Vivre

Quoi faire pour la Saint-Valentin ou la Sans Valentin

stvalentin-1

Oui, à l’origine, la Saint-Valentin est la fête des amoureux. Et si on se disait simplement que c’est la fête de l’amour? Celui que l’on porte à l’être cher, mais aussi à nos amis, nos proches et nos enfants. Et à nous-mêmes aussi. Voici quelques idées hors des sentiers battus pour célébrer l’amour de belle façon!

EN AMOUREUX

Idée petit budget et grosse imagination: on prend l’apéro dans la cour ou sur le balcon, en ayant pris soin, bien sûr, d’enfiler nos habits de neige (pourquoi pas nus en dessous?) et on boit un verre de mousseux (beaucoup de bouteilles sont à moins de 20$) au froid. Une fois la bouteille terminée, on entre à l’intérieur manger des sushis (ou des sandwichs!) au lit. Avant le dessert, pourquoi ne pas jouer aux apprentis photographes en vous tirant mutuellement le portrait. Comme dessert…

On surprend son partenaire en s’inspirant d’une tradition japonaise… et on devient la table sur laquelle on place quelques mignardises quand vient le temps du dessert! Ça se fait avec des sushis dans certains restaurants au Japon, mais les desserts, eux, vont laisser une bonne odeur sucrée à la peau. Et peut-être quelques traces qui pourront être léchées… Question de joliment servir le souper, on se procure de jolies nappes en papier fancy!

On part. Que ce soit en voiture ou en train, on quitte le quotidien pour aller vivre l’aventure. Pour quelle destination? On ne le sait pas encore! La route nous mènera bien quelque part… Alors qu’en train, ce sera selon les destinations possibles une fois rendus à la gare. On garde en tête qu’il est possible de «finir» dans un motel sur le bord de la route, mais qu’est-ce que ça peut bien faire si on est avec l’être aimé?

SANS VALENTIN

Mesdames ou messieurs, surtout, s’il vous plaît, on ne se sent pas misérable de ne pas avoir de valentin ou valentine, c’est compris? On est devant un fait accompli et déprimer (ou idéaliser cette journée qui sera un calvaire pour beaucoup de couples!) n’y changera rien alors on prend les choses en main en gâtant la personne la plus importante dans nos vies: soi-même! Du lever au dodo, on fait ce qui nous plaît et on mange ce qui nous plaît. Le plus important: se dire «je t’aime» et «une chance que tu es là pour moi» plusieurs fois.

On appelle des copains et des copines et on se rend à l’une des nombreuses soirées maintenant organisées pour ceux et celles qui n’ont pas de valentin. Même si on peut nourrir l’espoir secret de rencontrer quelqu’un, on veut surtout passer de bons moments avec ces personnes, dans nos vies, que l’on aime. À Montréal, l’hôtel W propose, le samedi, une soirée où l’on remet un cadenas aux filles et une clé aux garçons… Y aura-t-il un match? On reste zen et souriant, qu’il y en ait un ou pas.

On peut aussi opter pour la version «à la maison» en invitant les copains pour une soirée thématique comme «on ne mange et boit que du rouge», «karaoké de chansons d’amour», «cinéma sentimental»… Si on est un grand groupe, pourquoi ne pas se commander un chef à domicile?

EN FAMILLE

Si on a un petit budget, on se dirige vers le magasin du dollar pour dénicher quelques articles (ou on fouille la maison à la recherche de choses à recycler!) afin de faire un beau bricolage de Saint-Valentin. On en profite pour expliquer à nos enfants le sens de cette fête: c’est une journée pour dire «je t’aime» aux gens qui nous sont précieux. On remet le bricolage aux personnes significatives comme les grands-parents, l’éducatrice, des amis, avec un petit mot qui résume leurs qualités.

On demande aux enfants ce qu’ils veulent manger (pourquoi ne pas ajouter quelques gouttes de colorant rouge aux pâtes?) et on dresse la table ailleurs que dans la cuisine. On peut même ressortir les lumières de Noël pour faire un éclairage de fête, ce que les petits apprécieront beaucoup. On achète deux bouteilles de bulles, l’une avec et l’autre sans alcool et on trinque à l’amour de la famille. Bien sûr, la marmaille aura le droit de se coucher plus tard que d’habitude!

On amène toute la famille en expédition dans l’un des parcs de la Sépaq. Raquettes aux pieds, personne (à part vous!) ne sait quelle est la destination. Yourte, chalet dans les arbres, camping d’hiver, on profite du grand air et des bonnes choses de la vie en glissant un sac de guimauves dans les bagages et quelques jeux de société. Surtout, on s’amuse en oubliant les responsabilités!

Partager cet article

Vous aimerez également