme je le disais, certaines situations me laissent totalement incrédule. Je pense, entre autres, à ce message texte reçu hier d’un homme rencontré à Vancouver à l’été 2014 et pour qui j’ai eu un très gros béguin. Mes copines pourraient vous le confirmer ici. Le style de béguin qui donne envie de faire sa valise et de déménager.

Mais invitation à la prudence ici… Quand c’est trop intense, il y a anguille sous roche et, cela, je l’ai compris. Soit que nous idéalisons la personne outre mesure, soit nous nous retrouvons dans un numéro de pyrotechnie. Quoi qu’il en soit, ce qui éblouit un peu trop perd rapidement de son éclat. Je ne veux pas tomber dans le défaitisme ici et péter la bulle de toutes celles qui, comme moi, ont trop écouté de films romantiques, mais il semblerait que ce soit effectivement le cas. Les coups de foudre ne durent habituellement pas.

Donc, j’ai cet ami que j’avais complètement rayé de ma tête et de mon cœur qui me dit qu’il est prêt à prendre l’avion pour venir me voir. Petite parenthèse ici: c’est drôle comme les hommes de la Côte Ouest sont motivés à rencontrer une fille quand les gars de Montréal trouvent que Drummondville est un pays fort fort lointain. 😉

Ceci dit, je suis restée bouche bée. Dans le sens de pas contente du tout. Il a dû d’ailleurs s’en apercevoir avec le peu de mots que j’ai utilisés pour m’enquérir sur son projet. «When?» a été ma seule question ou à peu près.

Je dois dire que je suis encore toute retournée de ce revirement de situation qui, en fait, est le quatrième incident du genre à m’arriver depuis trois ans. Qu’est-ce qui se passe avec ces messieurs? Ça leur en prend du temps pour réaliser que les battements du cœur qui accélèrent n’ont rien à avoir avec de l’arythmie cardiaque?

Je ne sais pas ce que je vais faire. Je n’ai pas osé lui dire que ça ne m’allait pas du tout. Il prévoit débarquer à Montréal dans un mois et demi environ alors je me dis (et j’espère) que les choses se clarifieront d’ici là. Qu’elles se clarifieront pour lui, comme pour moi. Car, pour tout de suite, je réalise à quel point, en amour, le timing est hyper important et, malheureusement, le train ne passe souvent qu’une seule fois.

Extrait tiré du Carnet de route pour manifester l’inattendu. Visitez jackiebhamilton.com.

Partager cet article

Vous aimerez également