Vivre

Single fille: Les vacances

les-vacances

Je prends des vacances. Il y a deux semaines, j’ai regardé mon horaire et j’ai constaté qu’il y avait comme une éclaircie dans le ciel de mon univers professionnel. Certains projets avaient été reportés de quelques semaines, des clients avaient annulé des rendez-vous… C’était donc le moment idéal pour moi de faire relâche. Mais que faire lorsqu’on est seule et qu’en plus, on se décide à la dernière minute?

J’ai d’abord regardé les destinations soleil. Laquelle choisir? Mexique? Cuba? République dominicaine? J’étais non seulement indécise quant à ma destination, je n’avais pas vraiment envie non plus de partir seule. Je l’ai déjà fait et j’avais trouvé cela plutôt agréable. Mais les premières journées sont plus difficiles. On mange seule, on prend un verre seule, on s’étend sur la plage seule… Ça fait son temps et au bout de 3 jours, on commence à avoir besoin de socialiser. À partir de là, on rencontre des gens de différents pays, de tous genres et pour quelques jours, ils deviennent nos meilleurs amis. Mais je suis fatiguée et assise devant mon ordinateur, les trois jours de solitude m’ont semblé être pires que l’ascension de l’Everest.

Une amie m’a ensuite proposé de me prêter son chalet pour quelques jours. Quelle bonne idée! J’aurais pu y regarder des films, lire, écrire et surtout, j’aurais été complètement coupée du reste de la civilisation, car il n’a pas d’accès à Internet à son chalet. Mais notre pseudo printemps bipolaire, avec ses changements de température hystériques, a saboté mes plans. Des tuyaux ont éclaté vers la fin de la semaine dernière faisant éclater en même temps mon projet de farniente en solo sur le bord du lac. Ça augurait mal pour mes vacances.

Puisqu’il m’était impossible de reporter mes vacances avant la fin juillet, je me suis posé cette question que je ne me pose pas assez souvent: qu’est-ce que j’ai envie de faire? J’ai du temps, pis ce temps-là, il est pour moi. Les amis, j’ai décidé de tout mettre à jour dans ma vie, de faire les choses qui traînent depuis des mois et surtout, de parsemer ma semaine d’activités que j’aime vraiment.

Tout d’abord, je me suis inscrite à un atelier pour apprendre à faire du savon. Quoi de plus ludique que de faire soi-même son savon? Je sortirai un peu de ma zone de confort, car tous les ateliers auxquels j’ai participé ces dernières années avaient rapport avec ma vie professionnelle. Ça, ça ne ressemble à rien. J’ai pris un rendez-vous chez mon acupuncteur du visage question de garder ma face en place et sans rides pour encore un petit bout. Pis j’ai reçu un certificat-cadeau pour un facial à Noël, alors je vais faire ça en plus. Je me suis aussi inscrite à un cours d’introduction au yoga. Je n’en ai jamais fait et ça m’a toujours tenté, alors pourquoi pas? Apprendre à respirer, n’est-ce pas l’un des plus beaux cadeaux que je puisse m’offrir? Et bien entendu, je m’offrirai aussi le classique, l’incontournable après-midi au spa!

Sur ma liste de choses à faire, ce sont surtout des points qui ont à trait à ma santé qui traînent depuis des mois. J’irai donc mettre à jour mon carnet de vaccination et faire faire les analyses de sang que je remets toujours à la semaine suivante. J’avais d’autres examens à faire aussi et j’ai déjà pris mes rendez-vous. Prendre du temps pour moi, c’est aussi m’assurer que mon corps, pas juste ma face, tiendra la route.

Du côté vie sociale, je vais inviter mes chums de fille à souper pour notre fameux «girls’ nights» mensuel. C’est toujours l’une d’elles qui invite, car moi je n’ai jamais le temps. J’ai aussi inscrit à mon agenda trois 5 à 7 avec des amies que je voulais voir depuis longtemps et je vais aller passer un après-midi avec une amie au Musée des beaux-arts. Chaque fois qu’une exposition m’intéresse, je me dis que je devrais y aller, mais je ne le fais pas. J’habite dans une ville florissante de culture où il y a plein de choses à voir et à faire, mais je ne me donne jamais le temps. Cette semaine, j’irai voir Pompeii.

Je me suis finalement aperçue que l’envie de me connecter à moi-même était plus grande que celle de partir au loin pour me reposer. Je ne reviendrai pas au bureau avec des photos de palmiers, car ma destination de cette semaine est au cœur de moi-même. J’ai choisi de voyager au travers de mes envies, mes passions, ma santé et mes amis. J’opte pour le mieux-être et je n’ai jamais été aussi enthousiaste de prendre quelques jours de congé. Bonne semaine!

Partager cet article

Vous aimerez également