Vivre

Single fille: La planète Femme

woman-field

Ça faisait plusieurs mois que ça me chicotait. Ça faisait plusieurs semaines que je me demandais à quoi ça ressemblait de «l’autre bord», du côté des hommes. Après quelques jours de recherche, je suis tombée sur deux amis qui ont bien voulu m’ouvrir leurs comptes sur des sites de rencontre et sur certaines applications. Car oui, chère lectrice et cher lecteur de ce blogue, j’ai à cœur ton éducation (et la mienne). C’est pourquoi devenir «espionne d’un jour» était pour moi d’une importance capitale.

Je pense que c’était la première fois de ma vie que je discutais avec des hommes sur la recherche de l’âme sœur. Bien que nous cherchions tous un peu la même chose, c’est-à-dire rencontrer la bonne personne avec qui on développera une complicité, il semble que les moyens et le langage que nous utilisons pour arriver à nos fins soient un peu différents. Qu’est-ce que je dis là, moi? Ben non, ils sont diamétralement opposés.

Réglons quelque chose tout de suite, avant d’aller plus loin: ce texte est rempli de généralités. Ceci n’est pas une étude, mais bel et bien une petite incursion de ma part dans le monde des femmes. Je n’y suis pas restée pendant des heures, mais j’ai pu faire quelques constats concernant le pourquoi il est si difficile de rencontrer quelqu’un dans l’univers du virtuel.

Premièrement, mesdames, je dois le dire, vous êtes TOUTES magnifiques. Tellement, que je me suis demandé si c’était encore vrai que les hommes vieillissent mieux que les femmes? Laissez-moi en douter deux secondes. Vous êtes belles, tous styles confondus. Vous avez l’air en forme, vous avez l’air bien dans votre peau et vous êtes souriantes. Ce qui est bien, car soyons honnêtes, la première chose qui attire un homme, c’est le physique. Que vous ayez de belles qualités ou que vous possédiez un doctorat en mathématique, ça, ça va passer au second plan. En réalité, ce qui est important pour un homme, c’est qu’à prime à bord il vous trouve cute*. Mais il est vrai que nous, les femmes, on a tendance à savoir un peu plus comment s’avantager. En photo, on va choisir celle où on se trouve resplendissante et rarement celle où on est habillée en mou un samedi matin. Nous sommes soucieuses de ce premier détail de séduction ce qui n’est pas toujours le cas du côté des hommes. Peut-être parce qu’ils ont conscience qu’une femme ne va pas s’arrêter juste au physique ou tout simplement parce qu’ils n’ont jamais eu le souci de ce détail. De toute façon, ils n’en ont jamais eu besoin, la pression sociale d’être belle n’est pas tant sur eux que sur nous, ne l’oublions pas.

Une autre chose qui a grandement attiré mon attention: tandis que les hommes sèment à tout vent des photos d’eux avec leurs enfants, il semble que les femmes soient un peu plus discrètes à ce sujet. Peut-être que les femmes sont plus protectrices envers leurs enfants et souhaitent les protéger contre d’éventuels prédateurs sexuels. Il est possible aussi qu’elles pensent qu’avoir des enfants puisse être un obstacle pour rencontrer l’âme soeur. Car il est vrai encore aujourd’hui que la femme a souvent la garde complète de ses enfants en cas de séparation. Elle peut donc voir ça comme une sorte d’entrave à sa liberté et à sa disponibilité et penser que l’homme va plus ou moins apprécier. Ceci mérite un peu de réflexion, car dépassé 40 ans, plus souvent qu’autrement, les femmes (tout comme les hommes) viennent en «package» format familial. C’est une réalité.

Il y a aussi une grande différence dans les textes de présentation. Alors que les hommes se présentent généralement plus brièvement, les femmes, on y va allègrement. Je vous dirais qu’à la limite, certains textes m’ont fait un peu peur. Vous n’y allez pas de main morte avec ce que vous voulez et SURTOUT, ce que vous ne voulez pas. J’avoue avoir vu une certaine rigidité dans les propos et beaucoup de frustration. Ce qu’on retrouve chez l’homme aussi soit dit en passant, mais après quelques échanges. En tout cas, on ne peut pas dire que vous n’êtes pas transparentes. Là-dessus, je vous confie avoir quelques croûtes à manger. Aussi, une femme sur trois est adepte du ENFP. J’avoue qu’avant de faire le tour des fiches des filles, je ne savais absolument pas ce que ça voulait dire. Donc, pour ceux et celles qui sont incultes comme moi, sachez que le ENFP est une personnalité basée sur l’inspiration. C’est un esprit libre. Je vous dirais qu’après avoir fait une longue liste de ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas, aller ploguer ça… ça fait un petit peu bizarre. En discutant avec mes deux amis, j’ai appris que de toute façon, eux ne lisaient pas vraiment les textes. En fait, ils les commencent, mais les terminent rarement. Il faut croire que ce qui est important pour nous l’est un peu moins pour la gent masculine.

J’ai demandé à mes amis comment ça se passait de leur bord. Comment ils se faisaient aborder par les filles et qu’est-ce qui se disait un peu. Les deux ont été unanimes: la plupart du temps, lorsqu’ils abordent une femme, elle ne répond pas. Ouain. Et quand elle répond, elle veut discuter longtemps avant de les rencontrer. Pour notre défense, je leur ai dit que souvent, c’est une question de sécurité. On a besoin de savoir à qui on a affaire avant de passer à l’étape de la rencontre. On ne sait jamais sur qui on va tomber. On a été élevées ainsi, avec la peur du potentiel agresseur. Alors même si vous êtes une bonne personne avec plein de belles qualités, sachez, messieurs, que la femme qui est devant son clavier ne le sait pas. Ils m’ont aussi dit que les femmes (pour la plupart) voulaient être en couple rapidement, qu’elles voulaient souvent savoir combien ils font, que si elles n’avaient pas eu d’enfant dépassé la quarantaine, elles en voulaient vite et qu’aussitôt qu’ils faisaient un faux pas, ils étaient bannis sans préavis et sans possibilité de s’expliquer. Mais vous, messieurs, vous voulez quoi finalement?, leur ai-je demandé. Que ce soit relaxe, m’ont-ils dit, que ça ne soit pas compliqué. Mais pourtant, nous voulons ça NOUS AUSSI!!!

Bref, cette petite incursion de l’autre bord m’aura appris que nous voulons tous la même chose au fond, mais que souvent nous ne prenons pas le temps de trouver le bon canal de communication pour nous rejoindre. Tout est une question de perception selon notre sexe et aussi de ce qu’on a bien envie de voir ou pas. John Gray avait un peu raison avec son livre à succès Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus. En effet, nos deux sexes, bien qu’ils soient attirés l’un envers l’autre (tout dépend de l’orientation soi dit en passant) vivent sur deux planètes tout à fait différentes. Nous nous observons comme des extraterrestres sans vraiment comprendre le langage de l’autre. Mais ça, c’était en 1999. Depuis, il y a eu l’arrivée d’Internet, ce qui semble avoir éloigné encore plus de quelques kilomètres nos deux planètes et enlevé la volonté de persévérer afin d’établir un réel contact. C’est ainsi que nous sommes entrés dans l’ère des relations jetables. Tout se passe vite et on veut que tout arrive dans l’immédiat. Quand ça ne fait pas, on passe à autre chose et avec l’avènement du virtuel, nous pouvons passer à un autre appel assez rapidement. Mais si on prenait le temps de mieux se connaître et d’en savoir un peu plus sur l’autre, il arriverait peut-être plus souvent que l’un ou l’autre des deux sexes ait le courage et la détermination d’embarquer dans son vaisseau spatial afin d’aller visiter l’autre planète. Qui sait? Nous avons les outils maintenant, peut-être qu’il serait temps d’apprendre à mieux les utiliser.

* Si cette révélation vous a choquée ou déprimée, ne le soyez pas, car la beauté est dans l’œil de celui ou de celle qui regarde. Même si vous ne croyez pas être un top modèle, vous pourriez être la plus belle aux yeux de quelqu’un d’autre. N’oubliez pas que tous les goûts sont dans la nature, les vôtres comme les leurs et aussi que nous sommes beaucoup plus critiques à notre endroit que ne le sont les hommes.

Partager cet article

Vous aimerez également