Vivre

Single fille : Le texto

Si je fus plus calme dans mes écrits ces derniers mois, c’est que l’inspiration n’y était pas. En fait, écrire sur la vie en solo quand tu entames une nouvelle relation et que tout à coup, tu travailles fort pour vivre une vie à deux n’est pas la chose la plus évidente du monde. Mettons que la concentration n’est pas tout à fait là.

Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme je l’avais prévu. Non. C’est vrai qu’au début, tout allait bien. Nous avions une belle complicité, on riait beaucoup, on refaisait le monde, on sortait… Mais un moment donné, il est devenu plus distant. Il appelait moins, annulait nos rendez-vous jusqu’au jour où j’ai eu droit à la fameuse phrase: Tu mérites mieux que moi.

Par texto.

Oui, mon cœur s’est brisé en mille miettes, mais c’est mon ego qui en a pris pour son rhume. Pour lui, je ne méritais pas l’empathie d’une rupture, d’une conversation, d’explications. Non. Moi, si j’ai bien compris, j’étais jetable par texto. À la limite, je faisais partir de ses tâches de la journée.

  • Acheter des petits pois chez IGA.
  • Changer le globe brûlé de la salle de bain.
  • Rompre avec Sylvie.
  • Sortir le chien.

Ça m’a rappelé ce fameux épisode de Sex in the City où Carrie se fait larguer par son petit ami Berger via un Post-it. J’avais trouvé ça incroyable, presque impossible. Comment pouvait-on manquer autant de classe? Comment un être humain que tu as choisi, peut-il en venir à considérer une rupture aussi banalement que mettre ses vidanges sur le bord du chemin le lundi soir?

J’ai cherché ce que j’avais fait de mal. Je ne suis pas trop de nature à péter les plombs, donc ça ne pouvait pas être cela. Est-ce qu’il avait peur que je me mette à hurler, à pleurer, à frapper partout? Me semble que non, il sait de toute façon que je ne suis pas comme ça.

Puis ensuite, je me suis dit que c’était peut-être juste dans sa nature à lui. De n’avoir aucun respect pour les autres et de n’avoir surtout aucun courage.

Il me semble que ça ne se faisait pas avant. Avant que les nouvelles technologies arrivent, ou peut-être que si, mais collectivement, on a décidé de fermer les yeux sur cette humiliation. Je me souviens quand j’étais plus jeune… Tu sortais 2 semaines avec un gars et s’il décidait de ne plus continuer votre relation, il te convoquait en bonne et due forme, il te rencontrait, t’annonçait la nouvelle, tu pleurais un peu et après chacun partait de son bord le cœur un peu en bandoulière. Oui, ce n’était pas facile, mais au moins la personne laissée avait un peu l’empathie de celui qui avait pris la décision. Oui, elle avait le cœur brisé, mais au moins c’était clair et même si c’était difficile, elle avait du moins pu avoir quelques réponses à ses questions et être un peu rassurée sur sa personne.

Mais peut-être qu’un jour il y a eu un gros congrès des gens qui rompent et qu’ils en sont venus à la conclusion que cette étape n’était pas nécessaire à la survie de l’espèce, qu’il fallait être de son temps et y aller le plus simplement possible. Sauf que moi, je n’ai pas reçu le mémo suivant cette rencontre. Je ne le savais pas.

Il y avait le téléphone aussi qui pouvait servir… OK, l’appel pouvait être moins bien accueilli, mais ça pouvait faire la job quand celui qui rompait manquait un peu de courage. Mais par texto, come on? Où sont tes couilles rendu là?

Mais ç’aurait pu être pire. J’aurais pu recevoir un tweet du genre:

@SylSav Tu mérites mieux que moi! #C’estfini #Ciao!

Ouais, ç’aurait pu être pire.

En discutant de cela autour de moi, je me suis aperçue que je n’étais pas la seule à qui s’était arrivé et qu’en fait, ce genre de rupture était devenue monnaie courante. Maintenant, on rencontre virtuellement alors rompre de la même manière n’est-il pas devenu une formalité évidente? Une fin normale en soi?

Les nouvelles technologies facilitent beaucoup notre vie de tous les jours, on ne se le cachera pas. Mon indignation ne se porte pas sur notre évolution technologique, mais sur la facilité pour les uns de terminer une relation. Est-ce le résultat d’une société qui tend de plus en plus vers l’individualisme? On fait ce qu’on a à faire en se souciant guère de comment l’autre va le recevoir, car l’important là-dedans, c’est le message et le message te dit que c’est fini.

Honnêtement, il aura dit vrai sur toute la ligne avec son fameux: Tu mérites mieux que moi. Je ne peux que saluer sa conséquence, car ça, il l’aura été jusqu’à la dernière lettre.

Dites-moi, ça vous est déjà arrivé? Quelle est la pire façon dont on a rompu avec vous?

Vous aimerez également